Huawei Ascend 910 : un premier processeur pour IA gravé en 7 nm et destiné aux serveurs

Le par  |  0 commentaire(s)
Huawei logo

Après les puces mobiles pour smartphones, le groupe chinois Huawei s'attaque aux processeurs pour serveurs avec l'Ascend 910 avec une orientation vers les systèmes d'intelligence artificielle.

Le groupe Huawei sait déjà concevoir des plates-formes matérielles mobiles pour certains de ses smartphones grâce à sa branche HiSilicon, dont le SoC Kirin 980 gravé pour la première fois en 7 nm constitue le nouveau fer de lance.

Huawei logoFort de cette expérience développée sur plusieurs années, Huawei veut désormais la compléter par le développement de puces pour serveurs, en s'attaquant au domaine porteur de l'intelligence artificielle.

A cette fin, l'entreprise vient d'annoncer une puce Ascend 910 gravée en 7 nm tournée pour la première fois vers les serveurs en datacenters et qui pourra équiper des accélérateurs pour traitement d'IA.

Elle vise directement des composants comme l'accélérateur Nvidia Tesla v100 en promettant des performances doublées par rapport à ce dernier mais Huawei compte, pour le moment au moins, en réserver l'utilisation pour ses besoins propres auprès de ses clients.

Il n'est donc pas question de commercialiser des équipements intégrant la puce Ascend 910 à des tiers et concurrencer les grands concepteurs de puces, affirme Huawei, mais le groupe démontre ainsi déjà son ambition vis à vis des développements en intelligence artificielle.

Les premiers composants utilisant la puce Ascend 910 gravée en 7 nm sont attendus à partir du deuxième trimestre 2019. Le groupe chinois a également dévoilé une série Ascend 310 tournée vers l'Internet des objets et les objets connectés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme