Galileo : des horloges atomiques sont en panne

Le par  |  19 commentaire(s)
Galileo

Le système européen de positionnement par satellites est confronté à des pannes d'horloges atomiques. Galileo n'est pas remis en cause pour autant.

À l'occasion d'une conférence de presse, Jan Woermer, le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé que plusieurs horloges atomiques des satellites Galileo sont en panne. Une nouvelle contrariété pour le système de positionnement par satellites développé par l'Union européenne.

Le 17 novembre 2017 et pour la première fois, un lanceur Ariane 5 avait permis de placer quatre satellites Galileo en orbite, portant le total actuel de la constellation Galileo à 18 satellites, et une couverture de plus en plus complète de la planète. Vers 2020, ce sera une constellation de 24 satellites (et en plus 6 satellites de rechange).

Chaque satellite embarque quatre horloges atomiques : deux au rubidium et deux masers à hydrogène passif pour des performances supérieures. La précision de Galileo doit être son point fort par rapport aux systèmes concurrents comme le GPS américain. Notamment, de l'ordre du mètre pour le service gratuit (décamètre pour le GPS) et encore plus précis pour le service payant (quelques centimètres).

Galileo-horloges-atomiques

Jan Woermer a expliqué que les horloges atomiques sont critiques pour la navigation par satellites. " Sans une horloge précise et sans tenir compte de la théorie de la relativité d'Einstein, l'erreur serait de plus de 500 mètres par heure. "

Il s'avère que trois horloges au rubidium et six masers à hydrogène passif sont actuellement en panne, et donc 9 horloges atomiques en panne sur un total de 72. La répartition par satellite n'a pas été précisée mais le patron de l'ESA a indiqué qu'il faut nécessairement une horloge fonctionnelle par satellite, et que sur chaque satellite il y a au moins deux horloges fonctionnelles.

Le système de navigation n'est donc pas affecté pour l'heure. Rappelons qu'il ne concerne pas encore véritablement l'utilisateur final. " On peut déjà fournir des informations aux industriels afin qu'ils puissent procéder aux ajustements nécessaires de leurs technologies et différentes applications. "

Les causes des pannes sont encore à déterminer, sachant qu'une horloge atomique en panne a pu être redémarrée. Reste à savoir s'il sera possible d'en faire de nouveau fonctionner davantage. Jan Woemer a également déclaré qu'il faut savoir " si on prend le parti d'accepter qu'un grand nombre d'horloges peut entraîner un grand nombre de pannes, mais que l'on peut compenser le nombre de pannes par le nombres d'horloges embarquées. "

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1945042
Purée, ça craint du boudin ça
Le surplus était donc du spare, au cas où ...
Le #1945044
Mais non ?!
Mais c'est une blague sérieusement ?!

Ce projet avait déjà mal commencé avec l'envoi foireux de 2 satellites mais même une fois la mise en place terminée, y a encore des trucs foireux ?!
Le #1945056
Une erreur de 500 mètres pas mal pour un projet qui devait être précis au centimètre près après ça à l'air de fonctionner vu qu'il y à d'autre horloge fonctionnel mais c'est une catastrophe et un très mauvais coup de pub
Le #1945064
Le GPS à encore de beaux jours devant lui...

7 sur 72, c'est quand même du 10%... Un peu élevé comme taux de panne, surtout sur un tel projet ou le temps est primordial...
Le #1945065
J'espère qu'ils arriveront à redémarrer les horloges défaillantes
Le #1945073
skynet a écrit :

J'espère qu'ils arriveront à redémarrer les horloges défaillantes


Ouais, moi aussi, surtout vu les montants impliqués....
Le #1945076
Rien à faire, dès qu'il s'agit d'espace, l'Europe loupe tout... Nos élites sont largement défaillantes.
Le #1945082
cycnus a écrit :

Rien à faire, dès qu'il s'agit d'espace, l'Europe loupe tout... Nos élites sont largement défaillantes.


si il n y avait que pour l'espace.....


Le #1945104

Werner von Braun, ça date déjà... "There is just one thing I can promise you about the outer-space program, your tax-dollar will go further."
Le #1945105
Ah ah ah, mais je me marre, l'europe est toujours à la ramasse face aux américains.
Je ne suis même pas étonné et c'est pas fini, ce n'est que le début des emmer*** pour Galiléo.
Et puis au moins ça va éviter aux constructeurs et autres équipementiers de concevoir du matériel plus cher s'ils devaient le rendre compatible Galiléo !
Les américains ne vont pas se presser pour lancer le GPS v2.0 du coup, ils peuvent envisager l'avenir tranquillement.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]