Réchauffement climatique : sans engagements plus importants, une aggravation irréversible

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Le Figaro
pollution

Les engagements pris par les Etats pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et contenir le réchauffement climatique à moins de 2 degrés ne sont pas suffisants et devront être accentués.

terreA quelques mois de la conférence COP21 à Paris, les experts du CAT (Climate Action Tracker) avertissent que les engagements pris par les principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre sont très insuffisants au regard de l'objectif d'une limitation du réchauffement climatique à moins de 2 degrés, jugé comme étant un seuil d'irréversibilité.

Les promesses de réduction des émissions de gaz à effet de serre par les 56 Etats présentés comme le plus gros émetteurs ne suffiront pas à atteindre cet objectif et devront être encore accentués, estiment les chercheurs.

Seuls le Maroc et l'Ehiopie seraient les bons élèves dans cet effort mondial, tandis que les pays de l'Union européenne pourraient faire mieux. Le CAT pointe du doigt sept pays, dont le Canada, l'Australie, la Corée du Sud ou la Russie, pour lesquels les engagements sont très insuffisants.

Les efforts actuels visent à réduire les émissions de plus de 50 gigatonnes d'ici 2025 et encore de presque 60 gigatonnes pour 2030 mais pour tenir l'objectif de contrôle du réchauffement climatique à moins de 2 degrés, il faudrait réduire les émissions de 12 à 15 gigatonnes supplémentaires pour 2025, et de 17 à 21 gigatonnes en plus d'ici 2030, affirment les chercheurs.

Sans l'accentuation des engagements des Etats concernés, un réchauffement climatique de moins de 2 degrés deviendrait compliqué et une limite à 1,5 degrés serait tout simplement "hors d'atteinte". Il reste à voir quel niveau d'engagement prendront certains pays qui n'ont pas encore présenté de plan d'action mais qui représenteraient pourtant 18% de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1857983
On discute et on discute ....
On passe d'une conférence à l'autre, d'un pays à l'autre entre deux avions
On établi des plans d'action ....
Des résolutions sont prises à la pelle par les dirigeants mondiaux
Des promesses, des contrats sont signés ....
Tout est parfait mais ça .... c'est la théorie













Et pendant ce temps là .... la planète Terre se crève ....
Les conséquences du réchauffement climatiques sont bien réelles .....
ça c'est la pratique .....
Le #1857990
DeepBlueOcean a écrit :

On discute et on discute ....
On passe d'une conférence à l'autre, d'un pays à l'autre entre deux avions
On établi des plans d'action ....
Des résolutions sont prises à la pelle par les dirigeants mondiaux
Des promesses, des contrats sont signés ....
Tout est parfait mais ça .... c'est la théorie













Et pendant ce temps là .... la planète Terre se crève ....
Les conséquences du réchauffement climatiques sont bien réelles .....
ça c'est la pratique .....


Notre planète ne crève pas vraiment
Ils discutent pour trouver une solution





Migré vers les autres planètes, provoquer une guerre ultime sur terre pour faire un gros nettoyage... cependant il faudrait au moins 50 000 ans pour que la terre redevienne à elle même.

D'ici là, on aura exploiter 5/6 Galaxies et détruit 5 autres galaxies...
C'est typiquement humain ça
(Il faut jouer à Star Ocean The Last Hope, pour comprendre comment l'avidité de certaines races humaines... le pouvoir, la puissance etc...) Bref, triste histoire.
Le #1857999
L'heure du reboot approche.
Le #1858002
La terre a mécaniquement encore quelques milliards d'années d'espérance de vie. L'eau, dans de telles quantités, ne disparaîtra pas avant que le soleil n'ait atteint une certaine taille.
Donc qu'on crève dans notre merde dans un siècle, 1000 ans ou 50.000 ans, quel que soit l'état dans lequel on laissera la place et le nombre d'espèces qu'on entrainera dans notre chute, tout repartira graduellement. Plus tard. Sans nous. Ne vous faites pas trop de bile pour la terre, tout se régulera en de trèèès longs cycles

Quant à l'homme, le soucis vient de la société et de ses dogmes. Elle passera l'arme à gauche avant l'homme lui même (quant tout partira en vrille, genre La Route). Peut être qu'alors naîtra autre chose, et un début de solution. Tant que la finance dictera notre politique écolo, aucun accord ne sera suffisant. Et avec des échéances à un siècle, ils peuvent déjà s'assoir sur leur objectif de 2°C. Vous pouvez commencer à préparer vos gamins aux "conséquences irréversibles"
Anonyme
Le #1858045
Truffor a écrit :

La terre a mécaniquement encore quelques milliards d'années d'espérance de vie. L'eau, dans de telles quantités, ne disparaîtra pas avant que le soleil n'ait atteint une certaine taille.
Donc qu'on crève dans notre merde dans un siècle, 1000 ans ou 50.000 ans, quel que soit l'état dans lequel on laissera la place et le nombre d'espèces qu'on entrainera dans notre chute, tout repartira graduellement. Plus tard. Sans nous. Ne vous faites pas trop de bile pour la terre, tout se régulera en de trèèès longs cycles

Quant à l'homme, le soucis vient de la société et de ses dogmes. Elle passera l'arme à gauche avant l'homme lui même (quant tout partira en vrille, genre La Route). Peut être qu'alors naîtra autre chose, et un début de solution. Tant que la finance dictera notre politique écolo, aucun accord ne sera suffisant. Et avec des échéances à un siècle, ils peuvent déjà s'assoir sur leur objectif de 2°C. Vous pouvez commencer à préparer vos gamins aux "conséquences irréversibles"


D'après les britanniques, on va vers une période glacière... et c'est pas la première fois qu'on en parle
http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2014_01_24/Baisse-de-l-activite-solaire-vs-Rechauffement-climatique-0007/

Moi ce que j'en dis, c'est que toute personne qui a un minimum écouté en cours, sait qu'on alterne période de grands chauds, grands froids avec des alternances de piques de chaud et froid au sein des grandes périodes, depuis des millénaires, et qu'en aucune manière il n'est possible d'avoir une température CONSTANTE et STABLE à l'échelle de la planète. Le réchauffement climatique c'est une réalité mais pas une fatalité, même si on y contribue éventuellement, ça ne serait que de quelques années voir décennies. Même si on avait pas produit autant de carbone depuis 1900, on constaterait quand même un réchauffement aujourd'hui.

Le principal problème de l'Humanité ne sera pas non plus une guerre nucléaire, mais viendra du rapport entre le nombre d'être humains pour les ressources disponibles. Si avec une planète "abondante et clémente" comme on la considère aujourd'hui, la moitié ne mange pas à sa faim, et deux tiers ne profitent pas des avancées scientifiques et technologiques. Je n'ose même pas imaginer le carnage que ce sera quand on atteindra le point de bascule dans une vingtaine d'années. Là il y aura fort à parier qu'on perdra brutalement deux ou trois milliard d'âmes de faim ou de conflits liés au manque et la convoitise des ressources restantes. J'ose pas dire la moitié de la population d'ici là, ce qui n'est pas forcement utopique quand y a plus rien à se mettre sous la dent et que les réserves se renouvelleront bien trop lentement, si on ne les épuise pas jusqu'au bout (type le film the road )
Le #1858139
Bien sûr. Il faut enrichir les fabricants d'éoliens et de panneau solaire. Au Québec, les éoliennes coûtent une fortune aux contribuables.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]