Ericsson et 5G : ''si l'Europe continue sur sa trajectoire actuelle, elle sera en retard"

Le par  |  14 commentaire(s) Source : Les Echos
ericsson

Le directeur général de l'équipementier suédois estime lui aussi que l'Europe est en train de manquer le démarrage de la 5G.

Bien des démonstrations d'usages 5G avec les premiers smartphones compatibles ont été réalisées avec des antennes et équipements 5G d'Ericsson. L'équipementier suédois est en bonne position pour profiter des opportunités de ce nouveau marché en étant l'un des grands fournisseurs des opérateurs US, profitant du rejet outre-Atlantique des équipementiers chinois, et ils se trouve bien placé pour commenter la situation globale.

Aussi, quand son directeur général Börje Ekholm souligne aux Echos que la 5G est déjà une réalité sur plusieurs marchés mais que l'Europe suit une trajectoire qui pourrait bien la mettre en retard, il y a peut-être de quoi s'inquiéter.

5G antennes Ericsson

Antennes 5G Ericsson (Snapdragon Techsummit, décembre 2018)

En tant qu'acteur du secteur télécom, il blâme comme Stéphane Richard, PDG d'Orange, à une régulation trop stricte et à une mise à disposition des fréquences dont les prix et la faible disponibilité n'encouragent pas les investissements.

"En rendant les investissements difficiles, l'Europe fait le choix d'être en retard", constate le patron d'Ericsson, notant que les gouvernements européens ont tendance à privilégier les recettes fiscales générées par les redevances à la capacité d'investissement qui s'en trouve retirée.

L'Europe était pourtant en pointe sur les marchés de la 2G et de la 3G avant de se laisser rattraper sur la 4G. "Et maintenant, je pense que nous allons perdre très gros avec la 5G, à moins de modifier nos politiques", souligne-t-il encore.

Trop d'incertitude pour motiver les investissements

Certes, l'exemple de l'Italie, avec des enchères pour les fréquences qui ont explosé les plafonds, est édifiant mais pour la plupart des autres marchés, c'est toujours l'incertitude paralysante, faute d'avoir mis en place suffisamment tôt des enchères, alors que les Etats-Unis et l'Asie commencent déjà disposer de réseaux commerciaux.

Börje Ekholm rappelle, comme nous le faisions en commentaire des propos de Stéphane Richard, que "la 5G sera une infrastructure nationale critique. Elle conditionnera la capacité des économies à être concurrentielles dans l'avenir. C'est une technologie bien plus importante que les précédentes".

Par ailleurs, l'approche de supervision des équipements télécom voulue par le gourvernement français pour renforcer la sécurité lui paraît plutot inefficace et difficile à mettre en place puisqu'il faudrait aussi tester toutes les mises à jour et les correctifs, avec des délais ne faisant qu'accroître les risques. Ou comment compliquer encore ce qui l'est déjà !

On n'oubliera pas qu'il s'agit ici de points de vue du côté des industriels du secteur télécom qui ont tout intérêt à obtenir le moins de régulation possible. L'enjeu pour les régulateurs et les gouvernements est aussi de ne pas brader le patrimoine de l'Etat (les fréquences) aux industriels et de réaliser de nécessaires arbitrages.

Complément d'information
  • MWC 2019 : les smartphones Xiaomi Mi 9 et Mi Mix 3 5G se dévoilent en Europe MAJ
    Après sa présentation le 20 février sur sa terre natale, le smartphone Xiaomi Mi 9 fait les honneurs des premières annonces du salon MWC 2019 et se dévoile pour l'Occident. Le Mi Mix 3 5G en profite également pour dévoiler un prix ...
  • Huawei : un P30 5G pour l'Europe
    On le sait depuis la semaine dernière, Huawei compte présenter ses P30 et P30 Pro d'ici la fin du mois de mars lors d'une conférence organisée à Paris. Mais Huawei pourrait également dégainer une version 5G dédiée à l'Europe.

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2053048
« Et maintenant, je pense que nous allons perdre très gros avec la 5G, à moins de modifier nos politiques »

Les modifications n'arriveront jamais car le principal promoteur de ces "politiques" est celui qui dépend le plus des recettes fiscales et régulations, c'est à dire la France, son État providence endetté jusqu'au cou et ses politiciens. Ces derniers préféreront accuser du virage raté le secteur tech. de toutes leur malfaisance politique.
Le #2053061
Mais on n'était pas censé uniformisé les bandes-fréquences à l'échelle européenne pour la 5G à la base?
Parce que ça pourrait, sans diminuer les régulations augmenter grandement la vitesse de déploiement, en permettant d'utiliser les même réglages, équipements et smartphones sur tout le territoire européen. Ça réduirait pas mal les coûts aussi, après l'accord européen contre les surcoûts en itinérance, les opérateurs pourraient apprécier...
Le #2053062
''La France occupe la cinquième place, avec une dette représentant 99,1 % de son produit intérieur brut, soit environ 17 points au-dessus de la moyenne de l'UE (82 %)''

https://fr.weforum.org/agenda/2018/11/les-pays-les-plus-endettes-de-lue/
Le #2053063
tmtisfree a écrit :

« Et maintenant, je pense que nous allons perdre très gros avec la 5G, à moins de modifier nos politiques »

Les modifications n'arriveront jamais car le principal promoteur de ces "politiques" est celui qui dépend le plus des recettes fiscales et régulations, c'est à dire la France, son État providence endetté jusqu'au cou et ses politiciens. Ces derniers préféreront accuser du virage raté le secteur tech. de toutes leur malfaisance politiques.


Alors qu'invoquera l'Italie?........
Le #2053064
Crevax a écrit :

Mais on n'était pas censé uniformisé les bandes-fréquences à l'échelle européenne pour la 5G à la base?
Parce que ça pourrait, sans diminuer les régulations augmenter grandement la vitesse de déploiement, en permettant d'utiliser les même réglages, équipements et smartphones sur tout le territoire européen. Ça réduirait pas mal les coûts aussi, après l'accord européen contre les surcoûts en itinérance, les opérateurs pourraient apprécier...


Ton idée est la bonne; mais tous les pays de l'UE n'ont pas le meme agenda.....les investissements des FAI Français par exemple, sont à géométrie variable dans chaque pays.......
Le #2053069
Narcos a écrit :

Crevax a écrit :

Mais on n'était pas censé uniformisé les bandes-fréquences à l'échelle européenne pour la 5G à la base?
Parce que ça pourrait, sans diminuer les régulations augmenter grandement la vitesse de déploiement, en permettant d'utiliser les même réglages, équipements et smartphones sur tout le territoire européen. Ça réduirait pas mal les coûts aussi, après l'accord européen contre les surcoûts en itinérance, les opérateurs pourraient apprécier...


Ton idée est la bonne; mais tous les pays de l'UE n'ont pas le meme agenda.....les investissements des FAI Français par exemple, sont à géométrie variable dans chaque pays.......


Oui je sais, mais il me semble que c'était déjà à moitié en développement, avec des bandes de fréquences réservées dans plusieurs pays...
Mais vu qu'on n'en parle plus, je sais pas si c'est mis en place ou si ça a été abandonné...


Et puis quelque soit l'agenda d'un pays, il n'y a pas de problèmes, s'il veulent développer la 5G dans 12 ans, pas de problèmes, tant qu'ils utilisent les même fréquences que le reste de l'Europe... Ça pourrait aussi aider les pays en retard qui pourraient embaucher des consultant des pays voisins pour les aider à construire une architecture semblable sans avoir à refaire une étude d'équipementiers ou de fréquences...
Le #2053084
Narcos a écrit :

tmtisfree a écrit :

« Et maintenant, je pense que nous allons perdre très gros avec la 5G, à moins de modifier nos politiques »

Les modifications n'arriveront jamais car le principal promoteur de ces "politiques" est celui qui dépend le plus des recettes fiscales et régulations, c'est à dire la France, son État providence endetté jusqu'au cou et ses politiciens. Ces derniers préféreront accuser du virage raté le secteur tech. de toutes leur malfaisance politiques.


Alors qu'invoquera l'Italie?........


L'Italie n'est qu'un petit joueur sur le plan politique. Ce sont les apparatchiks de la technostructure française qui gouverne l'UE (dont le meilleur ex. de crevard est le parachuté Moscovici), mais l'Allemagne tient plus ou moins les finances, heureusement.
Le #2053195
Börje Ekholm rappelle, comme nous le faisions en commentaire des propos de Stéphane Richard, que "la 5G sera une infrastructure nationale critique. Elle conditionnera la capacité des économies à être concurrentielles dans l'avenir. C'est une technologie bien plus importante que les précédentes".


Je pense que l'on va pouvoir le décliner a l'infini .... pour la 6G, la 7G, etc... etc...
Le #2053210
Narcos a écrit :

''La France occupe la cinquième place, avec une dette représentant 99,1 % de son produit intérieur brut, soit environ 17 points au-dessus de la moyenne de l'UE (82 %)''

https://fr.weforum.org/agenda/2018/11/les-pays-les-plus-endettes-de-lue/


Tu rajoutes à cette dette officielle (au sens de l'INSEE) les engagements de l'État hors bilan non comptabilisés de près de 4 200 milliards d'€ (M€ - retraite fonctionnaires, etc.) + 30 M€ BPI + 80 M€ EnR + 50 M€ SNCF + les dettes des collectivités, organismes et entreprises d'État ou parapubliques, hôpitaux, etc. qui sont listés dans le dernier rapport de la Cour des Comptes et tu obtiens la dette réelle d'environ 4 500 M€.

Tu peux maintenant refaire le calcul du % réel de la dette / PIB.
Le #2053221
tmtisfree a écrit :

Narcos a écrit :

''La France occupe la cinquième place, avec une dette représentant 99,1 % de son produit intérieur brut, soit environ 17 points au-dessus de la moyenne de l'UE (82 %)''

https://fr.weforum.org/agenda/2018/11/les-pays-les-plus-endettes-de-lue/


Tu rajoutes à cette dette officielle (au sens de l'INSEE) les engagements de l'État hors bilan non comptabilisés de près de 4 200 milliards d'€ (M€ - retraite fonctionnaires, etc.) + 30 M€ BPI + 80 M€ EnR + 50 M€ SNCF + les dettes des collectivités, organismes et entreprises d'État ou parapubliques, hôpitaux, etc. qui sont listés dans le dernier rapport de la Cour des Comptes et tu obtiens la dette réelle d'environ 4 500 M€.

Tu peux maintenant refaire le calcul du % réel de la dette / PIB.


Le plus important n'est pas le % de la dette versus le PIB. Le Japon a une dette nationale plus ou moins égal à 200% de son PIB....Mais sa dette lui appartient. Ce qui n'est pas le cas de la France.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme