Etude UFC-Que choisir sur le marché mobile français : la FFT contredit tout ou presque

Le par  |  11 commentaire(s) Source : FFT
FFT-logo

Face aux conclusions très optimistes de l'étude UFC-Que Choisir la semaine dernière sur le marché mobile français, la Fédération Française des Télécoms monte au créneau et évoque une lecture biaisée des données telle que présentée par l'association de consommateurs.

Dans sa grande étude sur le marché de la téléphonie mobile en France publiée la semaine dernière, l'association UFC-Que Choisir se félicitait de plusieurs avancées comme la baisse des prix des forfaits grâce à la sortie du carcan de la subvention des mobiles, ce qui a permis par ailleurs une économie de près de 7 milliards d'euros par les foyers, réinjectée ailleurs dans l'économie et potentiellement créatrice de 50 000 emplois.

Elle saluait l'arrivée de Free Mobile en 2012 comme l'un des ressorts de cette évolution rapide en deux ans et s'inquiétait des conséquences du rachat de SFR par Numericable et du risque d'un retour à un marché à trois opérateurs, voulu par le gouvernement mais qui risque de faire remonter les prix à moyen terme.

FFT-logoSans surprise, la Fédération Française des Télécoms (FFT), qui regroupe les trois opérateurs mobiles hors Free Mobile, ainsi que plusieurs MVNO, évoque une "image biaisée donnée par l'étude de l'UFC-Que Choisir" et souligne que "la situation du secteur des télécoms s'est fortement dégradée depuis trois ans, au point d'en menacer la soutenabiilité même".


Situation intenable pour le secteur
Là où l'association de consommateurs voit des effets bénéfiques, la FFT veut mettre en avant le fait qu'ils se font au détriment de la viabilité du secteur et du maintien des investissements pour améliorer les réseaux et préserver la qualité de service.

La FFT attaque logiquement l'étude sur sa méthodologie et sur la présentation des faits, et donc des conclusions qui en sont tirées. Elle a elle-même publié une étude avec le cabinet Arthur D. Little en fin d'année 2013 qui soulignait une baisse de 22% de l'indice des prix de l'INSEE depuis 2006 dans les services télécoms, observant elle aussi cette baisse des prix, mais en soulignant qu'elle n'était pas tenable dans le temps du fait des forts investissements requis pour améliorer les réseaux mobiles, estimés à 7 milliards d'euros en 2013, soit le même niveau qu'en 2012.

Or avec une baisse de 16% de leurs revenus entre 2010 et 2013, et une sévère baisse des marges, ces niveaux d'investissement seront difficiles à maintenir, alors même que le trafic data explose, et ce malgré les efforts de réduction des coûts déjà menés et qui impactent toute la filière, sous-traitants et intérim compris.


Tout le monde perdant avec des prix trop bas ?
 Ce ne serait pas non plus une bonne nouvelle pour les recettes fiscales car cela a créé une perte de 1,7 milliard d'euros de TVA sur trois ans. La FFT critique là aussi les conclusions de l'UFC-Que Choisir en soulignant que les économies réalisées sont dépensées dans des smartphones et tablettes, c'est à dire majoritairement vers des sociétés hors de France et aux méthodes d'optimisation fiscale telles que ces revenus sont très peu réinjectés dans le pays.

La FFT affirme également que les prix étaient en fait déjà compétitifs avant l'arrivée de Free Mobile. Elle prend donc le contre-pied de l'étude en évoquant une destruction de valeur pour tout le monde : entreprises du secteur, Etat et consommateurs qui, après la chute des prix à court terme, vont être pénalisés faute de moyens pour développer des services innovants et fournir les capacités requises.

Entre l'étude de l'UFC-Que Choisir et celle de la FFT, ce sont donc deux visions et deux explications des mécanismes du secteur qui s'affrontent, la première soulignant les bénéfices pour le consommateurs et sa libération en partie du joug des opérateurs, la seconde qui suggère que la situation est intenable en l'état. La première craint la remontée des prix et demande des garanties pour l'éviter tandis que la seconde l'appelle de ses voeux pour rééquilibrer la situation.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1733542
J'ai un bon ami qui a fait une étude sur ce phénomène et il la appelée :"théorie de la relativité" ;-)
Le #1733552
Les pigeons remercient Free ,car aujourd'hui même en étant chez les trois AMIS on bénéficie de prix raisonnables .Je payais en 18 et 22 euros des contrats d'une heure avec ou sans sms (le MMS était un luxe) pour ma famille (4 contrats) aujourd'hui je paye 16€ pour de l'illimité .Si Free n'était pas arrivé on y serait encore.
Pour finir rappelez vous le contrat "social RSA " 40 mn 40 sms pour 10 euros ! Et les commentaires des opérateurs qui avaient fait leurs maximums.
Le #1733572
De toutes façons, la technologie va continuer à accélérer et aucun opérateur ne pourra suivre si on ne mutualise pas tous les réseaux. On patauge encore dans la 4G quand certains pays vont démarrer la 5G. Les modèles économiques sont tous périmés dans tous les domaines et il serait temps que l'on regarde vers l'avenir et plus vers le passé. Tous ces discours de vieux cons me fatiguent, que l'on enterre le 20ieme siècle dans la tombe du 19ieme et que l'on passe enfin à autre chose.
Le #1733622
L'investissement les 3 amis on encaissé les milliards pendants des années et ce les sont mis dans les poches, pas dans l'infrastructure !

L'optimisation fiscale, c'est qui qui l'a permis ?

"La FFT affirme également que les prix étaient en fait déjà compétitifs"
Mais oui, et au fait c'est qui déjà la FFT ?

C'est un jeux de dupe et les seuls perdants c'est les consommateurs
Le #1733662
Moi j'ai bazardé orange pour free et les premiers ne me rêveront JAMAIS !!!

pas assé de fric ? bha on dégage une boutique orange sur 2 il en restera entre 2 par ville.... boutiques qui ne servent à rien au passage car incapable de résoudre le moindre problème !!!!
Le #1733702
"...les économies réalisées sont dépensées dans des smartphones et tablettes, c'est à dire majoritairement vers des sociétés hors de France..."
Et ils en connaissent beaucoup, des fabricants de téléphones (ordinaires) français, eux ???

Le #1733882
C'est étrange, personne pour les soutenir. Enquête clairement subjective. A oublier.
Le #1733962
Personne n'est intéresse par la 4G mais y en a qui se branle déjà la nouille sur de la 5G. Aille aille aille, ça tourne pas rond là dedans...
Le #1734272
Ou là, j’ai failli verser une petite larme en voyant vos commentaires. Je suis heureux de voir que les choses bouges de notre côté ! Que de plus en plus de personne s’insurge contre des rapports clairement orienté, contre une politique si désastreuse qu’elle ne peut pas s’être le fruit du hasard ou de l’incompétence.
Le #1735022
MickHammer a écrit :

Ou là, j’ai failli verser une petite larme en voyant vos commentaires. Je suis heureux de voir que les choses bouges de notre côté ! Que de plus en plus de personne s’insurge contre des rapports clairement orienté, contre une politique si désastreuse qu’elle ne peut pas s’être le fruit du hasard ou de l’incompétence.


La question est de savoir qui oriente les rapports ?
Tower pense par exemple que l'UFC que choisir raconte n'importe quoi, d'autres ici pense que c'est la fft...
Chacun son point de vue...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]