L’assistant Google devient Duplex : explications

Le par  |  6 commentaire(s)
google-duplex

Explications détaillées sur la révolution que va être l'intelligence artificielle Google Duplex.

Tribune libre par AVIRA

Remarque : les propos tenus ici n'engagent pas la rédaction de GNT mais constituent un avis éclairé de la part d'un expert dans son domaine que nous avons jugé opportun de vous faire partager. Il ne s'agit pas d'un article promotionnel, aucun lien financier ou autre n'existant entre cette société et GNT, le seul intérêt étant de vous apporter un éclairage intéressant sur un domaine particulier.

Duplex est entré dans sa phase de test dans quatre villes américaines fin 2018 et nous pouvons être sûrs que l’expérience sera élargie cette année. Disponible sous forme de logiciel bêta sur les smartphones Pixel, l’IA de Google promet de révolutionner la valeur ajoutée que peut nous apporter un assistant sur notre téléphone (et pas seulement), en allant bien au-delà de ce qu’il peut faire aujourd’hui. En mai de l’année dernière, Sundar Pichai a dévoilé l’intelligence artificielle destinée aux consommateurs, déclinée en une plate-forme capable de gérer certaines activités quotidiennes, comme la réservation de restaurants et la prise de rendez-vous chez le coiffeur, laissant planer le doute quant à l’éthique appropriée devant être instaurée dans la relation entre l’homme et la machine, toujours plus à risque dans la société de demain.

À l’époque, la question a créé une belle polémique, car l’Assistant pouvait tromper les interlocuteurs en leur faisant croire qu’un être humain se trouvait à l’autre bout du fil. Google a par la suite déclaré que Duplex s’annoncerait avant tous les appels et, tout récemment seulement, confirmé une transparence et une flexibilité accrues. 

Duplex, qu’est-ce que c’est ? 

Duplex est un système entièrement automatisé qui passe des appels au nom d’un utilisateur, avec une voix synthétisée proche de la voix humaine. De plus, le logiciel est capable de comprendre les phrases complexes, les mots dits rapidement, les pauses et intervalles, tout comme le langage naturel et conventionnel. Les tâches qu’il simplifie et automatise vont de la planification et la gestion des rendez-vous aux demandes de congés et de congés maladie pour les entreprises et les médecins. Pour que Duplex fonctionne, l’appelant doit avoir accepté de communiquer avec une IA. C’est là l’exigence essentielle pour relier les utilisateurs à l’IA à l’avenir. Au cœur de Google Duplex se trouve un réseau neuronal, qui utilise une plate-forme d’apprentissage automatisée appelée TensorFlow Extend (TFX). Le réseau dit récurrent (RNN), permet à l’IA de traiter les informations séquentielles et contextuelles, ce qui les rend appropriées pour l’apprentissage machine, la modélisation du langage et la reconnaissance vocale.  

Google Duplex

Va-t-il remplacer l’Assistant Google ? 

À l’heure actuelle, les assistants numériques personnels sont en mesure de répondre à des demandes limitées, en lien avec ce qui a trait au téléphone mobile. Ils ne sont pas si dédiés à l’assistance, du moins pas au sens où nous l’entendons normalement. Nous pouvons leur demander d’allumer les lumières ou de régler la radio, mais ils ne peuvent pas annuler un rendez-vous ou dépasser la fonction qui est attribuée à une poignée de bits. Nous nous attendons certainement à ce que Duplex remplace, pour la qualité et l’extension du support, l’IA aujourd’hui, même si cela ne se fera pas tout de suite. 

 
Les avantages seraient évidents et capables de surmonter les barrières linguistiques et les handicaps individuels : les malentendants, les touristes à l’étranger et bien d’autres bénéficieraient d’un logiciel qui prendrait notre place, et ce uniquement à notre convenance. C’est également la promesse de gagner encore un peu de temps de vie. Trop souvent connectés, occupés à faire d’autres choses, Duplex serait capable d’effectuer des activités au bon moment, sans nous le demander, mais en suivant un ordre donné même plusieurs jours auparavant. Comme quoi ? « Duplex, commande deux margaritas pour demain soir à 20 heures. » Nous n’aurions plus à nous inquiéter pour le dîner du lendemain. Ou : « Duplex, si je ne suis pas à la maison à temps pour midi, annule mon rendez-vous chez le dentiste ». Il ne s’agit là que d’exemples, nous pourrions continuer encore et encore.

Un futur pas si proche ? Pas du tout. Aujourd’hui, New York, Atlanta, Phoenix et San Francisco s’y sont déjà mises, mais l’Assistant vraiment intelligent est prêt à conquérir le monde. Skynet est-il déjà parmi nous ?

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2058829
C’est vrai que ça prend un temps infini de commander 2 margaritas ou son médecin pour annuler son rdv...
Le #2058836
Perso, parano que je suis, j'y vois plutôt un moyen de peaufiner les profils vocaux et de nourrir BD
Le #2058840
Comme chez Amazon????? Employés et nsa qui vous écoutent?
Le #2058852
Si une personne utilise une IA (quelle qu'elle soit) elle doit garder en mémoire que toutes ses demandes seront : analysées, stockées à des fins statistiques ou même utilisées à des fins commerciales.

Sachant cela, une IA interactive peut s'avérer un outil vraiment pratique (ou en passe de le devenir) pour rédiger un message ou effectuer un appel quand on a les mains occupées. Le tout est de savoir ce qu'on lui raconte et de le faire avec discernement.

Mais tout comme pour les réseaux sociaux, le problème n'est pas le principe de ce genre de plateforme (qui à la base est très honorable) mais ce que les utilisateurs en font... Pour FB : une lessive privée à la vue de tous !

Moralité : Dans la majorité des cas, ce n'est pas l'outil qu'il faut blâmer mais celui ou celle qui l'utilise !
Le #2058868
Ulysse2K a écrit :

Si une personne utilise une IA (quelle qu'elle soit) elle doit garder en mémoire que toutes ses demandes seront : analysées, stockées à des fins statistiques ou même utilisées à des fins commerciales.

Sachant cela, une IA interactive peut s'avérer un outil vraiment pratique (ou en passe de le devenir) pour rédiger un message ou effectuer un appel quand on a les mains occupées. Le tout est de savoir ce qu'on lui raconte et de le faire avec discernement.

Mais tout comme pour les réseaux sociaux, le problème n'est pas le principe de ce genre de plateforme (qui à la base est très honorable) mais ce que les utilisateurs en font... Pour FB : une lessive privée à la vue de tous !

Moralité : Dans la majorité des cas, ce n'est pas l'outil qu'il faut blâmer mais celui ou celle qui l'utilise !


Sauf quand l'outil est conçu pour la malveillance avec pardessus une couche de réseau social.... et Facebook est conçu ainsi !
Dans ce cas, le concepteur est à blâmer tout autant que les utilisateurs qui se succèdent !
Le #2058969
Magic2016 a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Si une personne utilise une IA (quelle qu'elle soit) elle doit garder en mémoire que toutes ses demandes seront : analysées, stockées à des fins statistiques ou même utilisées à des fins commerciales.

Sachant cela, une IA interactive peut s'avérer un outil vraiment pratique (ou en passe de le devenir) pour rédiger un message ou effectuer un appel quand on a les mains occupées. Le tout est de savoir ce qu'on lui raconte et de le faire avec discernement.

Mais tout comme pour les réseaux sociaux, le problème n'est pas le principe de ce genre de plateforme (qui à la base est très honorable) mais ce que les utilisateurs en font... Pour FB : une lessive privée à la vue de tous !

Moralité : Dans la majorité des cas, ce n'est pas l'outil qu'il faut blâmer mais celui ou celle qui l'utilise !


Sauf quand l'outil est conçu pour la malveillance avec pardessus une couche de réseau social.... et Facebook est conçu ainsi !
Dans ce cas, le concepteur est à blâmer tout autant que les utilisateurs qui se succèdent !


"Sauf quand l'outil est conçu pour la malveillance " ... Si ton sens parano le croit, rien ne t'oblige de l'utiliser (l'IA)

Tu peux te déconnecter d'Internet aussi. Mieux, tu peux vivre dans une grotte sans la moindre technologie. Rien ni personne ne te l'empêchera. Tu es libre Max.

Mais si tu adhères aux nouvelles technologies, tu dois accepter leurs inconvénients et arrêter de nous bassiner avec tes jérémiades d'utilisateur persécuté en pleine crise d’espionnite aiguë.

Je n'aime pas Face de bouc, ben... Je ne l'utilise pas. Point. Pas de quoi mettre au bûcher les utilisateurs des réseaux sociaux pour autant. C'est leur choix, ils n'ont qu'à l'assumer.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme