Airbnb abandonne sa carte de crédit émise à Gibraltar

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Le Figaro
Airbnb

Mise en demeure de retirer les annonces dépourvues d'un numéro d'enregistrement des locations à Paris, la plate-forme Airbnb est aussi critiquée sur son initiative visant à proposer une carte de crédit émise à Gibraltar et vue comme un moyen de frauder le fisc. Elle ne sera plus proposée.

Les pressions s'accroissent autour de la plate-forme de location de meublés touristiques Airbnb et notamment au niveau des obligations fiscales. Elle vient d'être mise en demeure (avec quatre autres plates-formes) de faire respecter l'enregistrement des biens sur la ville de Paris auprès de la mairie en vue d'un meilleur contrôle des flux financiers et des déclarations fiscales mais ce n'est pas le seul élément à devoir être régularisé.

AirbnbAu début du mois de décembre, Airbnb avait annoncé vouloir proposer une carte de crédit émise à Gibraltar et gérée par Payoneer, permettant aux propriétaires de transférer directement les revenus générés au-delà de la juridiction du fisc français.

Visiblement, les mentions indiquant l'obligation de se conformer à la législation fiscale française au moment de la souscription pour cette carte de crédit sont loin de suffire à Bercy.

Après convocation du président d'Airbnb France au ministère de l'Economie et des finances, l'entreprise a finalement annoncé qu'elle renonçait à proposer la carte de crédit en France.

Dans un communiqué, elle indique que "Airbnb souhaite répondre aux inquiétudes liées à de possibles abus d'une carte de débit, qui est actuellement détenue par bien moins de 1% des hôtes en France", tandis que Payoneer a réaffirmé que l'ensemble de ses moyens de paiement sont légaux et en conformité avec les législations européennes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1991949
Légal ne veut pas dire moral
Le #1991957
Gipipi a écrit :

Légal ne veut pas dire moral


Mais l'état n'a pas à s'occuper de la morale...
Le #1992016
kerlutinoec a écrit :

Gipipi a écrit :

Légal ne veut pas dire moral


Mais l'état n'a pas à s'occuper de la morale...


Qui le fera sinon?
L'état a justement à s'occuper que les lois forcent les gens/entreprises malhonnêtes à rester dans la morale, quitte à modifier lesdites lois...
Le #1992097
Crevax a écrit :

kerlutinoec a écrit :

Gipipi a écrit :

Légal ne veut pas dire moral


Mais l'état n'a pas à s'occuper de la morale...


Qui le fera sinon?
L'état a justement à s'occuper que les lois forcent les gens/entreprises malhonnêtes à rester dans la morale, quitte à modifier lesdites lois...


L'état doit s'occuper de la justice. Si personne n'est lésé c'est juste de l'idéologie ! (La morale c'est le rôle de tes parents ou de ton curé.)
Le #1992121
kerlutinoec a écrit :

Crevax a écrit :

kerlutinoec a écrit :

Gipipi a écrit :

Légal ne veut pas dire moral


Mais l'état n'a pas à s'occuper de la morale...


Qui le fera sinon?
L'état a justement à s'occuper que les lois forcent les gens/entreprises malhonnêtes à rester dans la morale, quitte à modifier lesdites lois...


L'état doit s'occuper de la justice. Si personne n'est lésé c'est juste de l'idéologie ! (La morale c'est le rôle de tes parents ou de ton curé.)


Et l'esclavage de Uber ou les impôts non payé (légalement, grâce à de l'optimisation poussée) tu trouves ça juste?...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme