Ariane 5 : les satellites SES-14 et Al Yah 3 en bonne santé - MàJ

Le par  |  6 commentaire(s)
Ariane-5-decollage-VA241

Après l'anomalie rencontrée par le lanceur Ariane 5, la bonne santé du satellite SES-14 se confirme. Il atteindra son orbite cible avec quatre semaines de retard.

MàJ : L'opérateur Yahsat confirme à son tour que le satellite Al Yah 3 est en bonne santé. " Un plan de vol révisé sera exécuté afin d'atteindre l'orbite opérationnelle et de remplir la mission initiale. "

-----

Pour son premier lancement de l'année, une fusée Ariane 5 n'a pas été en mesure de placer les deux satellites de télécommunications SES-14 et Al Yah 3 sur la bonne orbite de transfert. Les opérateurs SES et Yahsat ont cependant pu établir le contact et leurs missions se poursuivent.

L'opérateur luxembourgeois SES indique désormais que le satellite SES-14 est " en bonne santé " et " sur la bonne voie malgré l'anomalie rencontrée au lancement. " Son système de propulsion électrique a pu être allumé.

Outre sa mission pour SES, le satellite SES-14 transporte également une charge utile scientifique pour la Nasa avec GOLD (Global-Scale Observation of the Limb and Disk).

Selon SES, le Satellite SES-14 atteindra son orbite géostationnaire cible avec seulement quatre semaines de retard sur le plan initial.

Pour le cas du satellite Al Yah 3, l'opérateur Yahsat des Émirats arabes unis n'a pas encore communiqué sur son état de santé.

Réputé pour sa fiabilité, le lanceur Ariane 5 doit effectuer son centième vol cet été. Au printemps 2019, il servira au lancement du télescope spatial James Webb Space Telescope.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1997511
Le seul truc c'est que la durée de vie du satellite en question a du prendre un sacré coup...
Du coup faudra le remplacer avant, avec le cout du satellite + du lancement ça fais quand même pas mal de thunes de perdues, même si la mission n'est pas un échec total.
Le #1997518
LinuxUser a écrit :

Le seul truc c'est que la durée de vie du satellite en question a du prendre un sacré coup...
Du coup faudra le remplacer avant, avec le cout du satellite + du lancement ça fais quand même pas mal de thunes de perdues, même si la mission n'est pas un échec total.


Les assurances prennent en charge ce genre de mésaventure.
Ca coûtera déjà bien moins cher que s'ils avaient perdu définitivement le satellite, au moins ils pourront s'en servir.
Je suis à peu près certain que ces satellites comprennent une "marge" de carburant pour compenser une erreur d'orbite, tant qu'elle n'est pas trop grande.
Beaucoup de satellites volent encore bien au-delà de leur espérance de vie supposée, notamment à cause du carburant restant.
En outre les géostationnaires ne sont pas censés croiser beaucoup de satellites sur leur orbite, par définition, donc à part de menue corrections, ça ne doit pas "consommer beaucoup"
Le #1997523
Finnegan a écrit :

LinuxUser a écrit :

Le seul truc c'est que la durée de vie du satellite en question a du prendre un sacré coup...
Du coup faudra le remplacer avant, avec le cout du satellite + du lancement ça fais quand même pas mal de thunes de perdues, même si la mission n'est pas un échec total.


Les assurances prennent en charge ce genre de mésaventure.
Ca coûtera déjà bien moins cher que s'ils avaient perdu définitivement le satellite, au moins ils pourront s'en servir.
Je suis à peu près certain que ces satellites comprennent une "marge" de carburant pour compenser une erreur d'orbite, tant qu'elle n'est pas trop grande.
Beaucoup de satellites volent encore bien au-delà de leur espérance de vie supposée, notamment à cause du carburant restant.
En outre les géostationnaires ne sont pas censés croiser beaucoup de satellites sur leur orbite, par définition, donc à part de menue corrections, ça ne doit pas "consommer beaucoup"


Je veux bien croire qu'il y a une marge.
Mais si tu n'utilises pas la marge lors de la mise sur orbite tu pourras l'utiliser plus tard, donc dans tous les cas tu perds de la durée de vie (même si tu perds un bonus potentiel, c'est dommage)
Je suis d'accord les géostationnaires ne doivent pas croiser beaucoup de choses, et le frottement du aux particules et bien moindre qu'en orbite basse
Le #1997538
Finnegan a écrit :

LinuxUser a écrit :

Le seul truc c'est que la durée de vie du satellite en question a du prendre un sacré coup...
Du coup faudra le remplacer avant, avec le cout du satellite + du lancement ça fais quand même pas mal de thunes de perdues, même si la mission n'est pas un échec total.


Les assurances prennent en charge ce genre de mésaventure.
Ca coûtera déjà bien moins cher que s'ils avaient perdu définitivement le satellite, au moins ils pourront s'en servir.
Je suis à peu près certain que ces satellites comprennent une "marge" de carburant pour compenser une erreur d'orbite, tant qu'elle n'est pas trop grande.
Beaucoup de satellites volent encore bien au-delà de leur espérance de vie supposée, notamment à cause du carburant restant.
En outre les géostationnaires ne sont pas censés croiser beaucoup de satellites sur leur orbite, par définition, donc à part de menue corrections, ça ne doit pas "consommer beaucoup"


Les GEO ont des coûts de maintien à poste assez élevés. Ce qui coute cher pour les GEO, c'est le maintien à poste en nord/sud: ça représente dans les 50m/s de deltaV annuel (en pratique, ça peut être plus suivant la perte d'efficacité géométrique liée à l'orientation des tuyères de maintien à poste sur le satellite).
Le #1997567
"Réputé pour sa fiabilité, le lanceur Ariane 5 ..."

Sur les 14 premiers lancements d'Ariane 5 il y a eu 2 échecs et 2 échecs partiels.
Sur les 14 premiers lancements de Falcon 9 il y a eu 1 échec partiel.

Nombre de lancements depuis le début:
· Ariane 5 : 96 en 21 ans et demi.
· Falcon 9 : 47 en 7 ans et demi... et la cadence augmente rapidement!

Les grands pétés de thunes qui gèrent Arianespace comme une boîte de 3ème ordre devraient être fusillés pour avoir fait stagner l'évolution des lanceurs et pour avoir dilapider des milliards tout en engraissant leurs copains. Quelle honte. Et devant la menace de SpaceX, que font les grands pontes européens? Ils déboursent des milliards pour développer une autre fusée non-récupérable qui est dépassée 3 ans avant son 1er lancement. C'est scandaleux. Mais eux ils s'en foutent vu que c'est l'argent des con-tribuables. De toute façon ils reçoivent leur salaire et leurs bonus. Alors pourquoi s'en faire.
Le #1997570
Illuminati a écrit :

"Réputé pour sa fiabilité, le lanceur Ariane 5 ..."

Sur les 14 premiers lancements d'Ariane 5 il y a eu 2 échecs et 2 échecs partiels.
Sur les 14 premiers lancements de Falcon 9 il y a eu 1 échec partiel.

Nombre de lancements depuis le début:
· Ariane 5 : 96 en 21 ans et demi.
· Falcon 9 : 47 en 7 ans et demi... et la cadence augmente rapidement!

Les grands pétés de thunes qui gèrent Arianespace comme une boîte de 3ème ordre devraient être fusillés pour avoir fait stagner l'évolution des lanceurs et pour avoir dilapider des milliards tout en engraissant leurs copains. Quelle honte. Et devant la menace de SpaceX, que font les grands pontes européens? Ils déboursent des milliards pour développer une autre fusée non-récupérable qui est dépassée 3 ans avant son 1er lancement. C'est scandaleux. Mais eux ils s'en foutent vu que c'est l'argent des con-tribuables. De toute façon ils reçoivent leur salaire et leurs bonus. Alors pourquoi s'en faire.


Je sais pas si selon la chronologie avec les différentes technologies devant être développer ou non et le nombre de demande pour les lancements fait que c'est vraiment comparable comme tu le fais.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme