Reconnaissance faciale : la Cnil met en demeure Clearview AI

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)

La Cnil met en demeure la start-up Clearview AI de reconnaissance faciale de cesser la collecte et l'exploitation de photos et vidéos accessibles en ligne, et de les supprimer.

reconnaissance-faciale

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) met en demeure Clearview AI de mettre fin à un traitement illicite de données personnelles et biométriques de personnes se trouvant en France, et de les supprimer dans un délai de 2 mois.

Cette collecte de données se fait sans base légale selon l'enquête de la Cnil, et sans un dispositif satisfaisant pour les personnes afin d'accéder à leurs données ou demander leur effacement.

Ce n'est pas la première fois que la start-up américaine spécialisée dans la reconnaissance faciale est pointée du doigt, avec sa pratique qui consiste à aspirer des photos et vidéos accessibles sur internet et les réseaux sociaux.

Cleaview AI a ainsi développé une plateforme de reconnaissance faciale qui utilise une base de données de plus de 10 milliards d'images de visages. Sous la forme d'un moteur de recherche, la société vend ses services aux forces de l'ordre de divers pays afin d'identifier des visages d'auteurs ou victimes d'infraction.

cnil-clearview-ai-mise-en-demeure

Clearview souligne des sources web exclusivement publiques

La société américaine met en avant des recherches sur le web ouvert, sans la possibilité de chercher des informations privées ou protégées, notamment dans des comptes privés de réseaux sociaux.

La Cnil avait reçu des plaintes de particuliers et en mai 2021 de l'association Privacy International pour le non-respect de la législation française et du Règlement général sur la protection des données en Europe. Plusieurs dizaines de millions d'internautes en France seraient concernés par la collecte de données de Clearview AI.

" Ces personnes, dont les photographies ou vidéos sont accessibles sur divers sites web et des réseaux sociaux, ne s'attendent raisonnablement pas à ce que leurs images soient traitées par la société pour alimenter un système de reconnaissance faciale pouvant être utilisé par des États à des fins policières ", écrit la Cnil.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Feyser offline Hors ligne Vétéran icone 1019 points
Le #2152163
arrêtez de poster vos photos partout
xtrix offline Hors ligne Vétéran avatar 1247 points
Le #2152168
Avant c'était une start-up, maintenant c'est une start-stop.
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 33938 points
Le #2152171
C'est pas pour ça que le selfie a été créé ???
kerlutinoec offline Hors ligne VIP icone 15978 points
Le #2152184
Quel est le pouvoir de la cnil ? Aucun à ma connaissance. De plus ClearAI n'est pas sous juridiction française.
Le #2152238
Exploiter des données publiques est interdit ?
onezero offline Hors ligne Vétéran icone 1862 points
Le #2152256
Les I.A sont liberticides par nature ....

Comme elle ne ressentent rien, elle ne peuvent pas être compatible avec des êtres qui aiment, qui souffrent, qui s'amusent, etc ... Là est le vrai problème.

Mais la boîte de pandore est bien trop attirante ....
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire