WWF : les océans se dépeuplent (trop) rapidement

Le par  |  12 commentaire(s)
Google-Street-View-ocean

L'indice Planète Vivante du WWF relève une chute de la moitié des populations d'animaux marins depuis les années 1970, suggère un effondrement en l'espace d'une génération du fait de la surconsommation et de la pollution.

Logo WWFA quelques semaines de la conférence COP21 qui doit poser de nouveaux jalons pour tenter d'éviter les conséquences désormais très proches et visibles du déréglement climatique lié à l'activité industrielle, le WWF publie son indice Planète Vivante sur l'état de la biodiversité mondiale.

Et le bilan n'est pas brillant : alors que l'édition 2014 du rapport mettait en évidence une chute de 50% des populations de tous types d'animaux entre les années 1970 et 2010, le Rapport Planète Vivante Océans 2015 se concentre sur les ressources marines et lance un nouveau cri d'alerte sur le danger bien réel de voir certaines espèces ne pas se remettre des mauvais traitements infligés, entre surpêche et pollution.

Le WWF affirme ainsi que les populations d'animaux marins, des mammifères aux poissons, se sont réduites en moyenne de moitié sur les quarante dernières années, avec des effectifs qui ont même diminué de 75% chez certaines espèces comme le thon, le maquereau ou la bonite.

La surexploitation des ressources représente le plus grand danger pour les espèces marines mais les changements climatiques sont également pointés du doigt, avec une disparition des récifs coralliens et des prairies sous-marines dès 2050, entre hausse des températures moyennes et acidification des océans.

WWF surexploitation peche

Source : WWF (ndlr : la faute de grammaire est d'origine)

"En l'espace d'une seule génération, les activités humaines ont gravement dégradé les océans", observe l'association, déplorant des volumes de captures supérieures au rythme de régénération des espèces et la destruction des zones de nurserie.

Contre l'aveuglement des nations, le WWF met en garde sur les conséquences économiques d'une absence de mesures de protection drastiques des espèces marines : "l'effondrement des écosystèmes océaniques est en mesure de déclencher une grave crise économique et de compromettre les résultats de la lutte que nous menons pour éradiquer la pauvreté et la malnutrition".

Dans ce tableau bien assombri, le WWF, par la voix d'Isabelle Autissier, rappelle que les océans sont une ressource renouvelable...si on lui en laisse le temps. A ce titre, les décisions qui émergeront (ou pas) du COP21 de Paris en décembre "auront un impact décisif sur l'avenir des océans".

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1859666
Une planète (notre planète) qui soit disant aurait 4,5 milliards d'années environ, ou plus selon d'autres estimations, qui a traversé les pires catastrophes écologiques, géologiques, climatiques ... etc ....
dont quantités indénombrables d'espèces animales sont disparues depuis des lustres, mais peut-être d'autres sont apparues par croisement de race, comme pour les chiens ou chats !
et là, on nous sort que notre planète est en danger, que l'être humain par ses activités va massacrer la Terre ... du genre, on produit trop d'ordures, on jette du plastique est tout est détruit ...etc...
De qui se fout-on ?
Certains ont vu là, un bon filon pour se faire du pognon, pour culpabiliser la société humaine, pour nous accuser pratiquement chacun en particulier ....!!!
Moi, je ne crois pas une seule seconde à toutes leurs balivernes ....
Conférences sur le climat ou autre chose ... mon oeil oui ....!!!
Désolé, mais je ne mords pas à l'hameçon ....
La Terre en a vu d'autres (plus sérieux que les problèmes actuels) elle s'en relèvera naturellement, comme certains le pensent, il s'agit de cycles s'étalant sur des périodes gigantesques !
Le #1859678
Faut que j'arrête de fréquenter certains sites ...


WWF : les océans se dépeuplent (trop) rapidement



J'avais lu rapidement :

WTF : les océans se dépeuplent (trop) rapidement
Le #1859680
DeepBlueOcean a écrit :

Une planète (notre planète) qui soit disant aurait 4,5 milliards d'années environ, ou plus selon d'autres estimations, qui a traversé les pires catastrophes écologiques, géologiques, climatiques ... etc ....
dont quantités indénombrables d'espèces animales sont disparues depuis des lustres, mais peut-être d'autres sont apparues par croisement de race, comme pour les chiens ou chats !
et là, on nous sort que notre planète est en danger, que l'être humain par ses activités va massacrer la Terre ... du genre, on produit trop d'ordures, on jette du plastique est tout est détruit ...etc...
De qui se fout-on ?
Certains ont vu là, un bon filon pour se faire du pognon, pour culpabiliser la société humaine, pour nous accuser pratiquement chacun en particulier ....!!!
Moi, je ne crois pas une seule seconde à toutes leurs balivernes ....
Conférences sur le climat ou autre chose ... mon oeil oui ....!!!
Désolé, mais je ne mords pas à l'hameçon ....
La Terre en a vu d'autres (plus sérieux que les problèmes actuels) elle s'en relèvera naturellement, comme certains le pensent, il s'agit de cycles s'étalant sur des périodes gigantesques !


Heu, sans être un écolo, il est évident que si l'on continue à pêcher comme on le fait depuis 40 ans, dans 40 ans, il ne restera plus 1 seul poisson mangeable. Dans moins de 40 ans si tous les pays pauvres se mettent à consommer comme le nôtre. Ca semble assez évident. On ne se demande pas si "la Terre" s'en remettra. elle se remet toujours des extinctions massives. Mais si NOUS nous en remettrons (si on n'a plus rien à bouffer, comment on fait ?). Car si la terre s'en remet, elle met de smillions d'années à s'enr emettre. Le problème est démographique. On aurait dû avoir des gouvernants ayant les couilles de faire ce qu'ils ont fait en Chine : des politiques malthusiennes. La seule façon de régler le problème de la surexploitation des ressources (et de la pollution) c'est de réduire le nombre de personnes. Car jamais on n'acceptera de faire le moindre effort (une fois né).
Le #1859681
Ah ! on n'a pas pu s'empêcher d'introduire une fois de plus l'aparté politico-pseudo-scientifique hors sujet de rigueur en ce moment, suivi du petit § du même tonneau bondé de prédictions alarmistes loufoques dont la non-réalisation historique récurrente nous a heureusement et commodément vacciné.

Bref, tout l'art de la propagande consiste à répéter à intervalle régulier les mêmes âneries, comme si la méthode dupait encore son monde.

Concernant les rapports WWF :
"l'édition 2014 du rapport mettait en évidence une chute de 50% des populations de tous types d'animaux entre les années 1970 et 2010"
Cette phrase est fausse : la chute ne concerne que les vertébrés. Et même si les chiffres étaient vraisemblables (ce qu'ils ne sont pas), la même étude 2 ans avant n'avait trouvé que 28% de baisse. La seule question à se poser devant un tel abattoir planétaire est : Mais où sont les corps ?

De plus cette moyenne cache le fait que dans toutes les zones tempérées, là où vit la grande majorité des hommes, toutes les populations animales ont augmenté. Les seules qui ont diminué se retrouvent autour de l'équateur là où les données sont les plus rares, car difficiles à obtenir, et donc les plus facilement manipulables par des méthodes qui n'ont évidemment pas été publiées (et encore moins vérifiées/validées).

Enfin, si on compare par espèces et non par populations, on constate que le nombre qui augmente est équivalent au nombre qui baisse, ce qui veut dire que le résultat dramatique n'a été obtenu qu'avec un très faible nombre d'espèces dont la population diminue fortement : autant dire que le résultat est biaisé.

Je vais prendre le temps de parcourir ce dernier rapport, mais si le contenu est aussi statistiquement indigent que ceux de 2012 et 2014, on pourra conclure qu'il n'existe que pour attirer les cotisations des gogos et comme support minable à l'activisme primaire et anti-déontologique de certain gratte-papier.


Le #1859690
La Terre en a vu d'autres (plus sérieux que les problèmes actuels) elle s'en relèvera naturellement, comme certains le pensent, il s'agit de cycles s'étalant sur des périodes gigantesques !
C'est vrai, mais les dinosaures ne sont plus là pour en parler. Seront nous les prochains à disparaitre, c'est à souhaiter pour que la planète reparte sur un nouveau cycle. A te lire l'humanité n' impact absolument pas sont environnement

Le #1859693
Je comprend l'idee du COP21 et j'aplodit l'effort, mais voici pourquoi je n'y crois pas:

https://www.transparency.org/cpi2014/results
Le #1859695
Les pêcheurs eux-mêmes râlent qu'ils n'attrapent plus grand chose (eau douce/salée) et certains osent prétendre que non, il n'y a pas raréfaction du poisson... Là, il ne s'agit pas d'une étude scientifique biaisée, juste d'un constat de bon sens. Ou alors ils osent prétendre que ce n'est pas parce qu'il y a surpêche. Comme si la morue n'avait pas disparue de l'Atlantique nord à cause de nous. Ce qu'il ne faut pas lire... Quant à la disparition des vertébrés surtout, bin, c'est parce que l'on mange essentiellement des vertébrés et que les invertébrés, on ne les bouffe pas (limaces !). Enfin, oser dire que les grands prédateurs (voire les grands animaux tout court) n'ont pas quasi disparus de la plupart des pays est osé. Que dire de la population actuelle des ours et des loups en France (même si je suis contre toute réintroduction : si on s'en est débarrassé c'est parce qu'ils nous bouffaient/bouffaient notre bétail). Enfin, si on compte nos animaux d'élevage/de cmpagnie, que leur arriverait-il s'ils se retrouvaient "dans la nature" ? Bien entendu que 7 et bientôt 9 milliards de super grand prédateurs comme nous, ça a un poids non négligeable ! On est trop nombreux et on bouffe trop. Le premier point se corrige aisément : encourager 1 enfant par couple pour être sûr d'être à un peu moins de 2. Pour les nouveaux enfants, arrêter les allocations progressives selon le nombre d'enfants mais inverser la chose, avec sanction forte dès 3 enfants. Campagnes de pub. disant clairement que faire un seul enfant, c'est aider la planète. Etc.
Le #1859708
cycnus a écrit :

Les pêcheurs eux-mêmes râlent qu'ils n'attrapent plus grand chose (eau douce/salée) et certains osent prétendre que non, il n'y a pas raréfaction du poisson... Là, il ne s'agit pas d'une étude scientifique biaisée, juste d'un constat de bon sens. Ou alors ils osent prétendre que ce n'est pas parce qu'il y a surpêche. Comme si la morue n'avait pas disparue de l'Atlantique nord à cause de nous. Ce qu'il ne faut pas lire... Quant à la disparition des vertébrés surtout, bin, c'est parce que l'on mange essentiellement des vertébrés et que les invertébrés, on ne les bouffe pas (limaces !). Enfin, oser dire que les grands prédateurs (voire les grands animaux tout court) n'ont pas quasi disparus de la plupart des pays est osé. Que dire de la population actuelle des ours et des loups en France (même si je suis contre toute réintroduction : si on s'en est débarrassé c'est parce qu'ils nous bouffaient/bouffaient notre bétail). Enfin, si on compte nos animaux d'élevage/de cmpagnie, que leur arriverait-il s'ils se retrouvaient "dans la nature" ? Bien entendu que 7 et bientôt 9 milliards de super grand prédateurs comme nous, ça a un poids non négligeable ! On est trop nombreux et on bouffe trop. Le premier point se corrige aisément : encourager 1 enfant par couple pour être sûr d'être à un peu moins de 2. Pour les nouveaux enfants, arrêter les allocations progressives selon le nombre d'enfants mais inverser la chose, avec sanction forte dès 3 enfants. Campagnes de pub. disant clairement que faire un seul enfant, c'est aider la planète. Etc.


Personne ne nie que certaines populations animales ont diminué et même disparu de par le développement de l'homme. Mais si on regarde la vitesse d'évolution de cette baisse (sa dérivée donc), on s’aperçoit qu'elle a stoppé et s'est même inversé dans les pays développés, mais d'elle est stable voire accélère dans les pays pauvres, signe qu'une population humaine économiquement satisfaite et presque déconnectée économiquement de la nature se préoccupe plus de son environnement (et le gère comme un patrimoine) qu'une population pauvre qui en dépend à 100% pour subsister (et l'utilise comme un produit).

Donc si on veut améliorer le sort des quelques espèces dont les populations diminuent, on ferait mieux d'éradiquer d'abord la pauvreté chez l'homme en favorisant l'agriculture intensive (pour laisser libres les habitats écologiques) et en industrialisant rapidement, ce qui n'est possible (rentable) qu'en utilisant les énergies les moins chères, càd 'fossiles'. Tout le battage merdiatique autour des fadaises climatiques revient à essayer de priver les pauvres de développement et à s'opposer à la conservation de la nature : une ignominie qui trouve du soutien chez les plus ignares des réalités de ce monde.

La romantisation et la déification de la nature par les démagogues escrologistes a déjà fait assez de dégâts pour des motifs bassement mercantiles ou purement idéologiques pour les plus atteints. Les résultats bidons des rapports du WWF en sont un cas d'espèce que même les conservationnistes professionnels rejettent en bloc comme simplistes et biaisés : on n'en attendait pas moins d'une organisation para-politique non-scientifique.

Il est incroyable qu'on doive encore expliciter ces trivialités à notre époque et que des gens soit-disant possédant un minimum d'esprit critique continuent de tomber dans le panneau de telles associations lucratives sans buts (moraux) et de nuisance publique, et propagent à tue-tête leurs fumisteries en désinformation comme ici.

Heureusement que c'est de moins en moins le cas (http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/environnement-les-francais-de-moins-en-moins-concernes-selon-un-sondage-7778557326).
Le #1859757
cycnus a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

Une planète (notre planète) qui soit disant aurait 4,5 milliards d'années environ, ou plus selon d'autres estimations, qui a traversé les pires catastrophes écologiques, géologiques, climatiques ... etc ....
dont quantités indénombrables d'espèces animales sont disparues depuis des lustres, mais peut-être d'autres sont apparues par croisement de race, comme pour les chiens ou chats !
et là, on nous sort que notre planète est en danger, que l'être humain par ses activités va massacrer la Terre ... du genre, on produit trop d'ordures, on jette du plastique est tout est détruit ...etc...
De qui se fout-on ?
Certains ont vu là, un bon filon pour se faire du pognon, pour culpabiliser la société humaine, pour nous accuser pratiquement chacun en particulier ....!!!
Moi, je ne crois pas une seule seconde à toutes leurs balivernes ....
Conférences sur le climat ou autre chose ... mon oeil oui ....!!!
Désolé, mais je ne mords pas à l'hameçon ....
La Terre en a vu d'autres (plus sérieux que les problèmes actuels) elle s'en relèvera naturellement, comme certains le pensent, il s'agit de cycles s'étalant sur des périodes gigantesques !


Heu, sans être un écolo, il est évident que si l'on continue à pêcher comme on le fait depuis 40 ans, dans 40 ans, il ne restera plus 1 seul poisson mangeable. Dans moins de 40 ans si tous les pays pauvres se mettent à consommer comme le nôtre. Ca semble assez évident. On ne se demande pas si "la Terre" s'en remettra. elle se remet toujours des extinctions massives. Mais si NOUS nous en remettrons (si on n'a plus rien à bouffer, comment on fait ?). Car si la terre s'en remet, elle met de smillions d'années à s'enr emettre. Le problème est démographique. On aurait dû avoir des gouvernants ayant les couilles de faire ce qu'ils ont fait en Chine : des politiques malthusiennes. La seule façon de régler le problème de la surexploitation des ressources (et de la pollution) c'est de réduire le nombre de personnes. Car jamais on n'acceptera de faire le moindre effort (une fois né).


C'est pas dans mon habitude de mettre des avis négatifs, mais là ! réveille toi sur la réalité des choses ....
Depuis que la race humaine peuple la Terre, les estimations font état d'une quantité approximative de 80 à 100 milliards d'humains qui ont vécu ici bas, avec pour seules ressources ce que la Terre produit ....!!!

http://www.science-et-vie.com/2014/04/au-total-combien-detres-humains-nes-terre/

Aujourd'hui, on parle de populations futures à 9 ou 10 milliards d'humains, et on "affole" le monde entier par les possibilités de faire vivre et cohabiter tout ce grand monde ensemble .....
La Terre est une planète VIVANTE, elle se régénère naturellement !!!
Même "malmenée" par l'homme elle garde un potentiel pour nourrir une quantité d'environ 12 ou13 milliards d'humains selon certaines estimations d'experts ....!!!

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-planete-peut-elle-nourrir-tout-le-monde_1368728.html

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2009/12/04/la-demographie-invitee-surprise-de-copenhague_1275814_3232.html
Le #1859784
C'est clair que la planète survivra, la nature est plus forte que l'homme
et en ce moment elle nous le rappelle, il y a qu'à voir aux infos
et je rejoins les comm d'au dessus, il y a des cycles sur cette planète histoire de ré-équlibrer la matrice de temps en temps et de nous calmer un peu notre race de cons et de nous faire réfléchir un peu


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]