Blue Origin : New Shepard vole encore au-dessus de la frontière de l'espace

Le par Jérôme G.  |  2 commentaire(s)
blue-origin-ns-13-atterrissage

Avec une capsule d'équipage non habitée, Blue Origin fait une nouvelle fois décoller et atterrir une fusée New Shepard. L'altitude de 106 km a été atteinte. Pas de passagers pour ce vol d'essai, mais des expérimentations.

Mardi, Blue Origin - la société aérospatiale fondée par le patron d'Amazon Jeff Bezos - a procédé avec succès à un vol NS-13 depuis un site à l'ouest du Texas. Il s'agissait du treizième vol pour le lanceur réutilisable New Shepard et un septième voyage aller-retour à la frontière de l'espace pour ce modèle en particulier.

L'altitude de 106 km a été atteinte. New Shepard transportait une capsule d'équipage non habitée. La fusée a atterri à la verticale, tandis qu'après quelques minutes de microgravité, la capsule d'équipage a effectué un atterrissage avec une descente ralentie par trois parachutes.

Même s'il s'agissait bel et bien d'un nouveau vol d'essai, la mission NS-13 a embarqué une douzaine de charges utiles, dont un capteur externe (sur l'extérieur du booster) pour permettre à la Nasa de procéder à des tests dans la perspective de ses atterrisseurs lunaires et pour réaliser un alunissage de haute précision.

" L'expérience permettra de vérifier comment des technologies (capteurs, ordinateurs et algorithmes) fonctionnent ensemble pour déterminer la position et la vitesse d'un vaisseau spatial à l'approche de la Lune, permettant à un véhicule de se poser de manière autonome sur la surface lunaire à moins de 100 mètres d'un point désigné ", avait expliqué Blue Origin.

blue-origin-ns-13-nasa-lune
Le vol a duré en tout une dizaine de minutes. Avant cette mission NS-13, le douzième vol pour New Shepard avait eu lieu en décembre 2019. Un rythme qui paraît assez peu soutenu. Rappelons que Blue Origin ambitionne avec New Shepard de permettre à six passagers de prendre place à bord de la capsule d'équipage pour du tourisme spatial.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
LinuxUser offline Hors ligne VIP icone 16216 points
Le #2110730
Sympa, après ne termes de "suicide burn", elle semble mettre du temps a atterrir, après avoir freiné au maximum (44:34), il lui faut encore a vue de nez 12 secondes à vitesse réduite pour se poser.
On voit clairement une phase de freinage, et une phase atterrissage.

Avec les Falcon9 (et les boosters de la Falcon Heavy), le freinage est plus constant jusqu'au niveau du sol (il n'y a pas de phases visibles comme avec la New Shepard), je pense qu'elles sont plus économes en carburant à cause de ça.

Si BlueOrigin travaille ce point, ils pourraient améliorer leur rentabilité en utilisant moins de carburant, mais déjà ça fonctionne et c'est un exploit en soi.
Ca risque de ne plus l'être longtemps (un exploit) étant donné que tout le monde copie SpaceX... faut voir la fusée que préparent les russes, on dirait une copie chinoise.

https://arstechnica.com/science/2020/10/russian-space-corporation-unveils-planned-amur-rocket-and-it-looks-familiar/
Okutsuko offline Hors ligne Vétéran icone 1384 points
Le #2110741
LinuxUser a écrit :

Sympa, après ne termes de "suicide burn", elle semble mettre du temps a atterrir, après avoir freiné au maximum (44:34), il lui faut encore a vue de nez 12 secondes à vitesse réduite pour se poser.
On voit clairement une phase de freinage, et une phase atterrissage.

Avec les Falcon9 (et les boosters de la Falcon Heavy), le freinage est plus constant jusqu'au niveau du sol (il n'y a pas de phases visibles comme avec la New Shepard), je pense qu'elles sont plus économes en carburant à cause de ça.

Si BlueOrigin travaille ce point, ils pourraient améliorer leur rentabilité en utilisant moins de carburant, mais déjà ça fonctionne et c'est un exploit en soi.
Ca risque de ne plus l'être longtemps (un exploit) étant donné que tout le monde copie SpaceX... faut voir la fusée que préparent les russes, on dirait une copie chinoise.

https://arstechnica.com/science/2020/10/russian-space-corporation-unveils-planned-amur-rocket-and-it-looks-familiar/


Ouais j'ai vu ça à midi concernant les Russes

Copie conforme
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire