OneWeb et Airbus ouvrent le site de production de micro-satellites à la chaîne

Le par  |  0 commentaire(s)
OneWeb micro satellite

Pour disposer des centaines de satellites fournissant un accès Internet depuis l'espace, il faudra pouvoir les produire rapidement et en quantité. Une usine de production en chaîne vient d'ouvrir ses portes en Floride.

Le projet OneWeb vise à pouvoir fournir un accès Internet haut débit depuis l'espace, et donc sans les contraintes d'un réseau terrestre, grâce à un maillage de centaines ou de milliers de petits satellites positionnés en orbite basse autour de la Terre.

Plusieurs projets sont en cours de développement mais celui de OneWeb est particulièrement ambitieux et a regroupé plusieurs partenaires industriels de premier plan.

C'est le groupe Airbus qui sera chargé de la conception et de la production des satellites et, pour y parvenir, un changement de perspective s'impose. Au lieu de construire un gros satellite coûteux, complexe et demandant du temps de préparation, il s'agit ici de produire beaucoup de petits satellites dans des délais courts.

OneWeb

OneWeb et Airbus viennent donc d'inaugurer un site de production à la chaîne de ces satellites en Floride, à proximité des pas de tir de Cap Canaveral. L'usine de Merritt Island devra être capable de produire 2 satellites par jour pour un coût de production très réduit (500 000 dollars) grâce à des lignes d'assemblage fortement automatisées.

Deux exemplaires seront également produits par jour à Toulouse, où les chaînes d'assemblage ont été initialement testées et finalisées, soit un total de production de 4 satellites OneWeb par jour.

OneWeb satellite

Ce sont donc une quinzaine de satellites OneWeb pesant chacun 150 Kg qui seront produits chaque semaine et seront ensuite placés en orbite par Arianespace, avec une durée de vie estimée de 5 à 7 ans en fonction de leur altitude de fonctionnement (500 à 1200 km).

Le projet prend donc forme alors que d'autres initiatives ont fait parler d'elles ces derniers mois, comme le système Starlink de plusieurs milliers de satellites miniaturisés que souhaite développer SpaceX, la firme d'Elon Musk.

Cette dernière a déjà procédé à un premier tir d'essai de 60 micro-satellites d'un coup pour valider leur déploiement, leur placement en orbite et les procédures de dégagement et destruction, puisque là aussi la durée de vie des appareils ne sera que de quelques années.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme