Objectif Lune : la première sonde lunaire israélienne est partie

Le par  |  6 commentaire(s)
SpaceX-mission-nusantara-satu

La mission lunaire - non habitée - israélienne a décollé à bord d'une fusée de SpaceX pour atteindre son objectif début avril. Le lanceur réutilisable Falcon 9 a placé sur orbite deux autres charges utiles.

Dans la soirée de jeudi depuis Cap Canaveral en Floride (vendredi vers 02h45 heure de Paris), une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé avec à bord trois charges utiles.

Pour ce vol couronné de succès, le premier étage du lanceur avait déjà été utilisé lors de deux missions précédentes en 2018. Il a une nouvelle fois été récupéré en atterrissant sur une barge automatisée dans l'océan Atlantique. C'est la 34e fois qu'un booster de Falcon a atterri.

Lors de cette 70e mission pour SpaceX, il a d'abord été placé sur une orbite elliptique une sonde lunaire (585 kg), puis un satellite de télécommunications Nusantara Satu pour l'Indonésie (4,7 tonnes) et un démonstrateur technologique S5 pour le laboratoire de recherche de l'Armée de l'Air américaine (60 kg) ont été déployés.

S5 servira à tester la faisabilité de petits satellites à bas coût pour les missions du département de la Défense des États-Unis. Nusantara Satu a été placé sur une orbite de transfert géosynchrone avec S5. Les deux se sépareront pour rejoindre leur propre orbite géostationnaire.

La sonde lunaire n'est autre que l'atterrisseur israélien Bereshit (le mot hébreu pour la Genèse ; " au commencement de "). Elle va faire d'Israël le quatrième pays a réussir un alunissage (après les États-Unis, la Russie et la Chine). Ce n'est pas pour tout de suite puisque cet alunissage est prévu pour le 11 avril.

Entre-temps, plusieurs orbites elliptiques autour de la Terre font être effectuées et Bereshit (ou Beresheet en anglais) se placera en orbite lunaire le 4 avril. La sonde - au budget serré - va ainsi économiser du carburant et ne démarrera ses moteurs qu'à la fin de chaque cycle.

L'atterrisseur lunaire israélien utilisera ses caméras pour prendre des photos et vidéos de la surface de notre satellite naturel. Il mesurera le champ magnétique au site d'alunissage avec un magnétomètre. Les mesures seront partagées avec la Nasa.

Le projet trouve ses origines dans le concours Google Lunar XPrize (qui s'est terminé sans vainqueur) et à l'initiative de la société privée SpaceIL. D'un coût de 100 millions de dollars, il a été principalement financé par des fonds privés.

Le projet de SpaceIL a reçu l'appui de l'entreprise aéronautique publique IAI (Israel Aerospace Industries) et des autorités israéliennes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2052119
Israël sur la Lune ? La routine, ils sont habitués à coloniser des terres ne leur appartenant pas
Le #2052127
Ulysse2K a écrit :

Israël sur la Lune ? La routine, ils sont habitués à coloniser des terres ne leur appartenant pas


Et ils sont abonnés aux étoiles ----->It's a joke ... Je suis déjà sorti
Le #2052138
Ulysse2K a écrit :

Israël sur la Lune ? La routine, ils sont habitués à coloniser des terres ne leur appartenant pas


Que se passerait-il s'ils essayaient de coloniser la face cachée de la Lune... https://www.youtube.com/watch?v=NxlNbcGhCXY

J'ai des idées de scnéar' pour un 3 du coup
Le #2052140
Le #2052141
"sonde lunaire"...

Israël se lance dans la coloscopie à grande échelle?

(cette news m'inspire trop de vannes pourries il est temps que le trolldi se termine )
Le #2052158
Hakky a écrit :

Le Juif, un sujet glissant https://pbs.twimg.com/media/DzJ5kjVX4AA4AoS.jpg


Fabuleux
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme