Antritrust : Google serait visé par une plainte des États-Unis cet été

Le par  |  1 commentaire(s)
google-logo

Le département de la Justice des États-Unis et des procureurs généraux seraient prêts à déposer des plaintes antitrust visant la maison-mère de Google.

Selon plusieurs médias américains dont le Wall Street Journal, le département de la Justice des États-Unis et un groupe de procureurs généraux préparent le dépôt de plaintes antitrust visant Alphabet qui est la maison-mère de Google.

Le ministère américain de la Justice envisagerait de porter l'affaire devant les tribunaux dès l'été prochain. Procureur général du Texas, Ken Paxton évoque pour sa part des actions en justice à partir de l'automne.

Le WSJ écrit qu'une grande partie de l'enquête des États s'est concentrée sur les activités de publicité en ligne de Google. " Le groupe possède l'outil dominant à chaque maillon de la chaîne complexe entre les éditeurs et les annonceurs en ligne. "

Pour le département de la Justice, la technologie de Google en matière de publicité est également dans le collimateur, mais il se concentrerait aussi sur la position dominante de Google - et son abus - dans la recherche en ligne et pour étouffer la concurrence.

Googleplex-campus

" Nous continuons de nous engager dans les enquêtes en cours menées par le département de la Justice et le procureur général Paxton, et nous n'avons pas de nouvelles informations ou commentaires sur des spéculations ", a déclaré une porte-parole de Google au WSJ.

Elle ajoute : " Nous nous concentrons fermement sur la fourniture de services qui aident les consommateurs, soutiennent des milliers d'entreprises et permettent un choix et une concurrence accrus. "

En Europe, Google a déjà été plusieurs fois et sévèrement rappelé à l'ordre pour des abus de position dominante. Des amendes ont été prononcées, soit pour plus de 8 milliards d'euros. Que ce soit dans le secteur des moteurs de recherche (pour favoriser son service de comparaison de prix), avec Android (pour protéger sa position dominante dans la recherche en ligne) ou avec la publicité en ligne et d'anciennes pratiques liées à AdSense for Search, Google a fait appel à chaque fois.

Aux États-Unis, des plaintes antitrust formelles pourraient ne pas seulement viser Google (Alphabet). Facebook, Amazon ainsi que Apple font aussi l'objet d'enquêtes.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2099351
Les lois antitrust ne concernent réellement que les abus anti-concurrentiels : les positions dominantes ou monopolistiques acquises sans abus ne sont théoriquement pas condamnables.

D'un point de vue strictement économique, ces soi-disant abus sont non seulement discutables mais leurs sanctions souvent complètement disproportionnées (il est impossible de calculer les "torts" a posteriori).

Dans la pratique comme le terme abus n'est pas spécifiquement défini, l'interprétation est donc relative et on a vu des sanctions qui n'étaient pas justifiées par des abus, comme le cas de la Standard Oil condamnée et détruite à cause de ses excellents résultats ou de Google condamné pour favoriser ses produits sur son propre moteur de recherche.

La mauvaise foi des sanctions dans ces 2 cas est hallucinante.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme