Intelligence artificielle : la Commission européenne veut éviter les dérives à la chinoise

Le par Christian D.  |  7 commentaire(s) | Source : Reuters
intelligence-artificielle-IA

Alors que l'intelligence artificielle s'invite dans tous les secteurs d'activité, la Commission européenne travaille sur un encadrement des usages pour éviter les dérives, dont celle de la surveillance permanente.

L'intelligence artificielle (IA) est un immense domaine aux multiples ramifications qui touche ou va toucher tous les secteurs d'activité. Même s'il est plus souvent question de réorganisation de données optimisée par des fonctions automatisées d'apprentissage que de véritable " intelligence ", le processus permet d'extraire rapidement de nouvelles informations d'une masse de données qu'il serait très long et coûteux d'analyser par des méthodes classiques.

Si cela peut rendre de grands services, cette capacité de traitement et d'analyse d'information a aussi sa part d'ombre sous la forme de possibilités de surveillance rendues presque illimitées avec la multiplication des objets connectés.

Certains Etats, comme la Chine, ont déjà mis en application ces ressources pour surveiller plus étroitement la population, voire pour orienter son comportement via des scores sociaux et de la reconnaissance faciale.

intelligence artificielle ia

L'Union européenne s'inquiète de ces possibles dérives des usages de l'intelligence artificielle et a annoncé sa volonté d'instaurer un cadre qui doit permettre de conserver un lien de confiance dans les services.

"En matière d'intelligence artificielle, la confiance n'est pas un luxe mais une nécessité absolue", indique ainsi Margethe Vestager, commissaire européenne chargée du numérique.

Dans cette optique, l'Union européenne souhaite faire interdire les usages d'IA pour de la surveillance généralisée, hors contextes spéciaux comme par exemple, la lutte contre le terrorisme, ainsi que les systèmes de notation sociale, tels que pratiqués par des Etats comme la Chine.

D'autres applications d'IA intervenant dans des cadres spécifiques (infrastructures critiques, recrutement...) devront obéir à des règles strictes.

La difficulté sera de trouver comment placer le curseur entre innovation technique et protection de l'être humain mais le cadre devra être suffisamment contraignant pour aboutir à des sanctions s'il n'est pas respecté.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
saepho offline Hors ligne VIP icone 27389 points
Premium
Le #2128743
Le problème est que le garde-fou donne déjà une faille: "hors contextes spéciaux comme par exemple, la lutte contre le terrorisme"
Donc en clair, on autorise quand même, même si c'est interdit, parce qu'on rentre dans l'exception...
Au final, le garde-fou ne sert à rien...
Anonyme offline Hors ligne Habitué avatar 190 points
Le #2128756
"a aussi sa part d'ombre"

skynet offline Hors ligne VIP icone 88151 points
Le #2128787
saepho a écrit :

Le problème est que le garde-fou donne déjà une faille: "hors contextes spéciaux comme par exemple, la lutte contre le terrorisme"
Donc en clair, on autorise quand même, même si c'est interdit, parce qu'on rentre dans l'exception...
Au final, le garde-fou ne sert à rien...


Oui c'est toujours l'histoire du curseur à placer ... Ce sera sans fin
zorglub123 offline Hors ligne Vénéré avatar 3237 points
Le #2128794
Ça me fait bien rire, quand tu penses que c'est les mêmes qui veulent imposer le passeport vaccinal... ils prennent vraiment les gens pour des cons.
saepho offline Hors ligne VIP icone 27389 points
Premium
Le #2128795
skynet a écrit :

saepho a écrit :

Le problème est que le garde-fou donne déjà une faille: "hors contextes spéciaux comme par exemple, la lutte contre le terrorisme"
Donc en clair, on autorise quand même, même si c'est interdit, parce qu'on rentre dans l'exception...
Au final, le garde-fou ne sert à rien...


Oui c'est toujours l'histoire du curseur à placer ... Ce sera sans fin


Tout à fait,
Ce qu'ils veulent faire est une bonne chose, mais à force de mettre des exceptions, la règle devient l'exception, et l'exception devient la règle
phebus29 offline Hors ligne Vétéran avatar 1936 points
Le #2128813
C'est bien beau de mettre des gardes fous européen, mais si c'est au final les contourner via des exceptions ou ne pas les respecter (cf. lien ci-dessous), ça ne sert pas à grand chose.

https://www.laquadrature.net/2021/04/21/le-conseil-detat-valide-durablement-la-surveillance-de-masse/
Anonyme offline Hors ligne Vétéran avatar 1960 points
Le #2128820
"instaurer un cadre qui doit permettre de conserver un lien de confiance dans les services."


Traduisez par, un lien de confiance entre les entreprise privées et l'UE; ils veulent aussi avoir le contrôle sur la surveillance des masses sinon ça ne serait pas marrant.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire