4G : un composant de LTE-Advanced testé en Allemagne

Le par  |  1 commentaire(s)
Nokia Siemens Networks logo

Alors que la 3G LTE est toujours en phase de développement et n'arrivera pas avant quelques années, l'équipementier Nokia Siemens Networks teste déjà LTE-Advanced, une évolution qui constitue l'une des technologies candidates pour la 4G.

Nokia Siemens Networks logoLes technologies réseaux WiMAX et LTE ( Long Term Evolution ) sont souvent associées à la mention 4G, pour distinguer leurs performances des réseaux 3G actuels. Pourtant, leurs spécifications techniques, définies par l' ITU ( International Telecommunications Union ) et le 3GPP ( Third Generation Patnership Project ),  les font entrer dans le groupe des technologies 3G ( groupe IMT ), même si LTE est très proche du palier suivant puisqu'on peut la qualifier de 3,9G.

La 4G, la vraie, n'est pas encore réellement définie. L' ITU a posé des bases ( un débit descendant de 1 Gbps en mobilité faible et de 100 Mbps en vraie mobilité, un temps de latence de 10 millisecondes... ) et a lancé un appel à candidatures pour les technologies remplissant ces critères.

Parmi elles, on trouve le Gigabit WiMAX et LTE Advanced. Ce sont tous deux des projets  à long terme de technologies réseaux mais déjà les équipementiers s'y intéressent et préparent leurs tests. Ainsi, Nokia Siemens Networks vient de faire la démonstration d'une technologie qui sera intégrée à LTE Advanced et permettra d'améliorer la qualité du signal aux limites d'une cellule donnée.


LTE Advanced, où la qualité des débits assurée partout dans la cellule
Cette démonstration précoce a vocation à rassurer les opérateurs mobiles vis à vis de LTE et leur montre ce qu'il sera possible d'obtenir en migrant par la suite en LTE Advanced. " La démonstration de l'optimisation des débits aux limites des cellules et en intérieur est un élément important dans la prévision de couverture. Elle renforce le positionnement de LTE en tant que technologie haut débit mobile de référence ", explique Stephan Scholz, directeur technique de Nokia Siemens Networks.

" Les consommateurs pourront bénéficier de très hauts débits où qu'ils soient à l'intérieur de la cellule, tandis que les opérateurs pourront déployer de façon plus flexible et moins coûteuse leurs installations ", poursuit-il.

Le fonctionnement consiste en des antennes MIMO 2x2 qui servent de simples relais et sont insérés à des endroits stratégiques dans la cellule, sans avoir besoin d'être reliés directement au réseau principal. Ces modules sont reliés par liaison sans fil à l'antenne-relais la plus proche et assurent la qualité du signal dans les zones éloignées ou plus difficilement couvertes.

Rappelons qu'un autre équipementier, Ericsson, a lancé un pilote 3G LTE en France il y a quelques semaines, en présence d'Eric Besson et que cette technologie est très fortement soutenue par les opérateurs du monde entier.

Nokia Siemens Networks a régulièrement évoqué ses travaux concernant les évolutions techniques, comme son expérimentation réalisée fin 2007 en situation réaliste, qui lui a permis d'atteindre des débits mobiles descendants de 173 Mbps. En réalisant les premières démonstrations de LTE Advanced, l'équipementier montre la continuité possible entre 3G LTE et LTE Advanced par simple mise à jour des installations.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #368291
Pour une fois qu'une technologie est développée dans l'optique des améliorations futures, cela présage quand même quelquechose de concret.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]