5G : la Commission européenne se prépare au pire

Le par  |  8 commentaire(s)
5G europe

La Commission européenne a publié un rapport listant les différents risques pour la sécurité des réseaux 5G et veut préparer une réponse nationale mais aussi européenne.

Pressée par les Etats-Unis de ne laisser Huawei installer ses équipements 5G, l'Europe résiste mais ne veut pas rester passive. La Commission européenne a diffusé un rapport évaluant les principaux risques de sécurité pouvant toucher les réseaux cellulaires de prochaine génération.

On y retrouve des éléments classiques comme les craintes de piratage, alors que la 5G multipliera les points d'entrée aux réseaux, ne serait-ce que par l'explosion du nombre de capteurs intelligents, ainsi que la capacité des réseaux à rester disponibles dans les situations critiques.

5G

Mais une bonne partie du rapport est aussi liée à la confiance à accorder aux fournisseurs d'équipements, notamment lorsqu'ils peuvent être influencés par un Etat non membre de l'Union européenne.

Entre les lignes se dessinent les problématiques liées aux équipementiers chinois, et Huawei en particulier, même s'ils ne sont jamais explicitement nommés. Le rapport établit que certains éléments des réseaux 5G seront particulièrement sensibles et met en garde les opérateurs contre un trop grand attachement aux fournisseurs, au risque d'ajouter trop de points de faiblesse sur leurs réseaux.

Il met ausi en avant la nécessité de créer un "risk profile" des équipementiers et notamment de savoir à quel point un Etat tiers peut influer sur son fonctionnement, que ce soit pour des questions de sécurité ou d'approvisionnement, qui peut être un autre moyen de perturber le bon fonctionnement des réseaux.

Face à cette sommes de menaces potentielles, la Commission européenne veut proposer une boîte à outils ("toolbox") de mesures préventives qui pourront être appliquées au niveau national mais aussi à une échelle européenne.

Elle entend ainsi démontrer sa capacité à s'organiser face à ces nouveaux risques, sans forcément stigmatiser un pays ou un acteur, position préconisée depuis le début des tensions entre USA et Chine et la mise au ban des équipementiers chinois.

Il reste maintenant à voir si cette boîte à outils sera suffisamment modulaire et efficace pour répondre à l'ensemble des risques évoqués.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2080365
Le risque que demain les USA deviennent agressifs envers l'Europe ou l'un de ses états (1ere guerre d'Irak) et demandent le blocage d’infrastructures dépendant de technologies US .Ca reviendra au même !
Pour l'espionnage on sait que les USA le font sans aucunes retenues.
Le #2080372
jacob13 a écrit :

Le risque que demain les USA deviennent agressifs envers l'Europe ou l'un de ses états (1ere guerre d'Irak) et demandent le blocage d’infrastructures dépendant de technologies US .Ca reviendra au même !
Pour l'espionnage on sait que les USA le font sans aucunes retenues.


Tout a fait d'accord.

Après il est possible que ce soit l'auteur de cette news qui interprète mais il fait tut de même mention qu'aucun pays n'a été nommé.

La vraie force de frappe de Huawei est qu'ils sont déja capables de produire en masse des routeurs et antennes, ainsi que les terminaux 5G, alors que les Etats-unis n'en sont pas encore a cet état d'avancement et de développement
Ils se servent donc de leur puissance économique, militaire et financière de domination pour tenter de gagner du temps. Une logique impérialiste que les chinois ne font que copier et mettre en œuvre bien mieux qu'eux. Ils ont dominés la planète durant plusieurs millénaires, ils viennent tout juste de ré-ouvrir au monde, je ne pense pas qu'ils en resteront là sans répliquer. Ils ont de toute façon tout leur temps.
La grande force de la chine sur ce coup, c'est leur capacité a planifier et organiser leur territoire avec une volonté de ne pas se laisser infiltrer par les occidentaux sur tous leurs domaines domaines stratégiques. Certes, l'économie est bien moins réactive et concurrentielle et/ou dynamique que celle des USA, mais elle progresse de manière calculée.
Le #2080380
ATomicBoy44 a écrit :

jacob13 a écrit :

Le risque que demain les USA deviennent agressifs envers l'Europe ou l'un de ses états (1ere guerre d'Irak) et demandent le blocage d’infrastructures dépendant de technologies US .Ca reviendra au même !
Pour l'espionnage on sait que les USA le font sans aucunes retenues.


Tout a fait d'accord.

Après il est possible que ce soit l'auteur de cette news qui interprète mais il fait tut de même mention qu'aucun pays n'a été nommé.

La vraie force de frappe de Huawei est qu'ils sont déja capables de produire en masse des routeurs et antennes, ainsi que les terminaux 5G, alors que les Etats-unis n'en sont pas encore a cet état d'avancement et de développement
Ils se servent donc de leur puissance économique, militaire et financière de domination pour tenter de gagner du temps. Une logique impérialiste que les chinois ne font que copier et mettre en œuvre bien mieux qu'eux. Ils ont dominés la planète durant plusieurs millénaires, ils viennent tout juste de ré-ouvrir au monde, je ne pense pas qu'ils en resteront là sans répliquer. Ils ont de toute façon tout leur temps.
La grande force de la chine sur ce coup, c'est leur capacité a planifier et organiser leur territoire avec une volonté de ne pas se laisser infiltrer par les occidentaux sur tous leurs domaines domaines stratégiques. Certes, l'économie est bien moins réactive et concurrentielle et/ou dynamique que celle des USA, mais elle progresse de manière calculée.


Ca laisse plus beaucoup de place pour l'UE
Le #2080393
Si un pays de l'UE peut le faire, cela reste la meilleure alternative...
Le #2080396
Narcos a écrit :

Si un pays de l'UE peut le faire, cela reste la meilleure alternative...


Une autre alternative serait, comme la Russie, de mettre en place une "isolation" de l'internet (sous entendu telecom) europeen en cas de conflit.

Cela a ete mis en place par la Russie justement parce que cette infrastructure n'etait pas Russe.

Cela n'empecherais pas le risqué d'influance (vu que meme des entreprises europeennes peuvent se faire influencer) mais limiterais les actions externs en cas de conflit
Le #2080414
iinconnu a écrit :

Narcos a écrit :

Si un pays de l'UE peut le faire, cela reste la meilleure alternative...


Une autre alternative serait, comme la Russie, de mettre en place une "isolation" de l'internet (sous entendu telecom) europeen en cas de conflit.

Cela a ete mis en place par la Russie justement parce que cette infrastructure n'etait pas Russe.

Cela n'empecherais pas le risqué d'influance (vu que meme des entreprises europeennes peuvent se faire influencer) mais limiterais les actions externs en cas de conflit


Suis d'accord ! Mais avons nous la meme volonté et les memes ressources que la Russie ?? .....
Le #2080436
C'est pas ça le pire, certains s'inquiètent aussi de la santé. Le pire serait donc : on branche les antennes, et tout le monde tombe mort. Voyez, y'a de la marge.
ChristianAudebert Hors ligne Junior 77 points
Le #2080571
fabuleux d'inefficacité!!
leur solution?? mettre à disposition un formulaire d'évaluation des risques...
ca me laisse pantois de voir un tel niveau de bêtise..

c'est l'europe, merde!
pourquoi ne mettent ils pas en place un labo europeen chargé d'évaluer les dits matériels et logiciels et de fournir des références permettant de vérifier que le matériel ou logiciel n'a pas été corrompu.??
ils doivent exiger d'avoir accès au code sources des materiels, et permettre à ceux qui les utilisent d'avoir un moyen de vérifier rapidement et surement que leur materiel/logiciel correspond à ce qui avait été évalué et vérifié par le laboratoire.

mais quand donc aura ton enfin des gens compétents dans les commissions europeennes ???

ras le bol de ces juristes qui ne servent à rien!!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme