Athena : Facebook développe un satellite Internet

Le par  |  8 commentaire(s)
Facebook drone Aquila

Dans le cadre d'un projet baptisé Athena, Facebook développe son propre satellite pour apporter la connectivité Internet.

Le mois dernier, Facebook a fait part de l'abandon du développement de son drone solaire afin de fournir un accès à Internet aux populations qui en sont privées. Pour autant, Facebook travaille au développement d'un nouveau satellite pour la couverture de l'accès à Internet.

Depuis quelques semaines, une rumeur à ce sujet circulait. À la suite de documents consultés par Wired et obtenus auprès de la FTC (Commission fédérale des communications aux États-Unis), Facebook a officiellement confirmé un projet Athena.

" Nous croyons que la technologie satellitaire sera un important catalyseur de la prochaine génération d'infrastructure à la large bande, ce qui permettra d'apporter la connectivité dans les régions rurales où la connectivité Internet est manquante ou inexistante ", a déclaré un porte-parole de Facebook.

Bien évidemment, Facebook a refusé d'en dire davantage à ce stade. D'après Wired, le satellite Athena pourrait être lancé début 2019, ce qui paraît être une échéance relativement courte en la matière. On retiendra donc que Facebook n'a pas abandonné le développement de son propre matériel pour la connectivité Internet.

En 2016, Facebook avait déjà misé sur l'envoi d'un satellite, mais à l'époque fabriqué par Spacecom et en partenariat avec Eutelsat. L'aventure de Amos-6 avait tourné court avec sa destruction lors de l'explosion d'une fusée Falcon 9 de SpaceX pendant un test d'allumage des moteurs.

Parmi d'autres, SpaceX investit justement dans une constellation de microsatellites de télécommunications Starlink pour le déploiement sur une orbite terrestre basse d'un réseau d'accès à Internet.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2024519
Les assurances avaient dû payer bien cher pour la destruction du satellite FB.

M'enfin, cette bataille pour apporter le plus vite possible internet aux zones blanches, ça me fait quand même penser à une guerre publicitaire... Réseau FB VS Réseau Google...

Enfin.... J'espère que ça sera quand même positif au final.
Le #2024523
wait and see
Le #2024534
Athena... Facebook se prend-il vraiment pour la déesse de la sagesse? C'te blague...
Le #2024535
Safirion a écrit :

Les assurances avaient dû payer bien cher pour la destruction du satellite FB.

M'enfin, cette bataille pour apporter le plus vite possible internet aux zones blanches, ça me fait quand même penser à une guerre publicitaire... Réseau FB VS Réseau Google...

Enfin.... J'espère que ça sera quand même positif au final.


C'est plutôt Elon Musk qui leur chauffe les fesses selon moi...

Musk est à tester son Starlink avec 2 prototypes déjà. Comme il a un gros tas de fusées dans sa poche ce sera du gâteau pour lui de déployer les + 4 400 satellites prévus (12 000 au final) pour fournir la planète entière.

"Le débit visé est de 1 gigabit par seconde avec un temps de latence compris entre 25 et 35 millisecondes (ms) contre 600 ms pour les liaisons internet par satellite existantes " -Wikipédia

https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/4-400-satellites-internet-en-orbite-starlink-le-nouveau-projet-fou-d-elon-musk_569643
Le #2024540
Kiriito a écrit :

Athena... Facebook se prend-il vraiment pour la déesse de la sagesse? C'te blague...


plutôt Athena pour la stratégie militaire (ici commerciale) =)
Le #2024543
"" Nous croyons que la technologie satellitaire sera un important catalyseur de la prochaine génération d'infrastructure à la large bande, ce qui permettra d'apporter la connectivité dans les régions rurales où la connectivité Internet est manquante ou inexistante ", "

Et où la neutralité du net continuera d'exister ?
Le #2024550
Le satellite avec ses limitations en termes de quantité de données échangées autorisées et son lag, ça ne sera JAMAIS la solution.
Le #2024564
cycnus a écrit :

Le satellite avec ses limitations en termes de quantité de données échangées autorisées et son lag, ça ne sera JAMAIS la solution.


Pas pour l'utilisateur, mais pour le fournisseur d'accès...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme