Vers un arrangement pour la vente de Skype ?

Le par  |  0 commentaire(s) Source : New York Times
Skype logo pro

La bataille autour du contrôle de Skype pourrait trouver une issue favorable prochainement, indique le New York Times. Un arrangement serait sur le point d'être mis en place entre le groupe d'investisseurs acquéreur et les fondateurs de la société.

Skype - LogoLa vente d'une participation majoritaire dans Skype par Ebay à un groupe d'investisseurs formé de plusieurs fonds d'investissement pour 1,9 milliard de dollars avait donné lieu à une riposte des fondateurs du fournisseur de solutions VoIP.

Ceux-ci, en litige avec Ebay pour une question de propriété intellectuelle qui envenime leurs relations depuis le rachat même de Skype en 2005, ont décidé de porter plainte contre les acquéreurs, avec  l'intention à peine voilée de faire capoter l'acquisition qu'eux-mêmes ont tenté de négocier plus tôt dans l'année.

Cependant, selon le New York Times, un accord à l'amiable pourrait être prochainement trouvé entre les différents protagonistes, permettant aux fondateurs, Niklas Zennstrom et Janus Friis, d'en reprendre une partie du contrôle en échange de l'abandon de leur plainte et de l'exclusion de Michelangelo Volpi, ancien président de Joost et partenaire du fonds britannique Index Ventures.


Les fondateurs en passe de reprendre une partie du contrôle
Volpi est accusé d'avoir utilisé des informations confidentielles provenant de ses contacts rapprochés avec Joltid, la société des fondateurs, dont il utilisait la propriété intellectuelle, pour constituer le groupe d'investisseurs et remporter l'enchère du rachat de Skype au nez et à la barbe des fondateurs, également engagés dans le processus d'acquisition.

La plainte déposée par les fondateurs viserait donc à écarter Volpi du management du nouveau Skype. De son côté, Ebay semblait préparer sa défense en affirmant que Niklas Zennstrom a tout fait pour l'empêcher de modifier les protocoles de Skype sans se heurter à la propriété intellectuelle de Joltid, rendant le service VoIP impossible à intégrer dans ses branches d'activité.

Avec une situation aussi compliquée en interne, maintenir la plainte pourrait encore rendre la vente de Skype plus difficile qu'elle ne l'est déjà. Les différentes parties semblent donc avoir tout intérêt à faire des concessions, ce dont Zennstrom et Friis pourraient tirer parti.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]