Pas de come-back de Donald Trump sur Facebook

Le par Jérôme G.  |  21 commentaire(s)

La Cour suprême de Facebook confirme la suspension de Donald Trump qui ne pourra pas faire dans l'immédiat son retour sur le réseau social le plus utilisé au monde.

facebook-conseil-surveillance

Saisi par Facebook, le Conseil de surveillance du réseau social rend sa décision concernant le bannissement pour une durée indéterminée de Donald Trump. Une mesure qui avait été prise pour Facebook et Instagram après les événements violents au Capitole à Washington le 6 janvier.

Sorte de Cour suprême indépendante sur les questions de modération des contenus et avec des décisions à caractère contraignant, le Conseil de surveillance de Facebook confirme la suspension de l'ancien président des États-Unis.

" En entretenant un récit infondé de fraude électorale et des appels persistants à l'action, M. Trump a créé un environnement où un risque sérieux de violence était possible. Au moment des publications de M. Trump, il y avait un risque clair et immédiat de préjudice et ses paroles de soutien aux personnes impliquées dans les émeutes ont légitimé leurs actions violentes. "

" En tant que président, M. Trump avait un haut niveau d'influence. La portée de ses publications était importante, avec 35 millions d'abonnés sur Facebook et 24 millions sur Instagram ", peut-on lire dans un communiqué.

donald-trump-facebook

Problème sur la durée - ou absence de durée - de la suspension

Une suspension justifiée de la part de Facebook, mais les sages de cette institution externe au groupe estiment qu'il n'était pas approprié pour Facebook d'imposer une suspension indéfinie. " Les sanctions normales de Facebook comprennent la suppression du contenu illicite, l'imposition d'une période de suspension limitée dans le temps ou la désactivation permanente de la page et du compte. "

Le Conseil de surveillance de Facebook juge qu'il n'est " pas permis à Facebook de maintenir un utilisateur hors de la plateforme pour une période indéfinie, sans aucun critère permettant de savoir si le compte sera rétabli ou non. "

Facebook dispose de six mois pour justifier une réponse dite proportionnée et cohérente avec les règles appliquées aux autres utilisateurs de sa plateforme. Une suspension a durée indéterminée n'est donc pas acceptée. En attendant, Facebook confirme que les comptes de Donald Trump restent suspendus.

from-the-desk-of-donald-j-trump

Donald Trump vient de faire son retour en ligne avec une sorte de blog. Selon son conseiller principal Jason Miller, il est toujours question pour Donald Trump de mettre ultérieurement en place sa propre plateforme de réseau social.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
skynet offline Hors ligne VIP icone 91524 points
Le #2130171
Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...
MickHammer offline Hors ligne VIP icone 10374 points
Le #2130197
skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.
Anonyme
Le #2130199
MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


L'entreprise privée décide ce qui peut être exprimé chez elle. Un peu comme tu décides de qui tu invites chez toi et de ce qui peut y être dit ou pas.
Elle n'empêche en rien Trump de s'exprimer : il reste totalement libre de le faire... Ailleurs.

D'ailleurs il s'est créé son propre vecteur d'expression. Tant mieux pour lui.
MickHammer offline Hors ligne VIP icone 10374 points
Le #2130203
Kinekann a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


L'entreprise privée décide ce qui peut être exprimé chez elle. Un peu comme tu décides de qui tu invites chez toi et de ce qui peut y être dit ou pas.
Elle n'empêche en rien Trump de s'exprimer : il reste totalement libre de le faire... Ailleurs.

D'ailleurs il s'est créé son propre vecteur d'expression. Tant mieux pour lui.


Non. c'est une atteinte directe a la liberté d'expression et c'est une forme de discrimination. En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres

De plus cette plateforme a un quasi monopole sur ce type de communication et elle a un impacte significatif sur une élection. Elle doit en assumer les contraintes.
BombingBasta away Absent VIP icone 5101 points
Le #2130208
MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


Ce n'est plus un représentant élu du peuple, justement, c'est parce-qu'il n'a pas accepté d'être déchu du peuple, qu'il a exhorté ses ouailles à l'insurrection au capitole, ce qui a entrainé des morts.

Ce faisant, il a enfreint les règles d'utilisation de ces plateformes, donc, il a été dégagé.

Si un terroriste pousse ta porte, t'es obligé de le servir, ou t'appelles la police pour qu'il dégage?
MickHammer offline Hors ligne VIP icone 10374 points
Le #2130209
BombingBasta a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


Ce n'est plus un représentant élu du peuple, justement, c'est parce-qu'il n'a pas accepté d'être déchu du peuple, qu'il a exhorté ses ouailles à l'insurrection au capitole, ce qui a entrainé des morts.

Ce faisant, il a enfreint les règles d'utilisation de ces plateformes, donc, il a été dégagé.

Si un terroriste pousse ta porte, t'es obligé de le servir, ou t'appelles la police pour qu'il dégage?


il etait toujours en fonction quand il a été banni et il a été choisi par 46% de votant.

Je trouve la comparaison avec un terroriste assez surprenante, dans ce cas on pourrait aussi mettre Macron dans cette définition.

Le problème que je vois c'est surtout que s'il n'a plus acces a ces plateformes, il sera fortement désavantagé pour ses prochaines campagne. Ce qui est un problème démocratique. Aux dernières nouvelles il est toujours éligible, il a été jugé et acquitté pour ces évènements.
Ulysse2K offline Hors ligne VIP icone 51081 points
Le #2130211
MickHammer a écrit :

Kinekann a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


L'entreprise privée décide ce qui peut être exprimé chez elle. Un peu comme tu décides de qui tu invites chez toi et de ce qui peut y être dit ou pas.
Elle n'empêche en rien Trump de s'exprimer : il reste totalement libre de le faire... Ailleurs.

D'ailleurs il s'est créé son propre vecteur d'expression. Tant mieux pour lui.


Non. c'est une atteinte directe a la liberté d'expression et c'est une forme de discrimination. En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres

De plus cette plateforme a un quasi monopole sur ce type de communication et elle a un impacte significatif sur une élection. Elle doit en assumer les contraintes.


"En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres" ... Très juste théoriquement mais que crois-tu qu'il se passe dans la réalité ?

Quand je ne veux pas prendre un client (pour une raison personnelle quelconque), ne te tracasse pas, il n'entre pas chez moi. Ma règle est simple, le client est roi mais c'est finalement moi qui décide !

Pour revenir à la news, la Terre recommence à tourner un peu plus vite et mieux sans ce boulet orange. Bon débarras !
Anonyme
Le #2130214
MickHammer a écrit :

Kinekann a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


L'entreprise privée décide ce qui peut être exprimé chez elle. Un peu comme tu décides de qui tu invites chez toi et de ce qui peut y être dit ou pas.
Elle n'empêche en rien Trump de s'exprimer : il reste totalement libre de le faire... Ailleurs.

D'ailleurs il s'est créé son propre vecteur d'expression. Tant mieux pour lui.


Non. c'est une atteinte directe a la liberté d'expression et c'est une forme de discrimination. En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres

De plus cette plateforme a un quasi monopole sur ce type de communication et elle a un impacte significatif sur une élection. Elle doit en assumer les contraintes.


Négatif mon commandant à plus d'un titre.
Primo : la décision est américaine, avec leur législation et leur notion de propriété privée, un des fondements du capitalisme, qui considère que chacun fait ce qu'il veut chez lui tant qu'il respecte la Loi, bien plus permissive que chez nous.

Secundo : Facebook n'est qu'une entreprise, dont le seul but est de faire grimper ses recettes. Que tu veuilles lui faire porter le statut de forum populaire et public est ton appréciation. Un peu comme quand une soirée privée dérive en débat. Pour autant ce n'est pas le but premier de la plateforme. Mais si un agitateur pose problème, notamment en faisant peser un risque économique via la dégradation de l'image de marque, rien n'empêche l'organisateur de la soirée/Facebook de lui montrer le chemin de la sortie.

Facebook n'est pas un sanctuaire universel. Si vous (au sens large des râleurs) n'êtes pas content de son modèle, vous êtes aussi libres de quitter la plateforme.
tomcat75 offline Hors ligne Vétéran avatar 1277 points
Le #2130215
BombingBasta a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


Ce n'est plus un représentant élu du peuple, justement, c'est parce-qu'il n'a pas accepté d'être déchu du peuple, qu'il a exhorté ses ouailles à l'insurrection au capitole, ce qui a entrainé des morts.

Ce faisant, il a enfreint les règles d'utilisation de ces plateformes, donc, il a été dégagé.

Si un terroriste pousse ta porte, t'es obligé de le servir, ou t'appelles la police pour qu'il dégage?


D Trump a contesté le résultat des élections pour fraude et il est dans son droit de le dire s'il pense avoir des éléments de preuves dans ce sens : même des observateurs indépendants sont obligés de constater qu'il y a eu beaucoup de choses pas claires et inhabituelles dans le déroulé de ces élections... En tous cas, ce n'est pas à des médias de décider dans le feu de l'action de ce qui est vrai ou faux dans ce domaine...

Quand à comparer un président en exercice (à l'époque) avec un terroriste, cela montre simplement l'emprise d'un "complexe politico-mediatique" sur le jugement des citoyens téléspectateurs, car même si D Trump a été imprudent en "exhortant ses ouailles" à marcher vers le Capitole à des fins de manifestation, il n'a jamais appelé à le prendre d'assaut dans un mouvement insurrectionnel (pour ça il aurait fait appel à autre chose qu'à des farfelus habillés en David Crockett ! Il faut être sérieux un moment), ce qui a été finalement corroboré par le sénat américain...
tomcat75 offline Hors ligne Vétéran avatar 1277 points
Le #2130216
Ulysse2K a écrit :

MickHammer a écrit :

Kinekann a écrit :

MickHammer a écrit :

skynet a écrit :

Bah, il y arrivera à communiquer comme il veut, il passera par d'autres moyens et c'est tout.
Perso il ne me manque pas, mais il n'est pas le seul à qui ça arrive.

Ex, Pascal Boniface, fondateur de l'Iris, expert dans son domaine et qui s'est retrouvé blacklisté des chaines publiques :
https://www.youtube.com/watch?v=dHKQMEFWLU4

Une réponse par la suite : https://www.youtube.com/watch?v=Gq9wxTyNGYQ

Toujours difficile ce plaçage de curseur, liberté d'expression, droit d'informer, etc ...


Peu importe ou est placer le curseur , c'est pas a une entité privé de définir qui a le droit a la parole ou pas et encore plus a un représentant élu du peuple.


L'entreprise privée décide ce qui peut être exprimé chez elle. Un peu comme tu décides de qui tu invites chez toi et de ce qui peut y être dit ou pas.
Elle n'empêche en rien Trump de s'exprimer : il reste totalement libre de le faire... Ailleurs.

D'ailleurs il s'est créé son propre vecteur d'expression. Tant mieux pour lui.


Non. c'est une atteinte directe a la liberté d'expression et c'est une forme de discrimination. En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres

De plus cette plateforme a un quasi monopole sur ce type de communication et elle a un impacte significatif sur une élection. Elle doit en assumer les contraintes.


"En France c'est du reste interdit je n'ai pas le droit de refuser un client pour ses idées politique, religieux, ou autres" ... Très juste théoriquement mais que crois-tu qu'il se passe dans la réalité ?

Quand je ne veux pas prendre un client (pour une raison personnelle quelconque), ne te tracasse pas, il n'entre pas chez moi. Ma règle est simple, le client est roi mais c'est finalement moi qui décide !

Pour revenir à la news, la Terre recommence à tourner un peu plus vite et mieux sans ce boulet orange. Bon débarras !


"la Terre recommence à tourner un peu plus vite et mieux sans ce boulet orange" et donc avec Biden et les Démocrates ?
Malheureusement, ça reste à voir... Et je suis près à parier que les faits vont démontrer le contraire !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire