Twitter : des brevets seulement pour se défendre

Le par  |  0 commentaire(s)
us-patent

Twitter s'engage à utiliser les brevets technologiques de ses ingénieurs comme un bouclier et non comme une arme d'attaque.

L'actualité outre-Atlantique est riche en affaires de litiges autour des brevets. C'est par exemple le cas entre Google et Oracle, et plus récemment entre Yahoo! et Facebook. Pour cette dernière affaire, c'est Yahoo! qui a lancé les hostilités avant que le réseau social de Mark Zuckerberg - qui prépare son entrée en Bourse - ne réplique par une contre-offensive.

Les brevets sont ainsi des armes d'attaque ou de défense, et sur ce terrain, Twitter souhaite uniquement se positionner sur celui de la défense. C'est l'objet d'un accord sur les brevets d'inventeurs ( Innovator’s Patent Agreement ; IPA ) actuellement en préparation.

La mise en application de cet IPA est prévue d'ici la fin de l'année pour tous les brevets des ingénieurs de Twitter avec effet rétroactif.

Vice-président de l'ingénierie chez Twitter, Adam Messinger explique qu'il s'agit de mettre le contrôle des brevets dans les mains des ingénieurs :

" C'est un engagement de Twitter envers nos employés afin que les brevets ne soient utilisés qu'à des fins défensives. Nous n'utiliserons pas les brevets d'inventions d'employés dans des litiges pour attaquer sans leur permission. […] Si nous les vendions à d'autres, ils ne pourraient être utilisés que de la manière prévue par l'inventeur. "

Adam Messinger souligne un changement significatif par rapport à la situation actuelle où les ingénieurs signent un accord avec les entreprises afin de leur donner le contrôle entier de leurs brevets.

us-patentTwitter estime que l'IPA va permettre de favoriser l'innovation, sous-entendu qu'actuellement la manière dont sont utilisés les brevets est un frein à cette innovation. Un point de vue que partage le Conseil National du Logiciel Libre qui vient de publier les réponses à un questionnaire des équipes de campagne de François Hollande et Nicolas Sarkozy. Elles montrent une opposition des deux candidats à l'élection présidentielle française sur les brevets logiciels.

Le service de microblogging a indiqué discuter de son accord sur les brevets d'inventeurs avec d'autres sociétés. Cet accord n'aura en effet de véritable poids que s'il fait des émules auprès d'autres groupes. A priori, ce n'est pas gagné...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]