Brexit : faute d'accès complet à Galileo, le Royaume-Uni prépare son propre système de positionnement

Le par  |  38 commentaire(s) Source : Reuters
Galileo

Avec le Brexit, le Royaume-Uni n'aura en principe plus accès à la totalité du programme Galileo, notamment les services de haute précision. L'idée de bâtir un système de positionnement annexe fait son chemin.

Le Brexit, ou sortie du Royaume-Uni de l'Europe, aura aussi des conséquences sur l'accès au système de positionnement par satellite européen Galileo. Malgré son rôle fondateur et les forts investissements partagés au cours de son très long cycle de maturation, l'Angleterre devra se contenter du statut de pays tiers et n'aura plus accès à la totalité du programme, et en particulier aux services de positionnement de haute précision destinés aux militaires.

Cela aura aussi pour conséquence de ne pas permettre à ses entreprises aérospatiales de participer aux appels d'offre de l'ESA sur les évolutions de Galileo, alors qu'elles étaient en pointe dans plusieurs domaines.

Galileo satellite

Les menaces d'une demande de remboursement du milliard d'euros engagé  au titre de sa participation n'ont rien fait et le Royaume-Uni risque donc de se retrouver en position de faiblesse dans le domaine du géopositionnement par rapport aux autres pays européens.

En réponse à cette sortie programmée de Galileo, le gouvernement britannique réfléchit activement à la création d'un système de positionnement alternatif  made in UK.

Selon The Sunday Telegraph, le ministre des finances a déjà validé un investissement de 100 millions de livres (110 millions d'euros) pour étudier la possibilité de concevoir un système de positionnement par satellite anglais, dont le coût de développement est déjà estimé par les experts à environ 3 milliards de livres ( 3,3 milliards d'euros).

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2028708
Oh bah qu'ils fassent leur propre système.

Aucune raison qu'ils aient accès à Galileo après tout.
Le #2028709
Oui, aucune raison qu'ils y aient accès après avoir financé le projet tout du long depuis 1999/2003 n'est-ce pas ? Alors qu'il suffirait simplement de chiffrer la participation et la maintenance avec l'ESA qui existait bien avait que l'utopie administrative tourne en dictature opaque et merdique.
Le chantage de l'UE ne connait ne connait pas de bornes. Il suffirait aux britanniques de ne pas régler la "facture" de sortie, le budget serait amplement trouvé.
Le #2028711
Truffor a écrit :

Oui, aucune raison qu'ils y aient accès après avoir financé le projet tout du long depuis 1999/2003 n'est-ce pas ? Alors qu'il suffirait simplement de chiffrer la participation et la maintenance avec l'ESA qui existait bien avait que l'utopie administrative tourne en dictature opaque et merdique.
Le chantage de l'UE ne connait ne connait pas de bornes. Il suffirait aux britanniques de ne pas régler la "facture" de sortie, le budget serait amplement trouvé.


Les anglais ont toujours choisit ce qui les intéressaient dans l'europe et ce qu'ils ne voulaient pas.

En la quittant, on va pas en plus les laisser choisir ce qu'ils veulent conserver.
Le #2028713
C'est cohérent avec leur dernières ambitions, qui impliquaient entre autre la création d'un spatioport. Mais est-ce que ça vaut la peine ? Est-ce que le UK a intérêt à faire tout seul sa constellation ? Il y a cinq ans, il n'y avait que le GPS en Europe, ça n'a pas empêché le monde de tourner.

Ce qui serait drôle, c'est qu'ils demandent à l'ESA de mettre en orbite leurs satellites.
Le #2028714
Truffor a écrit :

Oui, aucune raison qu'ils y aient accès après avoir financé le projet tout du long depuis 1999/2003 n'est-ce pas ? Alors qu'il suffirait simplement de chiffrer la participation et la maintenance avec l'ESA qui existait bien avait que l'utopie administrative tourne en dictature opaque et merdique.
Le chantage de l'UE ne connait ne connait pas de bornes. Il suffirait aux britanniques de ne pas régler la "facture" de sortie, le budget serait amplement trouvé.


Ne pas régler les factures de l'UE, voila une chose qu'ils savent gérer les Anglais. Depuis toujours ils profitent sans autant de contres parties que les autres pays membres. Un retour de bâton justifié. Qu'ils fassent leur satellite comme des grands, c'est bien, ça les occupera entre deux cups of tea.
Le #2028717
Un peu simpliste comme analyse. Quand tu as financé/réalisé ~33% de qqchose, c'est un peu léger de te faire sucrer l'accès sur des points de ruptures qui n'existaient pas à l'époque. A côté de ça, tu as des pays qui n'ont rien versé, perfusés aux aides européennes et qui y auront pleinement accès (les mêmes pays qui commandent leur armement aux US avec l'argent des États membres). Tout va bien !
Si l'UE rembourse une partie de cette participation, ce serait un peu plus fair play, mais c'est pas trop le genre.

@FFFeu : quoi qu'on en dise, ça restait un pays contributeur net. On ne peut pas les blamer de ne pas avoir été assez cons pour abandonner leur monnaie (premier outil de souverainneté et donc... de démocratie).
Le #2028718
Bon débarras, ils vont vite comprendre ce que veut dire etre soumis aux américains pour leur GPS !
Le #2028719
Truffor a écrit :

Un peu simpliste comme analyse. Quand tu as financé/réalisé ~33% de qqchose, c'est un peu léger de te faire sucrer l'accès sur des points de ruptures qui n'existaient pas à l'époque. A côté de ça, tu as des pays qui n'ont rien versé, perfusés aux aides européennes et qui y auront pleinement accès (les mêmes pays qui commandent leur armement aux US avec l'argent des États membres). Tout va bien !
Si l'UE rembourse une partie de cette participation, ce serait un peu plus fair play, mais c'est pas trop le genre.

@FFFeu : quoi qu'on en dise, ça restait un pays contributeur net. On ne peut pas les blamer de ne pas avoir été assez cons pour abandonner leur monnaie (premier outil de souverainneté et donc... de démocratie).


Oui, là dessus je suis d'accord, ce qui a été investi directement dans le projet par les UK devraient leur être reversé.
Le #2028720
Truffor a écrit :

Un peu simpliste comme analyse. Quand tu as financé/réalisé ~33% de qqchose, c'est un peu léger de te faire sucrer l'accès sur des points de ruptures qui n'existaient pas à l'époque. A côté de ça, tu as des pays qui n'ont rien versé, perfusés aux aides européennes et qui y auront pleinement accès (les mêmes pays qui commandent leur armement aux US avec l'argent des États membres). Tout va bien !
Si l'UE rembourse une partie de cette participation, ce serait un peu plus fair play, mais c'est pas trop le genre.

@FFFeu : quoi qu'on en dise, ça restait un pays contributeur net. On ne peut pas les blamer de ne pas avoir été assez cons pour abandonner leur monnaie (premier outil de souverainneté et donc... de démocratie).


Souveraineté ok, démocratie, non.
Sinon, pourquoi ne pas proposer que chaque région, chaque ville ait sa propre monnaie
Le #2028722
Magic2016 a écrit :

Bon débarras, ils vont vite comprendre ce que veut dire etre soumis aux américains pour leur GPS !


Ils auront accès à Galileo au même niveau que nous on a accès au GPS : géolocalisation basique
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme