Première scientifique : des chiots issus d'une Fécondation In Vitro

Le par  |  5 commentaire(s)
chiots éprouvette

C'est une réussite sans précédent : pour la première fois de l'histoire, des scientifiques ont réussi à obtenir des chiots suite à une fécondation in vitro.

Les premiers chiots éprouvette sont nés aux USA et marquent ainsi un succès après plusieurs dizaines d'années d'échec.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la technique de FIV qui donne des résultats satisfaisants chez l'humain depuis de nombreuses années restait impossible chez le chien jusqu'ici.

chiots éprouvette

La FIV chez le chien devrait permettre de préserver les espèces canines en danger d'extinction en procédant à l'augmentation forcée de la natalité chez certaines races. Il sera également possible de procéder à une édition génétique des embryons afin de mettre un terme aux maladies héréditaires canines.

La portée obtenue par des chercheurs de l'école vétérinaire de l'Université Cornell compte 7 chiots nés en juillet, il s'agit d'un mélange de beagle, labrador et cocker. L’ensemble de la portée est en parfaite santé, même si tous les embryons implantés ( 19 en tout) n'auront pas abouti.

En développant ces techniques de fécondation in vitro, il devrait être possible de redonner vie à des espèces disparues ou en danger, à partir de sperme et d'ovocytes congelés. À titre de rappel, le premier bébé éprouvette humain est né en 1978 en Grande-Bretagne.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1871063
C'est pas dans la durée que l'on sait si c'est viable ou pas ?
Le #1871110
chibre a écrit :

C'est pas dans la durée que l'on sait si c'est viable ou pas ?


Non, ça c'est dans le cadre du clonage.
Le #1871113
chibre a écrit :

C'est pas dans la durée que l'on sait si c'est viable ou pas ?


Le clone nait en ayant le même age que l'individu à partir duquel il a été créé (pour faire simple).
Dans une FIV, par contre on simule les conditions normales de fécondation, en forçant un peu la nature.
Par contre, ils tendent à ajouter une modification génétique ici, donc on va plutôt vers des "chiens OGM". Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne nouvelle du coup...
Le #1871119
justme123 a écrit :

chibre a écrit :

C'est pas dans la durée que l'on sait si c'est viable ou pas ?


Le clone nait en ayant le même age que l'individu à partir duquel il a été créé (pour faire simple).
Dans une FIV, par contre on simule les conditions normales de fécondation, en forçant un peu la nature.
Par contre, ils tendent à ajouter une modification génétique ici, donc on va plutôt vers des "chiens OGM". Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne nouvelle du coup...


C'est clair que les manipulations génétiques laissent toujours une appréhension, mais en y réfléchissant un peu, si la modification d'une séquence (le gène) peut éradiquer un défaut héréditaire, ca peut ouvrir certaines portes à la thérapie génétique pour nos maladies humaines.

Comme toi, je suis un peu méfiant mais vu l'appauvrissement de nos batteries d'antibiotique, à la maigre pharmacologie pouvant traiter nos cancers et maladies orphelines, je pense que la génétique sera peut-être la voie à suivre.
Le #1871289
Ulysse2K a écrit :

justme123 a écrit :

chibre a écrit :

C'est pas dans la durée que l'on sait si c'est viable ou pas ?


Le clone nait en ayant le même age que l'individu à partir duquel il a été créé (pour faire simple).
Dans une FIV, par contre on simule les conditions normales de fécondation, en forçant un peu la nature.
Par contre, ils tendent à ajouter une modification génétique ici, donc on va plutôt vers des "chiens OGM". Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne nouvelle du coup...


C'est clair que les manipulations génétiques laissent toujours une appréhension, mais en y réfléchissant un peu, si la modification d'une séquence (le gène) peut éradiquer un défaut héréditaire, ca peut ouvrir certaines portes à la thérapie génétique pour nos maladies humaines.

Comme toi, je suis un peu méfiant mais vu l'appauvrissement de nos batteries d'antibiotique, à la maigre pharmacologie pouvant traiter nos cancers et maladies orphelines, je pense que la génétique sera peut-être la voie à suivre.


Quand on voit qu'on ne "maitrise" (est encore je suis optimiste en utilisant ce mot là 10% de 10% de l'ADN humain (la partie des gènes, donc), il y a de quoi avoir peur si on joue avec ça
NB: je n'ai aucune idée de la partie maitrisée chez le chien.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]