Batterie Aluminium-ion : moins inflammable que le Lithium-ion, rechargeable en une minute

Le par  |  18 commentaire(s)
Stanford batterie aluminium ion

Les batteries Aluminium-ion seront-elles la nouvelle panacée des capacités de stockage d'énergie dans les appareils portables après le règne des batteries Lithium-ion ? L'Université de Stanford promet en tous les cas des batteries moins dangereuses et pouvant se recharger en une minute.

Les technologies des appareils mobiles progressent rapidement sur différents compartiments, de la puissance des processeurs aux affichages mobiles en passant par des capacités de stockage toujours plus élevées et des connectivités sans fil multipliées.

Un domaine reste cependant en retrait : celui des batteries. Malgré les efforts pour améliorer la densité de stockage d'énergie, les besoins grandissants en énergie dépassent des possibilités déjà contraintes par un souci d'un encombrement minimal.

Stanford batterie aluminium ion Les technologies de batteries Lithium-ion restent donc la référence malgré les travaux sur des technologies alternatives de piles à combustible ou de condensateurs. L'Université de Stanford vient cependant peut-être de faire une avancée du côté des batteries Aluminium-ion.

A l'étude depuis plusieurs années pour ses caractéristiques attractives (capacités de stockage, faible inflammabilité), l'aluminium manquait encore d'un système qui permettrait sa diffusion dans les appareils mobiles.

Il a peut-être été trouvé par l'Université de Stanford qui indique avoir testé avec succès un prototype de batterie Aluminium-ion qui permettrait de conserver un voltage suffisant après plusieurs cycles de charge/décharge.

Une équipe de chercheurs a ainsi testé un dispositif comprenant une anode en aluminium et une cathode en graphite plongées dans une solution d'électrolytes, le tout conditionné dans une poche en polymère flexible.

Les chercheurs de Stanford ont constaté qu'une simple cathode en graphite pouvait donner des résultats acceptables et que l'ensemble, avec la faible inflammabilité de l'aluminium conjuguée avec un électrolyte restant liquide à température ambiante, permettait de concevoir des batteries présentant beaucoup moins de risques de s'enflammer, même en cas de percement de la batterie.

  

Par ailleurs, ce type de batterie Aluminium-ion offre des capacités de recharge très rapide, qui laisse imaginer des temps de rechargement de l'ordre de quelques minutes, au lieu de plusieurs heures actuellement avec les batteries Li-ion.

Enfin, dernier point important, le prototype développé serait capable de supporter plus de 7500 cycles de charges/décharges sans perte de capacité, la où des batteries aluminium de conception différentes ne dépasse la centaine de cycles, et alors que les batteries Li-ion sont généralement conçues pour supporter un millier de cycles.

La technologie est donc prometteuse, même si le prototype n'atteint encore que la moitié des voltages requis dans les appareils mobiles. En revanche, elle pourrait rapidement devenir une alternative aux piles alcalines de type AA et AAA.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1838803
J'entends souvent parler d'innovation sur les batteries mais je n'en vois pas une seule arriver, ou véritablement se mettre en place. Dommage
Le #1838811
Le lobby du lithium ne lassera jamais aucune de ces innovations pénétrer le marché
Anonyme
Le #1838812
5COMM a écrit :

J'entends souvent parler d'innovation sur les batteries mais je n'en vois pas une seule arriver, ou véritablement se mettre en place. Dommage


Oui, car il faut pas mal d'année après avoir trouvé "la bonne formule" jusqu'à sa sortie dans le commerce (production en masse et tout le tralala).

Pour le moment le seul remède serait de faire des produits moins énergivore, mais avec de plus en plus d'appareils connectés 24/24, c'est bien difficile.
Le #1838816
Tao69 a écrit :

5COMM a écrit :

J'entends souvent parler d'innovation sur les batteries mais je n'en vois pas une seule arriver, ou véritablement se mettre en place. Dommage


Oui, car il faut pas mal d'année après avoir trouvé "la bonne formule" jusqu'à sa sortie dans le commerce (production en masse et tout le tralala).

Pour le moment le seul remède serait de faire des produits moins énergivore, mais avec de plus en plus d'appareils connectés 24/24, c'est bien difficile.


Rien que les fonctions antivol nécessitent de garder la data et/ou la fonction gps activé ...
De ce fait, elles ne servent véritablement à rien sans flinguer son autonomie ...
Si le smartphone est volé, y'a pas un blaireau qui va le laisser allumer de toute façon ..
Le #1838817
Une batterie de 3000 mah ou plus, sinon .... rien !!!
Le #1838819
DeepBlueOcean a écrit :

Une batterie de 3000 mah ou plus, sinon .... rien !!!


Z2 3200mAh
Le #1838821
elle n'est pas prête d'arrivée sur le marché mais plutôt au fond d'un tiroir fermé à double tour.
Le #1838828
chibre a écrit :

Le lobby du lithium ne lassera jamais aucune de ces innovations pénétrer le marché


Je ne suis pas de ton avis. Ils ne vont pas avoir le choix. Sachant que c'est possible, un tas de sociétés vont faire de la recherche et du développement dans ce sens et cette technologie s’imposera (si elle est réellement viable et rentable)

Dans la News : "n'atteint encore que la moitié des voltages requis dans les appareils mobiles" ... Ok, mais il ne faut pas perdre de vue que les CPU "mobiles" vont en consommant de moins en moins et rien ne dit que cette charge ne sera pas suffisante pour les périphériques du futur. ... C'est la Bolivie et la Chine qui ne vont pas rire si la demande de lithium s'effondre suite à l'introduction de l’aluminium
Le #1838831
Tao69 a écrit :

5COMM a écrit :

J'entends souvent parler d'innovation sur les batteries mais je n'en vois pas une seule arriver, ou véritablement se mettre en place. Dommage


Oui, car il faut pas mal d'année après avoir trouvé "la bonne formule" jusqu'à sa sortie dans le commerce (production en masse et tout le tralala).

Pour le moment le seul remède serait de faire des produits moins énergivore, mais avec de plus en plus d'appareils connectés 24/24, c'est bien difficile.


++
En moyenne on compte 10 à 15 ans pour qu'une techno arrive sur le marché.
Là effectivement on pourrait espérer des arrivées beaucoup plus rapides car on parle plus souvent d'améliorations de technos existantes que de vraies nouvelles technos, mais bon c'est pas étonnant que ça mette du temps et en l'occurrence que l'attente se compte quand même en années.
Ces annonces sont très frustrantes car elles laissent entrevoir qu'une "preuve de faisabilité" a été apportée, mais ça n'est pas suffisant, ensuite il faut s'assurer qu'on arrive à (dans le désordre, et certainement pas exhaustif):
- augmenter les capacités du prototype jusqu'à faire un prototype apportant les mêmes capacités/puissance que les objets à remplacer
- stabiliser le prototype pour en faire un produit répondant aux différentes normes et critères commerciaux/sécuritaires/etc.
- industrialiser le processus de production en parvenant à un coût de production qui rende le produit capable de supplanter ou à tout le moins rivaliser avec les produits existants.
N'importe lequel de ces critères est susceptible de faire partir le projet à la benne si les chercheurs ne trouvent pas de solution.
L'innovation nécessite de tester et jeter plein de projets avant d'accoucher de quelque chose qui arrive jusqu'au consommateur.
Le #1838833
wlkman a écrit :

Tao69 a écrit :

5COMM a écrit :

J'entends souvent parler d'innovation sur les batteries mais je n'en vois pas une seule arriver, ou véritablement se mettre en place. Dommage


Oui, car il faut pas mal d'année après avoir trouvé "la bonne formule" jusqu'à sa sortie dans le commerce (production en masse et tout le tralala).

Pour le moment le seul remède serait de faire des produits moins énergivore, mais avec de plus en plus d'appareils connectés 24/24, c'est bien difficile.


++
En moyenne on compte 10 à 15 ans pour qu'une techno arrive sur le marché.
Là effectivement on pourrait espérer des arrivées beaucoup plus rapides car on parle plus souvent d'améliorations de technos existantes que de vraies nouvelles technos, mais bon c'est pas étonnant que ça mette du temps et en l'occurrence que l'attente se compte quand même en années.
Ces annonces sont très frustrantes car elles laissent entrevoir qu'une "preuve de faisabilité" a été apportée, mais ça n'est pas suffisant, ensuite il faut s'assurer qu'on arrive à (dans le désordre, et certainement pas exhaustif):
- augmenter les capacités du prototype jusqu'à faire un prototype apportant les mêmes capacités/puissance que les objets à remplacer
- stabiliser le prototype pour en faire un produit répondant aux différentes normes et critères commerciaux/sécuritaires/etc.
- industrialiser le processus de production en parvenant à un coût de production qui rende le produit capable de supplanter ou à tout le moins rivaliser avec les produits existants.
N'importe lequel de ces critères est susceptible de faire partir le projet à la benne si les chercheurs ne trouvent pas de solution.
L'innovation nécessite de tester et jeter plein de projets avant d'accoucher de quelque chose qui arrive jusqu'au consommateur.


Tout est dit !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]