Snapdragon 7cx : le futur processeur des PC portables ARM à 500 dollars ?

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Tom's Hardware
SnapDragon 8cx ref design 03

En démonstration sur le salon Computex 2019, la plate-forme Snapdragon 8cx équipera des ordinateurs portables ARM et 5G l'an prochain. Elle aura sans doute des variantes allégées qui permettront de proposer des PC ARM à des tarifs plus abordables.

Après les Snapdragon 835 et 850 qui ont introduit une plate-forme ARM en association avec Windows utilisable pour des PC portables, le groupe Qualcomm a dévoilé en décembre 2018 une plate-forme Snapdragon 8cx spécialement pensée pour les ordinateurs portables (et non plus dérivée des smartphones).

Le salon Computex 2019 a permis six mois plus tard de livrer les premiers benchmarks la comparant avec un processeur Intel Core i5 de série U (basse consommation) et de montrer un premier prototype Project Limitless avec Lenovo qui anticipe les futurs PC portables ARM et 5G à grande autonomie à partir de 2020.

SnapDragon 8cx 04

Snapdragon 8cx (décembre 2018)

Ces machines tutoieront ou dépasseront les 1000 dollars / 1000 euros et constitueront le haut de gamme de cette nouvelle catégorie de produits en visant surtout les professionnels. Mais Qualcomm ne compte pas en rester là et entend bien descendre en gamme et élargir la base d'utilisateurs de ces nouvelles machines.

Lenovo Project Limitless Snapdragon 8cx

Project Limitless de Lenovo avec Snapdragon 8cx

Don McGuire, responsable marketing chez Qualcomm, a confirmé l'arrivée de variantes, qui correspondraient par exemple à un Snapdragon 7cx (la dénomination n'est pas finalisée), et qui permettront de faire baisser les prix des PC portables ARM vers une fourchette de 300 à 800 dollars, toujours avec Windows 10.

Cette démarche doit permettre d'intéresser plus d'utilisateurs mais aussi d'amener les développeurs à se tourner vers ces plates-formes ARM et proposer des versions compatibles de leurs logiciels.

On retrouve le problème de l'oeuf et de la poule et l'effet d'entraînement nécessaire pour que la plate-forme ait une chance de perdurer. Sans pouvoir rivaliser sur la puissance, les plates-formes ARM pour PC permettent d'offrir de belles autonomies et des connectivités cellulaires permanentes mais il faut aussi que l'offre logicielle soit pertinente, et c'est bien ce qui a manqué dans les initiatives précédentes, comme dans le cas de la Surface RT.

Les plates-formes Snapdragon 8cx et ses descendantes sauront-elles séduire face aux offres d'Intel en matière de processeurs basse consommation ? C'est tout l'enjeu.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2065902
Est ce qu'on aura des pc aussi puissants En arm que sous x86 niveau jeux video ?
On parle uniquement de puissance processeur
Le #2065914
Bestdoud a écrit :

Est ce qu'on aura des pc aussi puissants En arm que sous x86 niveau jeux video ?
On parle uniquement de puissance processeur


Ça va être compliqué niveau optimisation et faut aussi que les développeurs ajoutent les jeux d'instructions nécessaires. Mais rien n'est impossible.
Le #2065949
Bestdoud a écrit :

Est ce qu'on aura des pc aussi puissants En arm que sous x86 niveau jeux video ?
On parle uniquement de puissance processeur


NON pour le moment les performances d'un PC (Windows) sous ARM sont catastrophiques.

Seule les applications x86 sont compatibles et cela ne reste qu'une émulation.
Les applications seulement compatibles 64 bits à la poubelles (photoshop par exemple)

L'autonomie n'est pas celle promise, 15 heures au lieu des 40 heures promises par Microsoft et ARM...
Le #2065971
Ce qui pose problème, c'est qu'on attend d'une machine à 800€ ou 500€ les mêmes performances peu importe le matériel ; sauf que là, on se retrouve avec des PC chers qui ont des performances ridicules, en partie à cause de l'émulation x86.

On veut faire la même chose avec de l'émulation, ben ouais, ça galère.

Deux possibilités pour se sortir de ce paradigme : soit repartir de zéro avec un écosystème complet ARM, soit proposer aux développeurs un devkit permettant de compiler pour ARM ou x86 indifferemment en un clic.

Et j'aime pas les appareils Apple, mais la solution 1, c'est iPad (qui devient vraiment indépendant dernièrement avec iPadOS annoncé hier, avec enfin le support de clés USB - oui, après tant d'années c'est un peu risible), et la solution 2 c'est le projet Marzipan.

Pour le coup, j'ai l'impression que le cap chez Apple est clair et défini, alors que chez Microsoft on tente des trucs un peu au hasard, dans cette branche des appareils "always-on".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme