Test Silent Hill : Shattered Memories PS2

Le par  |  0 commentaire(s)
silent-hill-shattered-memories-ps2-image

Douloureux pour la rétine en 2010, le premier volet de Silent Hill dissimule pourtant un trésor d'ambiance et une expérience terriblement marquante derrière ses graphismes datés. Climax a pensé aux réfractaires de l'opus PSOne, et nous livre aujourd'hui une sorte de remake qui conserve certaines forces de l'œuvre originale, tout en réussissant à surprendre le joueur par la nouvelle direction empruntée, une voie axée sur la psychologie.

Silent Hill premier du nom avait été une claque en son temps, soit il y a une petite décennie. Konami était parvenu, à travers son soft, à nous imprégner d'une peur constante, teintée de références au Malin, et ce malgré un visuel particulier et un moteur 3D pas exempt de tout reproche. Les limitations de la 32 bits de Sony n'avaient effectivement pas pu nous autoriser à jouir d'un rendu graphique formidable, mais l'univers de Silent Hill était néanmoins parvenu à se montrer diablement immersif, aidé par son esthétique désolante ainsi que les différents effets appliqués aux graphismes, pour au final nous faire plonger au cœur de la ville de la colline silencieuse. Mais pas muette pour autant.

Après un honnête Silent Hill Origins, le studio Climax s'est attelé à un retravail profond et assez risqué du premier volet de la saga. Les plates-formes concernées : Wii, PS2 et PSP. C'est ici de la mouture 128 bits dont nous allons parler, mais il est quasiment certain que le jeu a été pensé pour la Wii, pour des raisons que nous expliquerons plus tard. On remerciera Konami d'avoir pensé aux possesseurs de PS2, qui auront ici droit à une très probable ultime salve de Silent Hill avant son déménagement définitif sur d'autres machines. Vous pouvez d'ailleurs retrouver ici le test complet de la version Wii par Nathalie. Mais pas tout de suite je vous prie, j'ai des choses à dire.

silent-hill-shattered-memories-ps2 silent-hill-shattered-memories-ps2 (1)

Dès les premiers instants de jeu, Silent Hill : Shattered Memories déroute. Etonne. Intrigue. Exit l'intro culte du Silent Hill PSOne. Et place à une cinématique mettant en scène ce qui apparaît être un psychologue. Ce dernier vous accueille pour une consultation qui ne sera que la première à laquelle vous participerez, car d'autres auront lieu au cours de l'aventure, et elles vous amèneront à vous livrer. Etes-vous du genre infidèle, vos amis comptent-ils plus à vos yeux que votre famille, quelle est votre position vis-à-vis du sexe, les réponses que vous donnerez influeront sur la suite du périple de Michael Pachter Harry Mason que vous contrôlerez après ces séances, car c'est bien lui le personnage principal (et perturbé) de Shattered Memories.

La représentation graphique a changé, elle se rapproche désormais plus de celle arborée dans les derniers Resident Evil. Les angles de vue parfois osés et assez saisissants du volet original resteront donc inhérents à celui-ci. Lâché dans la bourgade embrumée de Silent Hill après un accident de la route, Harry Mason n'aura de cesse de rechercher sa petite fille Cheryl, disparue depuis cet évènement. Pas de réelles surprises jusque là. Seulement... Harry Mason peut courir, ausculter les lieux qu'il traverse avec sa lampe torche, utiliser son téléphone portable à différentes fins (détaillées plus bas), et enfin, ramasser des objets. Quelque chose vous chiffonne ?

Dans le même style
  • Test Silent Hill Shattered Memories
    Silent Hill Shattered Memories vous replonge dans une ambiance survival horror proche de la série. Le titre n'est pas totalement inédit aux yeux des fans, puisque le jeu reprend des évènements traversés dans le premier épisode paru ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]