Google Chrome : la menace plane toujours sur les bloqueurs de pub

Le par  |  39 commentaire(s)
Chrome-logo

Malgré ses explications, Google a du mal à convaincre qu'il ne cherche pas dans Chrome à restreindre des bloqueurs de pub. D'autant qu'il y aura une exception pour les utilisateurs d'entreprises.

Dans le cadre d'une V3 de son manifeste (Manifest V3 ; une préversion pour les développeurs est en cours d'élaboration), Google envisage des changements pour le modèle des WebExtensions avec son navigateur Chrome.

Google souhaite introduire une API declarativeNetRequest ayant pour vocation de se substituer à l'API webRequest (qui ne va toutefois pas être complètement supprimée) pour le blocage de contenu dans les extensions. Il y aura alors une gestion directe par le navigateur.

Les raisons mises en avant sont un impact (supposé) sur les performances, ainsi que des soucis de sécurité et confidentialité. Or, des développeurs de bloqueurs de pub s'appuient sur la technologie webRequest.

S'ils ont tiqué, c'est notamment à cause d'une limite à 30 000 règles par extension pour l'API declarativeNetRequest qui est jugée insuffisante comme par exemple avec la liste de blocage EasyList. C'est une limite pendant l'installation, et avec une limite à 5 000 pendant l'exécution.

Google a déjà tenté d'étouffer la polémique en assurant que son objectif " n'est pas et n'a jamais été d'empêcher ou de casser le blocage de contenu " et que la prise en charge des bloqueurs se poursuivra. La limite du nombre de règles est en outre susceptible d'être revue à la hausse.

Toutefois, de nouvelles précisions ont ravivé les craintes. " Chrome déprécie (ndlr : rendre obsolète) les capacités de blocage de l'API webResquest dans Manifest V3, pas l'API webRequest en entier (bien que le blocage sera toujours disponible pour les déploiements d'entreprises). "

Pour 9to5Google qui a mis en lumière cette petite phrase, cela revient à dire que Chrome aura toujours la capacité de bloquer le contenu, mais que cela concernera seulement les utilisateurs d'entreprises de Chrome qui paient. Autrement dit et pour le commun des utilisateurs de Chrome, ce sera le passage à la nouvelle API declarativeNetRequest pour les bloqueurs de contenu avec ses limitations inhérentes.

Google tirant l'essentiel de ses revenus de ses activités dans la publicité, la situation est largement commentée. Rappelons toutefois qu'un bloqueur de pub natif a été intégré dans Google Chrome afin de bloquer les publicités intrusives au sens des normes définies par la Coalition For Better Ads.

Pour Raymond Hill, le développeur de uBlock Origin, Google Chrome adopte une nouvelle approche maintenant qu'il est le navigateur dominant et déprécie la capacité de blocage de l'API webRequest pour rependre le contrôle et favoriser son activité principale (la publicité). Il vante par contre l'approche de Firefox. À CNET, Mozilla déclare que " Firefox continue de permettre aux extensions de blocage de la publicité de fonctionner dans le navigateur. Nous n'avons pas de plans à ce stade pour changer cela. "

Parmi les réactions d'employés de Google, Chris Palmer (ingénierie de sécurité logicielle sur Chrome) réaffirme qu'il n'est pas question de casser les bloqueurs de contenu, mais de faire en sorte que les extensions fonctionnent de manière plus sûre et potentiellement plus rapide (pas de communication inter-processus et d'aller-retour de C++ à JavaScript).

À 9to5Google, un porte-parole de Google a en outre déclaré : " Chrome prend en charge l'utilisation et le développement de bloqueurs de pub. Nous travaillons activement avec la communauté des développeurs afin d'obtenir des commentaires et réfléchir à la conception d'un système de filtrage de contenu respectueux de la confidentialité qui limite le nombre de données sensibles du navigateur partagées avec des tiers. "

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2065250
Conflit d'interet manifeste entre Google principal pourvoyeur de pubs et le navigateur !
Il y a clairement abus de position dominante !
Sanctionner financièrement ne sert à rien... il faut réglementer très violemment pour casser le marché abusif des GAFA
Le #2065253
Que Google s'obstine, cela permettra peut-être un rééquilibrage en faveur de la concurrence (Firefox?). Ça ferait du bien...
Le #2065254
"Pour Raymond Hill, le développeur de uBlock Origin, Google Chrome adopte une nouvelle approche maintenant qu'il est le navigateur dominant et déprécie la capacité de blocage de l'API webRequest pour rependre le contrôle et favoriser son activité principale (la publicité)."

Tout est dit !


"Il vante par contre l'approche de Firefox. À CNET, Mozilla déclare que " Firefox continue de permettre aux extensions de blocage de la publicité de fonctionner dans le navigateur."

La solution est là
Le #2065255
Sinon il y a opéra avec bloqueur de pub et vpn intégré
Le #2065257
Kiriito a écrit :

Que Google s'obstine, cela permettra peut-être un rééquilibrage en faveur de la concurrence (Firefox?). Ça ferait du bien...


Espérons...
Le #2065261
Il est clair que Google a tout interet de déprécier la capacité blocage des adblocks....vu que les revenus issues de la pub sont conséquents. Il est clair qu'un adblock rend la navigation moins fluide et réactive, mais c'est le ''prix'' à payer pour ne pas etre envahis.

A Firefox de tirer son épingle du jeu. Perso; tout ce que je veux c'est une alternative.
Le #2065278
Si j'peut pas utiliser ublock origin dans chrome, bye bye chrome...
Le #2065285
Il serait grand temps que les réglementations européennes permettent de sanctionner férocement Google !
Le #2065287
Lapoquo a écrit :

Sinon il y a opéra avec bloqueur de pub et vpn intégré


Moi, j'utilise Vivaldi et Opera, pas concerné par Chrome !
Le #2065289
Marsou a écrit :

Lapoquo a écrit :

Sinon il y a opéra avec bloqueur de pub et vpn intégré


Moi, j'utilise Vivaldi et Opera, pas concerné par Chrome !


Non mais concerné par Chromium et WebRenderer est une API de Chromium... J'attends de voir l'impact sur les forks...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme