La poussière : obstacle de taille à la colonisation de la planète Mars

Le par  |  13 commentaire(s) Source : Dvice
mars-one-base_280x186

La conférence Human To Mars qui s’est tenue en début de semaine a permis aux divers intervenants de partager leur vision des futures missions vers mars. Mais si un vol habité est jusqu’ici prévu d’ici 20 ans, la colonisation devra faire face à un obstacle majeur : la poussière.

Depuis le partage des premières images précises de Mars par la NASA dans les années 1965, l’homme cultive sa fascination pour la colonisation de la planète rouge.

mars-one_580xh Et si divers films de science-fiction ont déjà proposé leur version de ce que pourrait être l’établissement d’une base sur Mars, la conférence de cette semaine à Washington a apporté quelques solutions concrètes.

C’est aujourd’hui certain, les diverses sociétés privées et agences gouvernementales souhaitent voir l’homme poser un pied sur la planète d’ici 20 ans. Malheureusement pour la colonisation la situation parait beaucoup plus complexe.

La conférence et les récents partages des analystes sont formels, l’environnement de Mars serait extrêmement inhospitalier pour les hommes, y compris pour la vie protégée dans des biosphères.

Les chercheurs intervenus lors de la conférence ont ainsi déclaré que la poussière de Mars, principalement constituée de fins grains de silicate représenterait un risque mortel pour l’homme sur le long terme.

Et les systèmes de SAS high-tech pourraient ne pas suffire, les perchlorates qui saturent la poussière de la planète pourraient continuer à entrainer des dommages au niveau de la glande thyroïdienne des colons.

Mars La récente découverte de gypse à la surface de Mars est un autre problème. D’après Grant Anderson, co fondateur de Paragon Space Development ! « Le gypse n’est pas réellement toxique en soi, mais si vous l’inhalez, vous commencerez à ressentir des symptômes similaires à ceux développés par les mineurs de charbon (la silicose). Cela amenant à une diminution des capacités pulmonaires. »

Ajoutez à cela les différents risques d’impact de météorites dont la puissance dégagée est bien plus puissante que sur Terre, des niveaux de radiations importants pendant le trajet, plusieurs mois de délais pour faire intervenir un service d’urgence... Si l’homme posera sans doute le pied sur Mars dans les 20 prochaines années, l’établissement d’une base reste un véritable challenge dont tous les paramètres n’ont visiblement pas encore été analysés.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1303652
"Mars, on en repart !"
Le #1303662
La NASA ne connaît pas le ballet Swiffer à mon avis
Le #1303732
Après avoir lu l'article,tu te demandes qui sont les pigeons qui voudront bien faire le voyage ; parce qu'il faut déjà y aller -- facile 18 mois ! -- avant de se choper plein de saloperies et de rentrer avec les poumons bousillés, tout ça pour pouvoir dire : je l'ai fait !!

Quelle abnégation !!
Le #1303852
Fallait si attendre, cette planète n'est par pour nous!
Le #1303902
frèzetagada a écrit :

Après avoir lu l'article,tu te demandes qui sont les pigeons qui voudront bien faire le voyage ; parce qu'il faut déjà y aller -- facile 18 mois ! -- avant de se choper plein de saloperies et de rentrer avec les poumons bousillés, tout ça pour pouvoir dire : je l'ai fait !!

Quelle abnégation !!


Des pigeons tu peux en trouver des tas. EX : les clients de Microsoft!
Le #1303912
J'ai organisé une conférence avec mes voisins, je peux vous assurer que j'ai prévu sans l'ombre d'un doute d'aller sur mars d'ici 10 ans.

C'est certain, je souhaite aller sur mars.

source: i am the source, a credible source because i speak english.
Le #1303932
En revenir, c'est pas prévu.

La gloire de finir fou (isolé, dans un milieu hostile, sans aucune ressources acessibles...) un peu à la shining.

Bref !
Le #1303972
graveen a écrit :

En revenir, c'est pas prévu.

La gloire de finir fou (isolé, dans un milieu hostile, sans aucune ressources acessibles...) un peu à la shining.

Bref !


Et pour ceux qui vont y rester ils ont les cailloux à sucer pour se nourrir.
Activité principale faire des châteaux de sable et tout cela sans eaux.
Sans compter le froid glacial, allez les gars vous êtes motivé pour y aller.
Comme quoi notre bonne vieille terre est un véritable paradis, c'est vraiment dommage qu'on la massacre ainsi.

Le #1304002
Je savais pas que l'air était respirable sur mars.
Ça doit être le cas puisqu'on suppose que les futurs colons attraperont la silicose Ce qu'il faut pas lire comme conneries

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]