Cambridge Analytica : Facebook écope d'une (petite) amende britannique

Le par  |  4 commentaire(s)
Facebook-HQ

L'application du RGPD n'est pas possible dans cette affaire. Pour le scandale Cambridge Analytica, Facebook s'en tire avec une amende d'un demi-million de livres au Royaume-Uni.

Comme prévu, l'Information Commissioner's Office (ICO) inflige une amende de 500 000 £ (près de 565 000 €) à Facebook pour avoir échoué dans la protection des données personnelles de ses utilisateurs. Cette amende est en rapport avec l'affaire Cambridge Analytica.

En vertu de la législation sur les données personnelles de l'époque, le demi-million de livres correspondant au montant maximal possible que peut infliger la Cnil britannique. Compte tenu du calendrier, Facebook passe en effet entre les gouttes du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne qui suscite l'admiration du patron d'Apple.

" En raison du moment où certains incidents se sont produits dans le cadre de cette enquête, des sanctions civiles pécuniaires doivent être imposées en vertu de la législation antérieure, le Data Protection Act de 1998 ", écrit l'ICO.

Il ajoute : " Le RGPD est une nouvelle législation sur la protection des données qui s'applique dans le Royaume-Uni depuis le 25 mai 2018. […] Depuis cette date, l'ICO a le pouvoir d'imposer une sanction pécuniaire civile de 17 millions de livres (20 millions d'euros) ou 4 % du chiffre d'affaires mondial. "

Dans l'affaire Cambridge Analytica, un chercheur universitaire a pu recueillir des données sur 87 millions d'utilisateurs du réseau social grâce à un quiz de personnalité passé par près de 300 000 personnes via leur compte Facebook. L'application (le quiz) a récupéré des données sur leurs amis.

Cambridge-AnalyticaLes données ont ultérieurement été fournies à Cambridge Analytica, une entreprise britannique de communication stratégique et d'analyse de données. En diffusant des contenus ciblés sur la base de profils, elle est accusée d'avoir exploité les données, notamment pour tenter d'influencer le vote lors de la campagne présidentielle américaine de 2016 et pour le Brexit au Royaume-Uni.

Selon l'enquête de l'ICO, entre 2007 et 2014, Facebook a permis à des développeurs d'applications d'accéder aux données personnelles d'utilisateurs sans " consentement suffisamment clair et informé, et en autorisant l'accès même si les utilisateurs n'avaient pas téléchargé l'application, mais étaient simplement amis avec des personnes qui l'avaient fait. "

Facebook a autorisé la fameuse application de quiz en 2014 et 2015. " Même après la découverte de l'usage abusive des données en décembre 2015, Facebook n'a pas fait assez pour s'assurer que ceux qui continuaient de les détenir avaient pris les mesures adéquates, y compris la suppression. "

Cette affaire avait été dévoilée en mars dernier. Dans un communiqué, Facebook dit être " respectueusement en désaccord " avec certains conclusions de l'enquête et souligne que l'ICO " n'a trouvé aucune preuve suggérant que les données d'utilisateurs de Facebook au Royaume-Uni ont été effectivement partagées avec Cambridge Analytica. "

Le Parlement européen vient de demander un audit complet de Facebook par les organes de l'UE.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2038201
L'amende n'est pas trop chère car je pense que tout le "monde politique,financier,publicitaire" l'a fait ou le fera.
Le #2038212
encore une fois cette amende , n ira pas dans la poche des personnes lesé mais plutot dans la poche des politiciens
Le #2038220
500 k£ ... on n'est même pas au niveau de la tape sur les doigts... un effleurement peut-être assorti d'un "vilain garnement, tu aurais pu faire plus attention mais on est convaincu que tu n'en as pas fait exprès alors ça passe... pour la 836ème fois...".

On pourra remettre ça aux prochaines élections du coup?
Le #2038230
Kiriito a écrit :

500 k£ ... on n'est même pas au niveau de la tape sur les doigts... un effleurement peut-être assorti d'un "vilain garnement, tu aurais pu faire plus attention mais on est convaincu que tu n'en as pas fait exprès alors ça passe... pour la 836ème fois...".

On pourra remettre ça aux prochaines élections du coup?


C'est là qu'on voit que ces lois sont d'un autre temps et que le montant maximales des amendes n'est pas suffisant : une bonne chose qu'une directive Européenne passe par la pour passer à un pourcentage du CA et non un montant fixe (à noter qu'en France il en aurait eu pour encore moins que ça :sweat_smile
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme