Dossier Noël : les montres connectées, au pied du sapin

Le par Christian D.  |  1 commentaire(s)
LG G Watch R

Les montres connectées sont devenues l'un des emblèmes de la tendance des gadgets et du wear computing et, en l'espace d'un an, le segment est passé d'un marché de niche aux premiers pas d'un marché de masse avec l'irruption des groupes d'électronique. Après une première année de tâtonnements, les smartwatches dévoilées cette année gagnent en fonctionnalités et proposent un design affiné. L'heure est-elle venue de les trouver au pied du sapin ?

Le précurseur Pebble

En attendant des gadgets connectés d'un nouveau genre, comme les lunettes ou les bijoux connectés, ce sont les montres qui ont pris l'ascendant dans l'essor de cette nouvelle catégorie de produits qui s'apprêtent à envahir et à mesurer notre quotidien.

Le départ a été donné l'an dernier lors du salon IFA 2013 de Berlin avec l'arrivée de plusieurs grandes marques sur le créneau mais c'est en 2014 que le segment se cristallise avec l'arrivée de l'environnement Android Wear et l'officialisation d'une montre Watch chez Apple qui n'arrivera cependant qu'en 2015.

Plus encore que l'an dernier, les montres connectées, dont les modèles se sont multipliés et ont commencé à corriger les erreurs de jeunesse de l'an dernier, vont attirer l'attention de chacun et tenter de se faire une place au pied du sapin de Noël.

Choix de l'environnement (Android Wear, Tizen, OS propriétaire...), choix du design (rond, carré, plastique ou métal...), choix des coloris, les possibilités proposées sont déjà vastes.

Présent avant la démocratisation du segment par les grandes marques de l'électronique, la société Pebble est bien présente en tant qu'indépendant sur le segment des montres connectées. Entre la Pebble Watch en plastique et la Pebble Steel qui fait appel à l'acier inox et l'écran e-paper à faible consommation d'énergie, le projet initial financé en crowdsourcing a fait du chemin.

Pebble 

La Pebble offre presque tout le nécessaire attendu d'une montre connectée, comme l'affichage de notifications, une autonomie de plusieurs jours et même des applications dédiées. Si l'OS de la montre est en anglais, la Pebble est compatible avec les smartphones Android et iOS, et dans une certaine mesure avec Windows Phone.

Pebble Steel 

Notons enfin une grille tarifaire de 130 à 230 € qui la place dans la fourchette basse du marché. Les montres Pebble restent sur un design rectangulaire mais élégant qui ne lui donne pas un air trop archaïque par rapport aux derniers modèles aux formes très rondes apparues lors du salon IFA 2014.



Samsung et Tizen OS

Samsung a été l'un des premiers grands fabricants d'électronique à s'attaquer sérieusement au marché des téléphones portables avec une famille de montres Gear d'abord sous Android puis sous Tizen OS, le groupe coréen cherchant à se différencier.

Après une première montre Galaxy Gear sous Android puis relancée sous Tizen OS, le fabricant a multiplié les modèles en proposant dès le début d'année 2014 une Gear 2 et sa variante Gear Neo. Après une parenthèse pour proposer un modèle Gear Live sous Android Wear, c'est une montre Gear S autonome, dotée de son propre modem cellulaire et encore sous Tizen OS qui a fait son apparition lors du salon IFA 2014 de Berlin.

galaxy gear 2_02
 

Les montres Samsung Gear sous Tizen OS ne sont pas forcément les plus sexy côté design mais elles disposent du savoir-faire du géant coréen et d'un environnement qu'il tente de développer, notamment en matière d'applications dédiées (plus d'un millier).

Samsung Gear S 1 
Gear S

Les montres Gear assurent les principales fonctionnalités attendues comme le tracking d'activité ou l'affichage des notifications et SMS. Selon la version, un APN est présent pour de la photo ou de courtes vidéos.

Hors la Gear S qui bénéficie d'un fonctionnement autonome, les montres Gear de Samsung sont à relier avec un smartphone Android. Les prix sont dans la moyenne du segment, avec toujours l'exception de la Gear S dont le tarif grimpe jusqu'à 400 €.



L'offensive Android Wear

Après un démarrage du segment par des montres sous Android, comme la Gear Galaxy de Samsung ou la Smartwatch 2 de Sony, Google a dévoilé au début de l'été 2014 un environnement Android Wear dédié à l'univers des montres connectés.

LG G Watch 

LG G Watch

L'avantage est que les fabricants peuvent bénéficier d'une plate-forme homogène (au détriment d'une différenciation qu'ils devront apporter principalement par le design et l'ergonomie de leur produit) sur laquelle peuvent également s'appuyer les développeurs pour créer des applications spécifiques étendant les fonctionnalités des montres.

Samsung Gear Live 

Samsung Gear Live
 

La montre LG G Watch a été le support de cette initiative dès l'été 2014 mais elle a depuis été suivie d'un modèle LG G Watch R au design arrondi faisant oublier dans un souci de différenciation les formes rectangulaires du modèle initial.

LG G Watch R Moto 360 02 

LG G Watch R (gauche) ; Moto 360 (droite)

Si Samsung s'est fait relativement discret mais présent avec un modèle Gear Live, tout à sa tentative de conquête du marché grâce à Tizen OS, on notera également Sony et sa Smartwatch 3 qui abandonne son propre système reposant sur Android pour basculer sur Android Wear.

Sony Smartwatch 3 jaune 

Sony Smartwatch 3

L'une des montres très attendues et emblématiques d'Android Wear reste bien sûr la montre Moto 360 de Motorola Mobility qui a marqué les esprits en osant la première un cadran arrondi reprenant les codes de la montre traditionnelle qui aurait bu la potion magique de la technologie.



Et tout le reste !

Si grandes marques s'intéressent depuis peu aux montres connectées, il en existe déjà en fait une foule sur le marché en provenance d'acteurs qui n'ont pas forcément la visibilité des grands groupes mais dont certains peuvent déjà revendiquer une certaine expérience.

Souvent positionnées à des prix inférieurs à ceux que tentent d'établir les grands groupes, elles sont de qualité et de finition variable, offrant généralement l'affichage de notifications et pour les plus avancées des fonctions de tracking et de suivi d'activité.

MyKronoz Cookoo 

MyKronoz ; Cookoo

Qu'elles proviennent de MyKronoz, Cogito ou Polaroid, elles proposent des formats et des ergonomies diverses. Dans leur cas, c'est l'avis des utilisateurs sur les sites de vente ou de test qui permet de se faire une idée des possibilités mais aussi des limitations de ces produits.

La prudence est donc de mise face à une expérience utilisateur non standard mais elles peuvent constituer une excellente introduction aux montres connectées à moindre prix et certains produits commencent à sortir du lot.

Apple Watch molette Et même si elles n'estt pas prévue pour Noël, difficile de ne pas évoquer l'attente provoquée par la montre Watch d'Apple, qui n'arrivera qu'au premier semestre 2015, et dont les analystes rivalisent de prédictions pour en anticiper le succès.

 Parviendra-t-elle à éclipser l'ensemble de l'offre actuelle en générant d'importants volumes ? Ce n'est encore que de la spéculation. En attendant, le choix des montres connectées est déjà vaste, avec ses écosystèmes débutants comme avec ses acteurs solo profitant d'un marché en construction.



  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Dossier : présentation de Mac OS X Snow Leopard (2/2)
    Nous poursuivons ce tour d'horizon de MAC OS X Snow Leopard en abordant cette fois les parties en rapport avec, la configuration réseau et les fonctionnalités de sécurité (coupe-feu, contrôle parental, antivirus, partage réseau...) ...
  • Dossier : présentation de Mac OS X Snow Leopard (1/2)
    Voici un dossier dont l'objectif est sans prétention de faire découvrir aux utilisateurs de Windows, le système d'exploitation MAC OS X. Dans cette première partie, nous effectuons un tour d'horizon du Bureau, du Finder équivalent au ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire