5G et Huawei : plusieurs milliards de dollars pour s'en passer en Europe

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Le Figaro
Huawei 5G

Le gouvernement US multiplie les mises en garde sur la sécurité des équipements télécom de Huawei et chiffre à plusieurs milliards de dollars son exclusion des réseaux, justifiant un mal nécessaire.

Alors que les gouvernements européens soufflent le chaud et le froid sur la question d'accepter Huawei comme équipementier des réseaux 5G, les Etats-Unis poursuivent leur offensive sur les dangers que cela représenterait, n'hésitant plus à menacer de modifier ses relations avec les Etats européens si rien n'est fait.

Huawei logo

Robert Strayer, secrétaire délégué de l'IICOM (International Institute of Communications) pour les questions de politique d'information, prend donc son bâton de pélerin pour tenter de convaincre l'Europe d'exclure totalement Huawei des réseaux, avec toujours des arguments forts, comme le risque de laisser la Chine écouter les communications et les perturber si des tensions émergeaient.

Et puisque la 5G doit servir de support à de multiples industries, avec des cas d'applications très sensibles, cela pourrait donc être à la fois une aubaine pour de l'espionnage économique mais aussi pour rendre inopérants les réseaux en cas de conflit : "n'attendez pas d'avoir la preuve d'une malveillance dans les réseaux 5G, quand vous l'aurez, il sera trop tard", martèle-t-il.

L'Europe n'a toutefois pas attendu de se faire sermonner pour mener une évaluation des risques de sécurité et préparer des mesures de protection.

Le problème est que cette preuve n'est toujours pas directement apportée. Certes, des bugs et défaillances dans les logiciels de télécommunication sont pointés du doigt comme fragilités potentielles mais toute la question reste de savoir s'ils sont intentionnels ou le fruit d'un travail perfectible.

Et se passer de Huawei, premier équipementier mondial, n'est pas vraiment anodin et va compliquer singulièrement la tâche des opérateurs européens qui font appel à ses services.

Propagande vs Propagande ?

Là encore, Robert Strayer a réponse à tout. S'il réfute les risques de retard de déploiement, la question des surcoûts qu'une telle réorganisation impliquerait est plus difficile à esquiver. Pour lui, le montant pour se passer de Huawei en Europe dans la 5G serait de l'ordre de 3,5 milliards de dollars.

Ce serait donc le prix à payer pour éviter de grosses complications par la suite. Mais pour la GSMA, qui regroupe des centaines d'opérateurs mondiaux, le coût à supporter pour exclure les équipementiers chinois serait plus proche des...55 milliards de dollars pour un retard de déploiement estimé à 18 mois, induisant par ailleurs des dizaines de milliards de dollars de manque à gagner pour l'économie européenne.

Les Etats-Unis affirment toujours que Huawei dépend fortement du gouvernement chinois par les liens de son fondateur avec les services de renseignement ainsi que par les larges financements accordés, tandis que la législation chinoise elle-même impose à à l'équipementier de coopérer sans réserve.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2089093
si on exclut les Chinois pour acheter plus cher aux Américains, je ne vois pas ce que l'on y gagne. Au lieu de se faire espionner par les Chinois on se fera espionner par les Américains. Et à choisir, je me demande si je ne préfère pas les Chinois...
Le #2089121
cycnus a écrit :

si on exclut les Chinois pour acheter plus cher aux Américains, je ne vois pas ce que l'on y gagne. Au lieu de se faire espionner par les Chinois on se fera espionner par les Américains. Et à choisir, je me demande si je ne préfère pas les Chinois...


Il y a pas mal d'équipementiers européens qui pourraient prendre le relais: Nokia, Ericsson, Alcatel, Siemens, Safran (pas sûr qu'ils soient toujours dans la télécommunication...), et sûrement d'autres encore...
Le #2089147
Crevax a écrit :

cycnus a écrit :

si on exclut les Chinois pour acheter plus cher aux Américains, je ne vois pas ce que l'on y gagne. Au lieu de se faire espionner par les Chinois on se fera espionner par les Américains. Et à choisir, je me demande si je ne préfère pas les Chinois...


Il y a pas mal d'équipementiers européens qui pourraient prendre le relais: Nokia, Ericsson, Alcatel, Siemens, Safran (pas sûr qu'ils soient toujours dans la télécommunication...), et sûrement d'autres encore...


.
Beaucoup de fantaisie dans tes affirmations, vérifie tes dires et on en reparlera.
.
Le #2089156
Mouve92 a écrit :

Crevax a écrit :

cycnus a écrit :

si on exclut les Chinois pour acheter plus cher aux Américains, je ne vois pas ce que l'on y gagne. Au lieu de se faire espionner par les Chinois on se fera espionner par les Américains. Et à choisir, je me demande si je ne préfère pas les Chinois...


Il y a pas mal d'équipementiers européens qui pourraient prendre le relais: Nokia, Ericsson, Alcatel, Siemens, Safran (pas sûr qu'ils soient toujours dans la télécommunication...), et sûrement d'autres encore...


.
Beaucoup de fantaisie dans tes affirmations, vérifie tes dires et on en reparlera.
.


C'est clair que ton pouce rouge en dis bien plus...
Nokia, Alcatel (qui est maintenant en partenariat/fusion/je en sais pas trop où ils en sont en ce moment de Noka), Ericsson qui équipe déjà certains opérateurs 'dont des français) produisent tius des équipement 5G...

https://www.alternatives-economiques.fr/france-veut-ecarter-huawei-marche-de-5g/00087976
"Ceux qui peuvent se réjouir de la mise à l’écart de Huawei sont le Suédois Ericsson et le Finlandais Nokia, qui peuvent espérer créer un duopole sur le marché européen, puisqu’ils récupèrent la plupart des commandes des opérateurs européens."

https://new.siemens.com/global/en/company/stories/industry/industrial-5g-the-wireless-network-of-the-future.html
https://www.microwavejournal.com/articles/33214-siemens-qualcomm-set-up-first-private-5g-sa-network-in-industrial-environment

Juste pour Safran, je me suis planté, je pensais à une autre société issue de fusion, mais j'arrive pas à la retrouver...
Le #2089164
Crevax a écrit :

Mouve92 a écrit :

Crevax a écrit :

cycnus a écrit :

si on exclut les Chinois pour acheter plus cher aux Américains, je ne vois pas ce que l'on y gagne. Au lieu de se faire espionner par les Chinois on se fera espionner par les Américains. Et à choisir, je me demande si je ne préfère pas les Chinois...


Il y a pas mal d'équipementiers européens qui pourraient prendre le relais: Nokia, Ericsson, Alcatel, Siemens, Safran (pas sûr qu'ils soient toujours dans la télécommunication...), et sûrement d'autres encore...


.
Beaucoup de fantaisie dans tes affirmations, vérifie tes dires et on en reparlera.
.


C'est clair que ton pouce rouge en dis bien plus...
Nokia, Alcatel (qui est maintenant en partenariat/fusion/je en sais pas trop où ils en sont en ce moment de Noka), Ericsson qui équipe déjà certains opérateurs 'dont des français) produisent tius des équipement 5G...

https://www.alternatives-economiques.fr/france-veut-ecarter-huawei-marche-de-5g/00087976
"Ceux qui peuvent se réjouir de la mise à l’écart de Huawei sont le Suédois Ericsson et le Finlandais Nokia, qui peuvent espérer créer un duopole sur le marché européen, puisqu’ils récupèrent la plupart des commandes des opérateurs européens."

https://new.siemens.com/global/en/company/stories/industry/industrial-5g-the-wireless-network-of-the-future.html
https://www.microwavejournal.com/articles/33214-siemens-qualcomm-set-up-first-private-5g-sa-network-in-industrial-environment

Juste pour Safran, je me suis planté, je pensais à une autre société issue de fusion, mais j'arrive pas à la retrouver...


.
OK, Comme l'indique ton lien :
"Ceux qui peuvent se réjouir de la mise à l’écart de Huawei sont le Suédois Ericsson et le Finlandais Nokia".
.
Alcatel n'est plus qu'une partie de Nokia.
.
Siemens, Safran (quelle niche ?)
.
"et sûrement d'autres encore..."
Ben non.
.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme