Droit voisin de la presse : les éditeurs dénoncent l'attitude de Facebook

Le par  |  16 commentaire(s)
facebook

Après Google, c'est la réponse de Facebook au droit voisin de la presse qui suscite la colère des éditeurs français.

La semaine dernière, Facebook a livré son interprétation et adaptation au droit voisin de la presse en France. Le réseau social ne rémunère pas les liens enrichis que les éditeurs de presse décident eux-mêmes de publier.

En ce qui concerne les contenus partagés par les utilisateurs, ce sera par défaut l'affichage d'un titre avec un lien vers l'article. Les éditeurs de presse ont le choix d'autoriser le cas échéant le partage de contenus enrichis par les utilisateurs de Facebook, mais toujours sans rémunération à la clé.

Si la décision de Google n'avait pas été appréciée des éditeurs de presse, celle de Faceboook - somme toute assez similaire - ne l'est pas non plus.

Pour les éditeurs de l'Alliance de la Presse d'Information Générale (APIG), du Syndicat des Éditeurs de la Presse Magazine (SEPM) et de la Fédération Nationale de la Presse d'information Spécialisée (FNPS), Facebook " refuse la mise en œuvre de bonne foi des droits voisins des éditeurs de presse. "

" Du fait de sa position dominante, le réseau social se permet, comme Google, d'imposer aux éditeurs de presse et aux journalistes une règle unilatérale au mépris de la loi votée démocratiquement, de la souveraineté nationale et européenne. " À voir si les éditeurs de presse décideront également de porter plainte contre Facebook pour abus de position dominante.

Alors que les décisions de Google et Facebook sont similaires, les cas sont pour autant différents avec d'un côté un moteur de recherche et grand pourvoyeur de trafic sur les sites, et de l'autre un réseau social avec une question qui se pose principalement pour le partage des contenus par les utilisateurs.

Les adaptations au droit voisin de la presse apportées par Google et Facebook étaient prévisibles. C'est un bras de fer qui s'engage et le lancement de Facebook News en test aux États-Unis ne semble pas avoir convaincu les éditeurs de ce côté-ci de l'Atlantique.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2082405
une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.
Le #2082406
cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...
Le #2082410
skynet a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...


la loi dit: "si vous voulez afficher des ptits extrait d'article il faut payer."

Bah du coup il les affichent plus. La loi est respecté.

C'est comme pour la loi qui interdit les frais de port gratuit sur les livres (Amazon)

Bah ils ont foutu les frais de port à 1cts.. la loi est respecté..


Le #2082418
C'est exactement ça, je trouve ça même hallucinant, comment inverser les rôles, google et Facebook ne veulent pas payer, donc ils retirent l'extrait des news, donc il est ou le prob ?
Ca serait plutôt a la presse de payer pour avoir un lien gratuit qui les mettent en avant !
Et comme la partie news n'est pas le moteur de recherche de Google et bien je serais eux , passez a la caisse si vous voulez apparaitre en extrait, car grâce a nous que les gens vont sur votre site !
Le #2082424
skynet a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...


"Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large)."

Le problème c'est qu'on veut obliger Google a payer alors qu'il ne gagne pas d'argent via les extraits d'articles, ce n'est pas ce qu'il vend, et d'ailleurs il le montre bien en pouvant supprimer ces extraits.
Si Google affiche des extraits, il doit payer, si il ne les affiche pas... il doit payer ? Donc on aurait du faire une loi "Google doit payer" c'est du grand n'importe quoi.

"Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls."

Pomper est un bien grand mot, ils ne prennent que des extraits, personne ne se limite aux extraits.
De plus pour être bien référencé dans Google, il faut que tu ajoutes des balises (snippets) et fichiers sitemap qui vont bien sur ton site, le "tout seul" n'est pas correct, sachant que la plupart des sites qui dénoncent Google doivent avoir optimisé ces points.
Pareil pour FB.

" Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse"

Non justement, c'est une vitrine qui invite les gens a aller sur les sites de presse (cf point précédent).
Google ne pique pas le traffic, il le transmet.
C'est comme si tu avais une grande surface qui te proposait des produits, mais en te donnant l'adresse du producteur pour aller les acheter toi même la bas (d coup ca serait plus vraiment une grande surface au sens ou on l'entend).

Je ne suis pas pour le monopole de Google, mais en l'occurence, je pense qu'ils n'ont rien a se reprocher:

- ils fournissent gratuitement une visibilité aux sites
- ils amènent donc gratuitement du traffic au sites
- ils ne font que fournir des extraits pour donner envie de cliquer

En gros ca revient a demander de l'argent a une agence de pub pour te faire de la pub (et dans une pub, on présente le produit non ?), alors qu'elle le faisait gratuitement.
Comme c'est assez anormal, cette agence de pub arrête de décrire ton produit (= plus d'extraits), et la les sites s'insurgent.... C'est illogique.

Google doit simplement payer des impots pour le CA qu'il génére a partir des recherches Francaises, mais ce sujet (les extraits dans Google News), même si la presse est en danger, est complétement absurde.

Il était certain que Google allait arrêter de référencer, d'une part car c'est logique, d'autre part car il l'ont déjà fait il y a quelques années ailleurs, les vrais voleurs dans l'histoire ce sont les politiques qui font ces lois sans avoir a priori les capacités intellectuelles pour comprendre les tenants et aboutissants du problème, du coup ils travaillent pour rien (et c'était prévisible), et on les paie pour cela.

Au dela de ça, cette loi rendrait également l'entrée d'un nouveau concurrent plus difficile, car il faudrait qu'il ai les fonds pour payer les extraits, ce qui permet d'assoir encore plus le monopole de Google...



Le #2082425
rborn a écrit :

skynet a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...


la loi dit: "si vous voulez afficher des ptits extrait d'article il faut payer."

Bah du coup il les affichent plus. La loi est respecté.

C'est comme pour la loi qui interdit les frais de port gratuit sur les livres (Amazon)

Bah ils ont foutu les frais de port à 1cts.. la loi est respecté..




"Bah ils ont foutu les frais de port à 1cts.. la loi est respecté.."

Techniquement, tu as raison, la loi est respectée dans la forme.

Par contre, l'esprit de la loi est totalement bafoué.On se fout ouvertement de notre gueule... la conséquence étant, que les entreprises françaises lambda, qui te livrent un produit te font payer la livraison, et pas Amazon ! D'où un avantage concurrentiel exorbitant !!

Je suis d'accord qu'on peut trouver super pratique (en tant que consommateur), mais c'est forcément destructeur pour les PME en face ...
Le #2082426
frèzetagada a écrit :

rborn a écrit :

skynet a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...


la loi dit: "si vous voulez afficher des ptits extrait d'article il faut payer."

Bah du coup il les affichent plus. La loi est respecté.

C'est comme pour la loi qui interdit les frais de port gratuit sur les livres (Amazon)

Bah ils ont foutu les frais de port à 1cts.. la loi est respecté..




"Bah ils ont foutu les frais de port à 1cts.. la loi est respecté.."

Techniquement, tu as raison, la loi est respectée dans la forme.

Par contre, l'esprit de la loi est totalement bafoué.On se fout ouvertement de notre gueule... la conséquence étant, que les entreprises françaises lambda, qui te livrent un produit te font payer la livraison, et pas Amazon ! D'où un avantage concurrentiel exorbitant !!

Je suis d'accord qu'on peut trouver super pratique (en tant que consommateur), mais c'est forcément destructeur pour les PME en face ...


Clairement, le cas des frais de port sur les livres Amazon est complétement différent.
Le #2082427
cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


"Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc."

Permets-moi de te faire remarquer, qu'on pourrait dire aussi :
-Je ne veux pas payer de redevance télé, parce que je ne regarde jamais ARTE
-Je ne veux pas payer des hôpitaux, parce que je ne suis jamais malade
-Je ne veux pas payer d'impôts (parce que je gagne de l'argent), pour qu'on le donne aux pauvres... S
=>
Si les AUTRES ont besoin de ça, ils n'ont qu'à payer pour !

En gros, c'est ce que dit Trump : aide-toi, et le Ciel t'aidera ... surtout si tu es riche !

Et si on commençait par faire payer les impôts sur les bénéfices, que les multinationales doivent payer, comme n'importe quelle PME ?!? au lieu de faire de l'optimisation fiscale !

Après, on serait peut-être plus souple sur des aspects secondaires (les 'droits voisins' de la presse etc)
Le #2082428
frèzetagada a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


"Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc."

Permets-moi de te faire remarquer, qu'on pourrait dire aussi :
-Je ne veux pas payer de redevance télé, parce que je ne regarde jamais ARTE
-Je ne veux pas payer des hôpitaux, parce que je ne suis jamais malade
-Je ne veux pas payer d'impôts (parce que je gagne de l'argent), pour qu'on le donne aux pauvres... S
=>
Si les AUTRES ont besoin de ça, ils n'ont qu'à payer pour !

En gros, c'est ce que dit Trump : aide-toi, et le Ciel t'aidera ... surtout si tu es riche !

Et si on commençait par faire payer les impôts sur les bénéfices, que les multinationales doivent payer, comme n'importe quelle PME ?!? au lieu de faire de l'optimisation fiscale !

Après, on serait peut-être plus souple sur des aspects secondaires (les 'droits voisins' de la presse etc)


-Je ne veux pas payer de redevance télé, parce que je ne regarde jamais ARTE

Ca devrait être le cas si tu ne regarde *aucune* chaine publique.
Le problème est que l'accès étant ouvert, c'est impossible a prouver.
Il faudrait que l'on se connecte avec un boitier / un code, mais si ils faisaient ça, ca serait la fin des chaines publiques, de plus l'état a besoin de ce vecteur pour transmettre ses infos (ou sa propagande, selon).

-Je ne veux pas payer des hôpitaux, parce que je ne suis jamais malade

La c'est autre chose, c'est pas parce que tu n'es jamais malade que tu ne le seras jamais, que tu n'aura pas d'accident, donc faut payer, c'est comme ça.

-Je ne veux pas payer d'impôts (parce que je gagne de l'argent), pour qu'on le donne aux pauvres... S

Idem, tu paies pas des impots que pour donner aux pauves, mais aussi pour payer les infrastructures dont tout le monde profite (routes et administration par exemple).
Donc l'agument n'est pas recevable.


Ces arguments n'ont donc pas grand chose a voir avec la problématique...
Le #2082430
LinuxUser a écrit :

skynet a écrit :

cycnus a écrit :

une fois de plus, il faut retirer tout texte qui oblige les gens à consommer quelque chose. Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus. Ne pas les forcer à les afficher. Marre de ce pays où les minorités obligent les autres à les payer alors que les autres ne demandent rien. Car c'est le principe général. Je ne veux pas d'opéra mais je suis obligé de le financer par les impôts. Etc.


Je comprends pas trop ton intervention
Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large).
Ce qu'ils veulent c'est que les grosses boites qui se servent des contenus de cette presse qui travaille et en gardent tous les revenus publicitaires passent à la caisse.

"Facebook, Google, et leurs utilisateurs ne demandent pas avoir les contenus."
Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls. Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse, et donc tout le pognon passe chez les gros...


"Personne n'oblige les lecteurs à lire et acheter les journaux français (européen pour voir large)."

Le problème c'est qu'on veut obliger Google a payer alors qu'il ne gagne pas d'argent via les extraits d'articles, ce n'est pas ce qu'il vend, et d'ailleurs il le montre bien en pouvant supprimer ces extraits.
Si Google affiche des extraits, il doit payer, si il ne les affiche pas... il doit payer ? Donc on aurait du faire une loi "Google doit payer" c'est du grand n'importe quoi.

"Personne ne leur envoie ces contenus, ils les pompent tout seuls."

Pomper est un bien grand mot, ils ne prennent que des extraits, personne ne se limite aux extraits.
De plus pour être bien référencé dans Google, il faut que tu ajoutes des balises (snippets) et fichiers sitemap qui vont bien sur ton site, le "tout seul" n'est pas correct, sachant que la plupart des sites qui dénoncent Google doivent avoir optimisé ces points.
Pareil pour FB.

" Ca fait effet grande surface, tout se trouve au même endroit et donc les gens ne vont même plus sur les sites de presse"

Non justement, c'est une vitrine qui invite les gens a aller sur les sites de presse (cf point précédent).
Google ne pique pas le traffic, il le transmet.
C'est comme si tu avais une grande surface qui te proposait des produits, mais en te donnant l'adresse du producteur pour aller les acheter toi même la bas (d coup ca serait plus vraiment une grande surface au sens ou on l'entend).

Je ne suis pas pour le monopole de Google, mais en l'occurence, je pense qu'ils n'ont rien a se reprocher:

- ils fournissent gratuitement une visibilité aux sites
- ils amènent donc gratuitement du traffic au sites
- ils ne font que fournir des extraits pour donner envie de cliquer

En gros ca revient a demander de l'argent a une agence de pub pour te faire de la pub (et dans une pub, on présente le produit non ?), alors qu'elle le faisait gratuitement.
Comme c'est assez anormal, cette agence de pub arrête de décrire ton produit (= plus d'extraits), et la les sites s'insurgent.... C'est illogique.

Google doit simplement payer des impots pour le CA qu'il génére a partir des recherches Francaises, mais ce sujet (les extraits dans Google News), même si la presse est en danger, est complétement absurde.

Il était certain que Google allait arrêter de référencer, d'une part car c'est logique, d'autre part car il l'ont déjà fait il y a quelques années ailleurs, les vrais voleurs dans l'histoire ce sont les politiques qui font ces lois sans avoir a priori les capacités intellectuelles pour comprendre les tenants et aboutissants du problème, du coup ils travaillent pour rien (et c'était prévisible), et on les paie pour cela.

Au dela de ça, cette loi rendrait également l'entrée d'un nouveau concurrent plus difficile, car il faudrait qu'il ai les fonds pour payer les extraits, ce qui permet d'assoir encore plus le monopole de Google...


"Le problème c'est qu'on veut obliger Google a payer alors qu'il ne gagne pas d'argent via les extraits d'articles"

Voilà, c'est là où tu te trompes, et ça a été expliqué par les signataires du mouvement des éditeurs/journalistes.
Le contenu apporte du trafic et le trafic apporte des gains publicitaires.

Mais bon, je ne défends pas ce mouvement, je cherche à l'expliquer. Moi même j'utilise les agrégateurs de news, donc celui de Google pour une raison plus pratique
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme