Cambridge Analytica : les utilisateurs de Facebook ont été trompés selon la FTC

Le par  |  5 commentaire(s)
Cambridge-Analytica

La Federal Trade Commission aux États-Unis conclut de manière officielle que Cambridge Analytica a trompé les utilisateurs de Facebook.

Plus d'un an et demi après l'éclatement de l'affaire, la Federal Trade Commission reparle de Cambridge Analytica. À l'issue d'une enquête, elle conclut que l'entreprise britannique de communication stratégique et d'analyse de données a trompé les utilisateurs de Facebook.

Pour la FTC, Cambridge Analytica " s'est livré à des pratiques trompeuses pour recueillir des informations personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins de profilage et de ciblage des électeurs. "

Rappelons que dans cette affaire, quelques centaines de milliers d'utilisateurs de Facebook avaient passé en 2014 et 2015 un quiz de personnalité. Ce quiz a aussi récupéré des données sur leurs amis. Les données ont ensuite été transmises à Cambridge Analytica.

La FTC a également confirmé que Cambridge Analytica avait enfreint le Privacy Shield entre l'Union européenne et les États-Unis pour la protection des données circulant entre les pays européens et les USA.

La conclusion de la FTC a surtout une portée symbolique. Après la médiatisation de l'affaire, Cambridge Analytica s'est déclaré en faillite. Le cabinet britannique doit supprimer toutes les données qu'il a recueillies sur des utilisateurs de Facebook et ne plus faire de fausses déclarations sur la manière dont il recueille les données.

Facebook-F8-2018-Mark-Zuckerberg

L'été dernier, la FTC a infligé à Facebook une amende record de 5 milliards de dollars pour sanctionner ses errements du passé dans la protection de la vie privée des utilisateurs révélés par l'affaire Cambridge Analytica.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2085534
Au dela de la seule récupération d'informations, qui est gravissime en soi, la vrai problématique est la finalité de l'utilisation de ces données.
En effet, celles-ci ont été utilisées afin de modifier le comportement des utilisateurs, ce qui a eu un impact sur certains processus démocratiques (et de fait c'est ce service que CA vendait).
Le vrai préjudice, ou en tout cas le plus important, est l'ingérance de CA (au profit de ses clients), dans ces processus.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/24/the-great-hack-plongee-dans-les-eaux-troubles-du-marketing-politique-de-cambridge-analytica_5492703_4408996.html

Et la on fait quoi ?

Il ne s'agit pas d'un simple vol de données, loin de la, c'est autrement plus grave, et se restreindre a cette vision c'est se cacher la vérité...

CA, c'est le "coup d'état" validé démocratiquement et privatisé.
Cela devrait être traité comme tel.


Le #2085535
LinuxUser a écrit :

Au dela de la seule récupération d'informations, qui est gravissime en soi, la vrai problématique est la finalité de l'utilisation de ces données.
En effet, celles-ci ont été utilisées afin de modifier le comportement des utilisateurs, ce qui a eu un impact sur certains processus démocratiques (et de fait c'est ce service que CA vendait).
Le vrai préjudice, ou en tout cas le plus important, est l'ingérance de CA (au profit de ses clients), dans ces processus.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/24/the-great-hack-plongee-dans-les-eaux-troubles-du-marketing-politique-de-cambridge-analytica_5492703_4408996.html

Et la on fait quoi ?

Il ne s'agit pas d'un simple vol de données, loin de la, c'est autrement plus grave, et se restreindre a cette vision c'est se cacher la vérité...

CA, c'est le "coup d'état" validé démocratiquement et privatisé.
Cela devrait être traité comme tel.


Je suis d'accord avec toi.
Ceci dit, il est totalement impossible de savoir quel impact réel a eu cette manipulation sur les votants, on ne peut que constater les effets supposés. Et c'est la ligne de défense de ceux qui en ont potentiellement profité.
La propagande utilise aujourd'hui de bien trop nombreux canaux pour se répandre, je ne suis pas sûr qu'on arrive un jour à mesurer vraiment l'impact de ces campagnes numériques sur l'opinion. Même en n'utilisant pas les réseaux sociaux.
Le #2085536
Finnegan a écrit :

LinuxUser a écrit :

Au dela de la seule récupération d'informations, qui est gravissime en soi, la vrai problématique est la finalité de l'utilisation de ces données.
En effet, celles-ci ont été utilisées afin de modifier le comportement des utilisateurs, ce qui a eu un impact sur certains processus démocratiques (et de fait c'est ce service que CA vendait).
Le vrai préjudice, ou en tout cas le plus important, est l'ingérance de CA (au profit de ses clients), dans ces processus.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/24/the-great-hack-plongee-dans-les-eaux-troubles-du-marketing-politique-de-cambridge-analytica_5492703_4408996.html

Et la on fait quoi ?

Il ne s'agit pas d'un simple vol de données, loin de la, c'est autrement plus grave, et se restreindre a cette vision c'est se cacher la vérité...

CA, c'est le "coup d'état" validé démocratiquement et privatisé.
Cela devrait être traité comme tel.


Je suis d'accord avec toi.
Ceci dit, il est totalement impossible de savoir quel impact réel a eu cette manipulation sur les votants, on ne peut que constater les effets supposés. Et c'est la ligne de défense de ceux qui en ont potentiellement profité.
La propagande utilise aujourd'hui de bien trop nombreux canaux pour se répandre, je ne suis pas sûr qu'on arrive un jour à mesurer vraiment l'impact de ces campagnes numériques sur l'opinion. Même en n'utilisant pas les réseaux sociaux.


Clairement on ne peut pas.
Le préjudice est réel, mais le calcul est impossible.
Comment savoir si le vote de quelqu'un (indécis, car c'est le but du profilage) aurait été différent si il n'avait pas vu telle dizaine d'articles a tel moment.
Le #2085537
LinuxUser a écrit :

Au dela de la seule récupération d'informations, qui est gravissime en soi, la vrai problématique est la finalité de l'utilisation de ces données.
En effet, celles-ci ont été utilisées afin de modifier le comportement des utilisateurs, ce qui a eu un impact sur certains processus démocratiques (et de fait c'est ce service que CA vendait).
Le vrai préjudice, ou en tout cas le plus important, est l'ingérance de CA (au profit de ses clients), dans ces processus.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/24/the-great-hack-plongee-dans-les-eaux-troubles-du-marketing-politique-de-cambridge-analytica_5492703_4408996.html

Et la on fait quoi ?

Il ne s'agit pas d'un simple vol de données, loin de la, c'est autrement plus grave, et se restreindre a cette vision c'est se cacher la vérité...

CA, c'est le "coup d'état" validé démocratiquement et privatisé.
Cela devrait être traité comme tel.


"Et la on fait quoi ?"

R-I-E-N !!!

"La conclusion de la FTC a surtout une portée symbolique. Après la médiatisation de l'affaire, Cambridge Analytica s'est déclaré en faillite."
Donc y'a plus de CA et donc pas de procès contre CA.

Après ça va donc prouver que c'était commandité par X, Y ou Z.
Le #2085543
Bla bla bla, c'est souvent des fausses excuses.

Les élites aiment truqués les votes. C'est connu...

#facepalm

Bref, les articles qui parlent de la politique, c'est à méfier car c'est une sorte de manipulation. Même faut bien éviter CA surtout Internet, trop de failles, de bugs, de tromperies, de fakes etc...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme