Amazon : bond de 9% en Bourse, la valorisation de 1000 milliards de dollars toujours d'actualité

Le par  |  11 commentaire(s) Source : CNBC
Amazon-boite

L'annonce de résultats financiers meilleurs que prévu au premier trimestre fait bondir le cours d'Amazon et tutoyer de nouveaux records. Le passage à une valorisation de 1000 milliards de dollars dans moins d'un an fait rêver les analystes.

Alors que Jeff Bezos, son patron, est désormais l'homme le plus riche au monde, devant Bill Gates, l'entreprise Amazon continue de prospérer. En dépassant les attentes des analystes au premier trimestre 2018, le cours en Bourse a gagné plus de 9%, amenant la valeur de l'action vers un record de 1658 dollars.

Amazon logo proLes analystes imaginent déjà un prix de l'action passer à 2000 dollars sous peu, des leviers de croissance étant encore à disposition pour le groupe d'e-commerce. L'estimation est sans doute aussi un peu aidée par la confirmation des 100 millions de clients Amazon Prime récemment diffusée dans un mémo et par l'annonce de la hausse de l'abonnement, aux Etats-Unis d'abord.

Rien ne semblant pour le moment arrêter le géant du commerce en ligne, certains analystes évoquent de nouveau sa capacité à devenir la première société à passer le cap des 1000 milliards de dollars de valorisation boursière, dans moins d'un an.

La progression, pour le moment, est telle qu'Amazon pourrait bien coiffer au poteau Apple, longtemps vue comme la seule capable d'atteindre ce seuil symbolique. Il faut pour cela que la valeur de l'action progresse jusqu'à 2100 dollars.

Cet enthousiasme pourrait toutefois être tempéré si les menaces du président des Etats-Unis Donald Trump étaient mises à exécution avec une réglementation plus contraignante.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2011226
Tu peux nous parler de la réglementation voulu par Trump ?? Je dis cela parce que elle n'aura aucun effet pour nous, français.
Le #2011227
de toute façon il n'y a rien a faire ! le présent comme le future le monde sera diriger par les TRUST , la seul solution pour les pays et les états , c'est de faire comprendre qui est le patron et utilisé la force si nécessaire...mais bon c'est trop tard de toute façon la messe et dite c'est le même schéma que la pollution et destruction des ressources de notre pauvre planète ...c'est cuit cuit
Le #2011228
boznake a écrit :

de toute façon il n'y a rien a faire ! le présent comme le future le monde sera diriger par les TRUST , la seul solution pour les pays et les états , c'est de faire comprendre qui est le patron et utilisé la force si nécessaire...mais bon c'est trop tard de toute façon la messe et dite c'est le même schéma que la pollution et destruction des ressources de notre pauvre planète ...c'est cuit cuit


Tout à une fin dans la vie. Sauf la banane qui en a deux !!
Le #2011230
tempest69 a écrit :

Vive Trump!


Ce Trump a du être terrassier dans une autre vie ! Vu à la vitesse où il agrandit le fossé entre les riches et les pauvres.

Ca va mal finir cette fracture sociale...
Anonyme
Le #2011233
Je boycott totalement Amazon.
Le #2011256
Narcos a écrit :

Tu peux nous parler de la réglementation voulu par Trump ?? Je dis cela parce que elle n'aura aucun effet pour nous, français.


Sa réforme sur l'impôt sur les sociétés de 35 à 21 % va coûter plus ou moins 1500 milliards de dollars sur les finances publiques US pour la prochaine décennie, on rajoute la baisse des impôts sur les grosses fortunes (millionnaires et les milliardaires) qui risquent d’alourdir encore un peut plus ladite dette...

Vu que presque tout se négocie en dollars américains sur l'international... si la dette américaine s'alourdit trop, cela va avoir des conséquences sur le taux de change entre le dollar et l'euro...donc cela va sans doute avoir un effet sur nous...

Certains disent que cela va jouer en notre défaveur sur la compétitivité de notre économie.

Après j'avoue ne pas être assez calé dans le domaine pour donner un avis tranché, je ne fais que répéter ce que j'ai entendu niveaux craintes de la part d'économistes.

Mais du coup si c vraiment en notre défaveur, je crois que le vive Trump n'est pas très pertinent pour un Français ou un européen.
Le #2011275
Donc la dette américaine est néfaste. Mais l'accroissement de la dette française ne pose aucun problème, c'est cela ??

Trump, que l'on apprécie ou pas, reste cohérent. America's first !!!!

Les conséquences sur le taux de change seront dues a trois facteurs:

1) La parution du taux de croissance en Zone Euro sera en effet le premier catalyseur d’une semaine chargée pour la paire EUR/USD. Mario Draghi a averti jeudi dernier le marché Euro-Dollar d’un risque de croissance modérée au sein de la Zone Euro. S’il croît à un rythme inférieur à celui qu’attend le consensus, le PIB de la région pourrait fragiliser un peu plus le taux de change EUR/USD.

2) Après avoir opté pour la prudence le mois dernier, bien qu’elle ait relevé le niveau de ses taux directeurs, la Fed sera sans doute le principal catalyseur du cours EUR/USD cette semaine. La Fed devrait provoquer une certaine volatilité sur la paire Euro-Dollar.

3) Considéré comme la statistique macro-économique provoquant le plus de volatilité sur la paire EUR/USD dans un mois boursier, le rapport NFP indiquera l’état du marché de l’emploi aux Etats-Unis. Le consensus anticipe 185 000 créations d’emplois et à taux de chômage en baisse à 4% au mois d’avril. Une amélioration de ces données confirmerait la thèse d’un resserrement monétaire plus important de la Fed, défavorable au cours EUR/USD.

L'économie américaine fonctionne mieux, le taux de chomage est relativement bas. Bref, il est vrai qu'en France cela va etre + compliqué. Ces grèves du secteur publique vont plomber la reprise économique avec laquelle l France avait renoué avec la croissance. Merci la CGT et autres malwares sociaux. Ne te trompe pas d'ennemi. Ton ennemi n'est pas Trump.

Bon Dimanche et Carpe Diem !!
Le #2011285
Faut s'entendre, tu disais que cela n'aurai aucune incidence sur la France je t'es juste dit les craintes des économistes coté Euro rien d'autre.

Qu'il sois un bon président ou non pour sont pays personnellement je m'en fout j'suis pas étasunien, c pas que je l'aime ou pas je m'en branle en fait.

Quand au chômage idem tant que les analystes US ne se seront pas mis d'accord sur comment le calculé je n'y prêterai qu'un intérêt limité...mais j'ai la même réaction en France vu le nombre d'inactif non inscris au chômage SDF en tète de liste... même si pour bcp ils ne sont plus des être humain apparemment..

http://www.economiematin.fr/news-etats-unis-taux-chomage-travail
Le #2011302
drahus a écrit :

Faut s'entendre, tu disais que cela n'aurai aucune incidence sur la France je t'es juste dit les craintes des économistes coté Euro rien d'autre.

Qu'il sois un bon président ou non pour sont pays personnellement je m'en fout j'suis pas étasunien, c pas que je l'aime ou pas je m'en branle en fait.

Quand au chômage idem tant que les analystes US ne se seront pas mis d'accord sur comment le calculé je n'y prêterai qu'un intérêt limité...mais j'ai la même réaction en France vu le nombre d'inactif non inscris au chômage SDF en tète de liste... même si pour bcp ils ne sont plus des être humain apparemment..

http://www.economiematin.fr/news-etats-unis-taux-chomage-travail


La seule crainte, ou plutot la seule réalité du moment, est que l'économie américaine se porte mieux que la notre. Tout le reste, et pour reprendre ton expression:

C'est de la branlette.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme