Les opérateurs télécom US aussi veulent faire payer les sociétés du Web pour leur trafic

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Les Echos
Logo Verizon

Avec l'ouverture du procès opposant Verizon à la FCC, c'est la question de l'investissement des sociétés du Web dans les infrastructures télécom qui est de nouveau posée, et au-delà, celle de la Neutralité du Net.

Si la Neutralité du Net a toujours été un principe directeur dans l'évolution d'Internet, évitant la création d'un Web à multiples vitesses en fonction de ceux qui auraient les moyens de payer pour plus de bande passante, certains usages deviennent tellement consommateurs des ressources que cette notion finit par être remise en question.

Les opérateurs télécom doivent supporter de lourds investissements pour améliorer leurs réseaux et répondre à l'augmentation de la consommation data et ils aimeraient bien que les fournisseurs de services mettent la main à la poche aussi.

Logo VerizonConstatant que des services comme celui du fournisseur de streaming vidéo Netflix consomment à eux seuls une très grande quantité des ressources de bande passante disponibles, Verizon demande à la FCC (Federal Communications Commission), le régulateur télécom aux Etats-Unis, la possibilité de moduler la qualité du trafic en la faisant payer aux acteurs.

Les sites pouvant se le permettre disposeront de meilleurs débits tandis que les autres seront bridés ou bloqués et en retour les sommes versées serviront à alimenter les investissements pour continuer d'améliorer les réseaux.

Si ce mécanisme peut en principe conduire à faire payer ceux qui consomment le plus de bande passante, il permettrait aussi aux multinationales aux poches bien remplies d'acquérir une visibilité écrasante au détriment du reste du Web, condamné à des débits dégradés et qui réduira grandement les chances de nouveaux projets innovants d'émerger, observent les tenants de la Neutralité du Net.

Dans le même temps, la situation devient de plus en plus difficilement gérable pour les opérateurs telecom, confrontés à la montée rapide du trafic, en partie du fait des usages vidéo. Le journal Les Echos indique qu'il existe déjà quelques accords ponctuels entre les grands groupes et les opérateurs concernant de l'optimisation de trafic mais qui sont peu valorisés et se font en toute discrétion.

Les opérateurs (et les acteurs européens sont sur la même position) ne veulent plus être seuls à financer les réseaux télécom et font valoir que quelques acteurs occupent une telle quantité de bande passante que ce sont tous les autres usages qui commencent à être pénalisés avec le risque de points de blocage et de dégradation généralisée de la qualité de service si rien n'est fait.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1486582
Ouf, moi qui croyais que cette connerie resterait européenne. World Culture!
Le #1486912
Une façon comme une autre de s'enrichir, les procès aux USA sont souvent question de sommes astronomiques, et là, malheur au(x) perdant(s) ...
Le #1487362
C'est une peu comme les autoroutes: à peine ouvertes, elles sont envahies d’énormes camions

Solution: virer les camions

Et en l’occurrence, couper le streaming HD, et revenir au bon vieux téléchargement
Le #1492262
tôt ou tard ils finirons bien par trouver le moyen de faire payer ceux qui ne font qu’empocher. Et curieusement quand c'est un opérateur FR qui ouvre ça gueule on lui tombe dessus
Bref la clique GG FB and co ils peuvent bien leurs couper les fils ça ferais des vacances à l'humanité qui s’apercevrait que son voisin est un type sympa avec qui il n'est pas forcément désagréable de discuter
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]