5G : Intel accuse Qualcomm de pratiques anticoncurrentielles l'ayant fait sortir du marché

Le par  |  3 commentaire(s)
Intel XMM 8160

Dans un document venant conforter la position de la FTC en appel d'un jugement sur des pratiques de licences abusives reprochées à Qualcomm, Intel règle ses comptes et affirme avoir été sorti du marché du fait de manoeuvres en sous-main plutôt que d'une juste concurrence.

Après une période tendue entre Qualcomm et Apple à propos de la propriété intellectuelle du premier, la situation s'est apaisée avec la signature d'un accord et la fin de tous les litiges en cours.

Dans la foulée de cette normalisation qui repositionnait Qualcomm comme un fournisseur de référence des modems, Intel a annoncé l'abandon du développement de ses modems 5G qu'il espérait pouvoir faire intégrer dans de futurs iPhone d'Apple, après avoir réussi à placer des modems 4G dans les générations actuelles du smartphone.

Intel XMM 8160

La décision est lourde de conséquences dans la mesure où elle ferme la porte à un marché dont l'essor s'annonce rapide et puissant du fait de l'équipement des smartphones de nouvelle génération, et alors qu'Intel avait réalisé des investissements de R&D et des acquisitions pour prendre position sur ce segment après avoir manqué celui de la 4G.

Une partie de ce savoir-faire a rapidement été récupéré directement par Apple dont il se murmure que la firme souhaiterait développer son propre modem 5G d'ici quelques années.

Fin de l'histoire ? Pas tout à fait puisque dans un document venant appuyer la position de la FTC (Federal Trade Commission) dans le cadre de l'appel d'une décision de justice contre Qualcomm en mai dernier pour pratiques de licence abusives, Intel accuse ouvertement la firme de San Diego de l'avoir fait sorti du segment des modems 5G non pas du fait de la concurrence entre les produits mais par des pratiques anticoncurrentielles ayant verrouillé le marché et empêché l'émergence d'autres acteurs.

Intel appuie les vues de la FTC sur l'accusation d'abus de position dominante de Qualcomm sur le marché des modems, selon une stratégie, en place depuis des années, qui force ses clients à ne pas aller voir ailleurs et écarte les concurrents potentiels tout en se protégeant contre les tentatives d'examen de ses pratiques.

En ligne de mire de cette argumentation se trouve la stratégie NLNC (no license no chip) considéré comme un moyen de perturber le jeu de la concurrence.

On notera toutefois qu'Intel n'a jamais pu s'aligner sur le rythme d'enfer imposé par Qualcomm en matière d'annonces sur les modems 5G qui équipent désormais les smartphones de première génération, au point de faire douter certains observateurs de sa capacité à développer un modem 5G dans un délai raisonnable, bien avant l'annonce de l'abandon pur et simple de la division.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2084791
le marque la plus anti concurrentielles du monde qui ce plaint de pratique anticoncurrentielles ??? MDRRR

Ils ne peuvent ce plaindre que sur eux meme

On leur rappelle les 750 emploie en france (R&D 5G) qu'il on renvoyez ?

Vouloir percer dans la 5G mais fermez des r&d alors que la compagnie battaient des record de revenue ??
Le #2084803
C'est l’hôpital qui se fout de la charité !
Le #2084824
Bien fait pour leur g....le !!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme