Ubuntu : Shuttleworth cède les rênes de Canonical

Le par  |  5 commentaire(s)
mark-shuttleworth

Le fondateur de la distribution Linux Ubuntu va quitter la présidence de son sponsor officiel : Canonical. Il restera néanmoins impliqué dans la société et travaillera plus que jamais au développement d'Ubuntu.

mark-shuttleworthPas de tremblement de terre en perspective pour l'une des distributions Linux les plus populaires du moment, mais tout mouvement du charismatique Sud-Africain Mark Shuttleworth ne passe pas inaperçu.


Et pas encore 40 ans !
En 1999, Mark Shuttleworth a fait fortune en revendant à VeriSign sa société spécialisée dans la sécurité Internet. 575 millions de dollars pour Thawte qu'il avait fondé en 1995. L'homme a par la suite créé HDB, une société de capital-risque, et une fondation qui porte son nom avec pour objectif la promotion dans son pays d'origine de l'informatique dans l'éducation via principalement les logiciels libres

En avril 2002, Mark Shuttleworth a dépensé 20 millions de dollars pour se payer huit jour dans la Station Spatiale Internationale. De retour sur Terre, il a créé en 2004 la distribution GNU/Linux Ubuntu, fort de son expérience acquise dans les années 90 en tant que développeur Debian. Pour notamment œuvrer à la promotion d'Ubuntu, il a également fondé la société Canonical qui assure aussi son support technique, la certification.

Avec Canonical et ses fonds personnels, Mark Shuttleworth a réussi à faire connaître Ubuntu de tous. La société a noué divers partenariats dont récemment en matière de cloud computing avec IBM. Canonical est aussi sous contrat avec Google pour le développement du système d'exploitation pour netbook Chrome OS.


Passage de relais en mars 2010
Mark Shuttleworth qui n'a finalement que 36 ans, vient d'annoncer qu'il va quitter son poste de PDG de Canonical. En mars 2010, il cèdera officiellement les rênes de la société à Jane Silber, une fidèle depuis les débuts de Canonical qui a dernièrement dirigé les travaux autour d'Ubuntu One, un service de partage et de synchronisation de fichiers entre systèmes Ubuntu.

Ce changement à la tête de Canonical ne devrait avoir aucun impact sur la stratégie de la société. Pour Mark Shuttleworth, Ubuntu reste le principal objectif. Toujours au sein de Canonical, il va assouvir " ses passions ", en se consacrant à " la conception et la qualité " : " je veux passer plus de temps à comprendre comme tirer parti du processus de collaboration pour concevoir des produits meilleurs et plus perspicaces ".

La prochaine version d'Ubuntu en préparation est Ubuntu 10.04 qui sera LTS ( Long Term Support ) et dont une première version alpha a été publiée.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #564601
Balaise le gars quand même : il va dans l'espace alors qu'il s'appelle Shuttleworth. Respect
Le #564681
Il a surtout compris que malgré tout ses ronds, linux ça marcherai jamais ouais...
Le #564791
il ne céde pas ! céder c'est compris comme céder les parts d'une boite, il change de service.
D'apres ses dires, il va plutot s'occuper des marchés -entreprises-, faire d'ubuntu un ibm like des services comme red hat et ça prend un max de temps.
bill gates avait fait ça a une époque, de PDG, il était redescendu architect manager pour avoir plus de temps et aussi scinder la boite en plusieurs entités autonomes.

oldjhon, t'es une vieille trolleuse aigrie.
Si t'etais un bonhomme, tu supprimerais le noyau linux de ta box adsl, et tu partirais de "0", enfin presque tu mettrais un WinCE 1 programmé selon tes besoins primaires : le troll et le fud
Le #564841
Tiens ça va faire plaisir au mouvement féministe du logiciel libre. Jane Silber à la tête de la distribution GNU/Linux la plus populaire. Un petit pas pour la femme un grand pas pour l'humanité.

Maintenant que Ubuntu est sur les rails et que launchpad commence sa vie de logiciel libre. Mark peut partir développer la branche entreprise qui a du mal à décoller. Pour que ça réussisse il faut développer beaucoup plus d'outils d'administrations efficaces.

Ses plus gros concurrent sur ce terrain reste quand même Red Hat et Novell.

@oldjohn
La société Verisign était basé sur la technologie linux pour les serveurs de cryptage SSL. C'est linux qui a fait sa fortune. Donc dire que linux ne marche pas est une ineptie.
Le #564881
@gandalf79

"La société Verisign était basé sur la technologie linux pour les serveurs de cryptage SSL. C'est linux qui a fait sa fortune. Donc dire que linux ne marche pas est une ineptie."

Bah, c'est ni la première, ni la dernière connerie qu'oldjohn sortira. Déjà, niveau crédibilité, un type qui ne connaît même pas la différence entre udp et tcp... enfin bon. Lui demander d'être intelligent, ça ne sert à rien. Malheureusement, y'a que les cons qui ne changent pas d'avis. Il le démontre quotidiennement.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]