NASA : entre le maintien de l'ISS et la conquête de Mars, il faudra choisir

Le par  |  13 commentaire(s) Source : The Verge
sls-rocket-art

La NASA a prévu de maintenir en opération la station ISS jusqu'en 2024 mais le coût annuel pèse sur les autres programmes, notamment celui de la conquête de Mars, et sans trop avoir de visibilité sur la suite des événements après cette échéance.

Avec un budget annuel de 3 à 4 milliards de dollars pour assurer son fonctionnement, la station spatiale internationale (ISS) emporte avec elle une part significative du budget de la NASA.

Et si l'agence spatiale américaine maintiendra les subsides jusqu'en 2024, c'est un peu l'incertitude pour la suite des opérations, alors que des entreprises privées sont censées prendre le relais.

ISS TerreCe flottement pourrait forcer la NASA à étendre encore sa participation au fonctionnement de l'ISS pendant plusieurs années mais, dans le même temps, d'autres projets doivent avancer, et en particulier les programmes du lanceur lourd SLS (Space Launch System) et de la capsule Orion, premières étapes de la conquête de Mars.

En l'état, ces deux programmes nécessitent à eux seuls 4 milliards de dollars annuellement (et ne représentent qu'une fraction des coûts associés à de futures missions d'exploration) et les parlementaires américains font déjà valoir que tout prolongement du soutien de la NASA à l'ISS se ferait au détriment du calendrier des programmes lunaires et martiens.

Or, dans le même temps, d'autres puissances mondiales (la Chine en tête) affichent leurs ambitions de visiter la Lune et Mars dans des temps pas si éloignés ou de disposer de leur propre station spatiale en orbite basse. Si les Etats-Unis veulent rester dans la course, il va falloir réaliser un arbitrage.

BEAM ISSL'ISS conserve un statut important en tant que principale destination des astronautes américains et comme site de nombreuses expérimentations scientifiques en micro-gravité posant les bases des explorations spatiales lointaines.

Elle permet également de tester de nombreuses technologies et solutions techniques qui demanderaient plus de temps de maturation sans la disponibilité de l'ISS.

Une nouvelle extension du soutien de la NASA est donc envisagée après l'échéance de 2024, qui passerait alors à 2028, cette période devant clarifier le rôle et le transfert du contrôle à des entreprises privées.

Bon gré mal gré, maintien de l'ISS encore quelque temps et poursuite des efforts en vue des explorations spatiales doivent être maintenus de front, ont tenté de faire valoir les parlementaires, avec également le risque de voir la Chine devenir le seul recours pour une présence humaine en orbite basse, ce qui ne déplairait sans doute pas à l'agence spatiale chinoise qui ambitionne de rivaliser avec la NASA dans les dix prochaines années.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1958367
L'ISS est un fait et son utilité scientifique n'est plus à démontrer. Le voyage martien reste purement théorique avec un nombre colossal d'écueils à surmonter. Mon choix est fait !

Par contre, je ne sais pas vous, mais je sens venir tout doucement les déclarations du genre : finalement le voyage sur Mars coûtera trop cher et ne sera pas possible ou que pour 2030 c'est vraiment trop tôt pour y arriver ou encore que le projet est carrément abandonné faute d'assurer la sécurité des "exilés"... Hmmmm, ça sent le sapin cette histoire de planète rouge
Le #1958374
L'ESA pourrait donner un coup de main, non ? Après tout les européens aussi utilisent la station, ce n'est pas à la NASA de tout payer.
Le #1958397
Et voilà. L'erreur du siècle est la. C'est le choix entre les deux ... Il faut faire les deux projets de front. Maintenant, vous oubliez tous le gros con aux US. Le président raciste et mégalo qui malheureusement a le choix final puisqu'il a les bourses
Le #1958400
jujubibi a écrit :

L'ESA pourrait donner un coup de main, non ? Après tout les européens aussi utilisent la station, ce n'est pas à la NASA de tout payer.


Mais c'est eux qui s'y sont engagé, alors pourquoi payer pour les autres sachant que toute la gloire ne retombera que sur les initiateur de l'idée ?
Le #1958411
Thrawn a écrit :

jujubibi a écrit :

L'ESA pourrait donner un coup de main, non ? Après tout les européens aussi utilisent la station, ce n'est pas à la NASA de tout payer.


Mais c'est eux qui s'y sont engagé, alors pourquoi payer pour les autres sachant que toute la gloire ne retombera que sur les initiateur de l'idée ?


Tant que je ne verrai pas un ou plusieurs (pauvres) types entrer dans la capsule du lanceur, je n'y croirai pas une seule nanoseconde. Vu tous les obstacles à surmonter (financiers, psychologiques, physiologiques et techniques), ce projet restera de la Sci-Fi pour moi.
Le #1958420
Ulysse2K a écrit :

Thrawn a écrit :

jujubibi a écrit :

L'ESA pourrait donner un coup de main, non ? Après tout les européens aussi utilisent la station, ce n'est pas à la NASA de tout payer.


Mais c'est eux qui s'y sont engagé, alors pourquoi payer pour les autres sachant que toute la gloire ne retombera que sur les initiateur de l'idée ?


Tant que je ne verrai pas un ou plusieurs (pauvres) types entrer dans la capsule du lanceur, je n'y croirai pas une seule nanoseconde. Vu tous les obstacles à surmonter (financiers, psychologiques, physiologiques et techniques), ce projet restera de la Sci-Fi pour moi.


Sans aller jusqu'à la sci-fi, Il est clair que la NASA s'est un peu enflammée en proposant des dates peu réalistes...

Je pense que ce sera plutôt 2045-2050
Le #1958448
C'est p'tre un appel du pied aux agences russes, européenne, japonaises, indiennes, etc... pour que le projet perdure, 4 milliards c'est peanuts
Anonyme
Le #1958450
Strat a écrit :

Et voilà. L'erreur du siècle est la. C'est le choix entre les deux ... Il faut faire les deux projets de front. Maintenant, vous oubliez tous le gros con aux US. Le président raciste et mégalo qui malheureusement a le choix final puisqu'il a les bourses


Pas de problème : finance celui qui n'est pas retenu

Sinon moi je prendrai juste le cul de la crémière SVP
Le #1958466
Sur Mars ça ne sera jamais.

Le voyage est trop long, ça sera a la fois trop dur psychologiquement et physiquement.

Tant qu'on ne trouve pas oas d'alternative aux moteurs actuels, c'est pas la peine​d'y penser..

Edit : apparement la nasa serait en train de développer un moteur nucléaire...du couo ce sera faisable en 3mois ...


Le #1958469
mattelas a écrit :

Sur Mars ça ne sera jamais.

Le voyage est trop long, ça sera a la fois trop dur psychologiquement et physiquement.

Tant qu'on ne trouve pas oas d'alternative aux moteurs actuels, c'est pas la peine​d'y penser..

Edit : apparement la nasa serait en train de développer un moteur nucléaire...du couo ce sera faisable en 3mois ...


Heureusement que les aventuriers des siècles passés n'ont pas raisonné comme vous: on n'aurait jamais traversé les océans...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme