Facebook renonce à son propre drone solaire pour Internet

Le par  |  0 commentaire(s)
Facebook drone Aquila

Les drones solaires Internet du projet Aquila ne seront pas made in Facebook qui n'abandonne toutefois pas ses ambitions en matière de connectivité.

Développé par Facebook depuis 2014, le projet expérimental Aquila entre en zone de turbulences. Facebook renonce à la conception et la fabrication de son drone solaire pour fournir un accès à Internet aux populations qui en sont privées.

Un prototype de l'aile volante autonome avait effectué un premier vol de 96 minutes en 2016 qui s'était toutefois soldé par un crash à l'atterrissage. Après des modifications apportées, un deuxième vol d'essai pendant 106 minutes a eu lieu en mai 2017, et cette fois-ci avec un atterrissage réussi :


Lors du deuxième vol d'essai, l'engin d'une envergure d'un Boeing 737 et pesant 400 kg avait atteint une altitude de près de 915 mètres. L'objectif final était de voler pendant trois mois à une altitude de 27 km pendant le jour et descendre à 18 km d'altitude pendant la nuit.

Facebook-Aquila

Facebook annonce la fermeture de ses installations à Bridgwater au Royaume-Uni, mais précise que le travail se poursuivra avec des partenaires tel Airbus, dont sur la connectivité avec une plateforme de haute altitude et un aéronef.

Faisant allusion à cette connectivité HAPS (High Altitude Platform Station), Facebook souligne avoir réalisé d'importants progrès comme pour l'utilisation de la technologie des ondes millimétriques (à très haute fréquence) dans les communications air-sol et point à point.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme