Amazon en France : décision sur l'appel en fin de semaine

Le par  |  0 commentaire(s)
amazon-logo

Dans l'affaire sur la restriction des activités des entrepôts d'Amazon en France en période d'épidémie de coronavirus, la décision sur l'appel du groupe sera connue le 24 avril.

Amazon a fait appel de la décision du tribunal de Nanterre et a suspendu les activités dans ses centres de distribution en France. Le groupe se dit toujours perplexe face à la décision de justice du 14 avril, mais a pu présenter aujourd'hui (et donc une nouvelle fois) ses preuves sur les mesures de sécurité mises en place pour la sécurité des employés face au coronavirus.

Amazon assure que de telles mesures sont " appliquées dans le strict respect des directives des autorités françaises et en y associant les représentants du personnel de nos sites. " La décision de la cour d'appel de Versailles sera rendue en fin de semaine, le vendredi 24 avril à 14 heures.

Rappelons que dans cette affaire, le tribunal judiciaire de Nanterre avait donné suite à une plainte de l'Union syndicale Solidaires pour " mise en danger de la vie d'autrui " avec le risque de contamination par le coronavirus.

Selon le tribunal de Nanterre, " Amazon France Logistique a de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés, ce qui constitue un trouble manifestement illicite. " Il a été imposé à Amazon France de restreindre l'activité de ses entrepôts aux seules activités de réception, préparation et expédition de produits alimentaires, d'hygiène et médicaux.

La fermeture des sites en France le temps de mener une évaluation des risques n'avait pas été exigée par la justice, toutefois Amazon n'a pas voulu jouer avec le feu en étant sous le coup d'une lourde amende d'un million d'euros par jour de retard et par infraction constatée.

" Au regard de la complexité inhérente à nos activités logistiques et de l'amende d'un million d'euros par infraction imposée par le tribunal, le risque de contrevenir à la décision en expédiant des produits jugés non essentiels était trop élevé ", justifie Amazon.

Pour les syndicats, Amazon ne respecte notamment pas l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes.

Malgré la fermeture temporaire de ses sites en France, Amazon permet toujours aux consommateurs d'utiliser sa plateforme en ligne et pour des stocks localisés en Europe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme