Une startup chinoise réussit un premier lancement orbital

Le par  |  1 commentaire(s)
i-space-hyperbola-1

C'est le premier lancement orbital réussi par une société privée chinoise. Il a été effectué avec une fusée Hyperbola-1 de i-Space.

LandSpace puis OneSpace avaient échoué dans cette entreprise. C'est finalement la startup i-Space basée à Pékin qui a réussi. Elle devient la première société du spatial chinois privé à placer des satellites sur orbite.

Depuis la base de lancement de Jiuquan dans le désert de Gobi au nord-ouest de la Chine, un petit lanceur orbital Hyperbola-1 (ou SQX-1 Y1) a décollé le 25 juillet à 13h00 (heure de Pékin). La fusée à quatre étages de moins de 21 mètres de haut a atteint une altitude de 300 km.

Plusieurs charges utiles étaient embarquées. Il a été notamment déployé avec succès un nanosatellite radioamateur au format CubeSat développé par l'université de technologie de Pékin.

Selon i-Space, le lanceur Hyperbola-1 a une masse au décollage de 31 tonnes et un diamètre de 1,4 m. Il est capable de placer 260 kg sur orbite terrestre basse.

Reuters rappelle qu'en mai 2018, OneSpace était devenu la première société privée chinoise à envoyer une fusée dans l'espace. i-Space avait suivi avec des lancements suborbitaux. La prochaine étape - qui vient d'avoir lieu - était donc d'envoyer une charge utile en orbite.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2073762
envoyer 31 tonnes dans l'espace pour placer 260Kg en orbite, c'est quand même préhistorique... on avance pas vite en fait..

il devient quoi le lanceur, une fois la marchandise livrée ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme