L'équipementier télécom Alcatel-Lucent avait été sorti de l'indice CAC 40 en décembre 2012, à l'occasion de la rotation annuelle des valeurs les moins performantes de l'indice et avait été remplacé par Gemalto, spécialisé dans les solutions de sécurisation.

Alcatel Lucent logo La sortie était liée à une aggravation des difficultés du groupe, avec une dette pesant très lourd dans un contexte économique difficile. Depuis, l'équipementier a changé de dirigeant et s'est lancé dans un grand plan de réorganisation qui doit le recentrer sur certaines activités stratégiques, parmi lesquelles la 4G, et lui permettre de réduire ses coûts.

Cette relance, qui ne se fera pas sans une réduction significative de son effectif, a redonné confiance aux investisseurs et des couleurs au cours en bourse du groupe, remonté à un plus haut depuis deux ans. A l'occasion de la nouvelle rotation annuelle, il a donc été décidé de faire revenir Alcatel-Lucent dans les valeurs du CAC 40.

C'est le fondeur STMicroelectronics qui fait les frais cette année de ce retour de l'équipementier. L'entreprise franco-italienne a dû digérer la fermeture du spécialiste des composants mobiles ST-Ericsson et a connu une croissance plus faible que celle de l'indice.

Le retour d'Alcatel-Lucent au sein du CAC 40 devrait renforcer encore l'intérêt et le soutien des investisseurs, ou en tous les cas sa visibilité et le crédit accordé à ses perspectives. L'équipementier a notamment annoncé des accords de fourniture d'infrastructures 4G pour l'opérateur China Mobile, à l'heure où la Chine vient d'en attribuer les licences d'exploitation.