Un créateur de Mirai lourdement sanctionné

Le par  |  6 commentaire(s)
Botnet

Épargné par une cour de l'Alaska, un créateur de Mirai a par contre été lourdement condamné par une cour du New Jersey à cause d'un passif avec son ancienne université.

Fin 2017, trois individus âgés d'une petite vingtaine d'années avaient plaidé coupable devant la justice américaine pour la création de Mirai.

Ciblant des objets connectés, dont des routeurs domestiques, le botnet Mirai avait notamment été utilisé dans une cyberattaque (DDoS) à l'encontre du fournisseur américain de DNS Dyn, paralysant d'importants sites web et services. OVH avait aussi été confronté à la grosse puissance de frappe de Mirai.

En tout cas pour les plus médiatisées, les cyberattaques n'ont pas été menées par les créateurs de Mirai. Le code source de Mirai avait été libéré, donnant ainsi naissance à plusieurs variantes, tandis que le botnet Mirai était proposé en tant que service à la location.

justiceEn septembre dernier, Paras Jha, Josiah White et Dalton Norman ont écopé d'une période de probation de cinq ans et 2 500 heures de travaux d'intérêt général. Ils ont aussi été condamnés à 127 000 $ en dédommagement et ont dû faire une croix sur des cryptomonnaies saisies pendant l'enquête.

S'ils ont échappé à la prison, c'est en raison de leur coopération avec le FBI et leur aide pour faire tomber d'autres botnets et empêcher d'autres activités cybercriminelles. Toutefois, une cour du New Jersey n'a pas été aussi clémente pour Paras Jha.

L'homme de 22 ans vient d'être condamné à six mois de détention à domicile et la somme de 8,6 millions de dollars. Une condamnation pour avoir mené plusieurs attaques - toujours des DDOS - entre novembre 2014 et septembre 2016 contre les systèmes de l'université Rutgers où il étudiait l'informatique.

Ces attaques ont notamment eu pour conséquence de fermer le serveur central d'authentification de l'université Rutgers, avec un impact sur le portail utilisé par le personnel, les enseignants ainsi que les étudiants pour leurs devoirs et évaluations.

Parmi les motivations de Paras Jha, retarder l'inscription de camarades à un cours qu'il voulait suivre, retarder la tenue d'un examen, se moquer des mesures de sécurité de l'université. Des plaisanteries qui lui coûtent cher.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2039167
qu'il paie
Le #2039169
8,6 millions de dollars ?, bon bah je lui souhaite un avenir radieux dans la criminalité... vu que dans le légal sont avenir est totalement flingué.
Le #2039175
C'est quoi l'intérêt de fixer une amende impossible à honorer ? 12k$/mois pendant 60 ans
Le #2039180
yusdaforce a écrit :

C'est quoi l'intérêt de fixer une amende impossible à honorer ? 12k$/mois pendant 60 ans


La NSA va peut-être le tenir par les bijoux de famille pour qu'il fasse certains jobs pour eux sans pouvoir se plaindre ou refuser vu ses antécédents. Vas savoir...
Le #2039211
"Parmi les motivations de Paras Jha, retarder l'inscription de camarades à un cours qu'il voulait suivre, retarder la tenue d'un examen, se moquer des mesures de sécurité de l'université."

C'est la bonne chose à retenir dans cette affaire : la faiblesse de nos infrastructures informatiques, dans un monde 2.0 dans lequel nous rentrons tête baissée, où nous mettons toutes nos informations, mise à mal par des jeunes qui s'amusent.
Va falloir revoir nos protocoles ...
Le #2039266
la modique somme de 8.9 million d euro
bien sur
il va vous faire un cheque
mais a retirer que a la fin du mois sinon risque d impayé
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme