Blue Origin : premier test statique du moteur d'alunissage BE-7

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Space News
Blue-Moon-avec-vehicule-pour-astronautes

Le moteur BE-7 qui doit permettre l'alunissage du module Blue Moon de Blue Origin a réalisé avec succès son premier allumage statique.

Jeff Bezos, le milliardaire patron d'Amazon, rêve aussi de la Lune et a présenté en mai dernier un alunisseur Blue Moon qui pourrait participer au retour d'humains sur notre satellite naturel d'ici quelques années.

Les technologies sont préparées par sa société Blue Origin et misent sur un puissant moteur BE-7 qui vient de faire l'objet d'une première mise à feu statique. Le test de 35 secondes s'est déroulé comme prévu et va permettre d'avancer dans le projet.

L'alunisseur Blue Moon et son moteur BE-7 doivent permettre d'apporter sur la Lune plus de 3 tonnes de charge utile, et jusqu'à 6 tonnes avec un compartiment supplémentaire.

Blue-Moon

Le moteur d'alunissage tire parti du savoir-faire acquis avec le moteur BE-3 du lanceur New Shepard mais offre beaucoup plus de poussée (4,5 tonnes) avec une grande marge de manoeuvre et grâce à un mélange d'oxygène et d'hydrogène liquides.

Un choix qui anticipe la capacité à extraire de l'hydrogène depuis la surface de la Lune (à partir de glace d'eau) et de pouvoir ainsi remplir sur place les réservoirs.

Lors du Space Summit du 19 juin dernier, Jeff Bezos a rappelé l'importance du rôle du gouvernement US et de ses moyens en soutien du projet de retour d'astronautes sur la Lune, tout en regrettant que le programme soit trop dépendant des intérêts politiques, au risque de devoir multiplier les compromis.

Sa firme Blue Origin est déjà en partenariat avec la NASA pour l'étude initiale de développement de prototypes et devrait participer aux appels d'offre pour la conception des futurs systèmes d'alunissage.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2068748
"Un choix qui anticipe la capacité à extraire de l'hydrogène depuis la surface de la Lune (à partir de glace d'eau) et de pouvoir ainsi remplir sur place les réservoirs."

... Et puis on lit ça :

"tout en regrettant que le programme soit trop dépendant des intérêts politiques, au risque de devoir multiplier les compromis."



Moralité : on n'y est pas encore mes gens...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme