avertisseur de radar et radio

Le
Jean-Claude
Bonjour,
les avertisseurs de radar (et non de zone dangereuse) sont interdits,
mais les radio locales continuent à donner la position exacte des radars
mobiles en temps réel (pas la zone, mais le radar lui-même). La radio du
véhicule n'est-elle pas en ce sens un avertisseur de radar qui devrait être
interdit ? Ou alors les radio sont-elles hors-la-loi ?
Je ne cherche pas à savoir qui est pour, contre, ou la rentabilité mais
simplement l'interdiction porte-elle sur le matériel ou sur sa fonction ? Ca
ne me semble pas logique
Merci.
Jean-Claude
Vos réponses Page 4 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Bernard Guérin
Le #24333671
Bonjour,

"Tardigradus" a écrit dans le message de groupe de discussion :
1kh5vp4.kb7pta17ko7a0N%

Ce n'est pas une maladie reconnue. Personne ne sait si ça existe, en
fait, acuun résultat scientifique n'est venu confirmer cette prétendue
affection.



Sauf qu'être persuadé d'être atteint d'une maladie non démontrée, c'est déjà
être malade. Même ça relève plus de troubles psychologiques ou
psychiatriques que de dénominations plus ou moins originales.

--
Bernard Guérin
Thierry VIGNAUD
Le #24335151
On Mon, 19 Mar 2012 06:57:18 +0100, Alain Montfranc wrote:

Thierry VIGNAUD a émis l'idée suivante :

Si tu veux t'éviter des interprétations, tu vas sur le site web du ministère
de l'intérieur, sécurité routière et tu lis :
---------------------------------
Qu’est-ce qu’un « avertisseur de radars » ?
Il s’agit de tout dispositif qui informe le conducteur en temps réel de la
présence d’un radar fixe ou mobile ou d’un contrôle de police.




Un autoradio n'entre bien sûr pas dans cette description des appareils
destinés à avertir de la présence de radar :-)




Ce n'est pas si évident



Pour moi, si !

Un avertisseur de radar est construit pour avertir de la présence de radars,
et un récepteur d'émission de radiodiffusion sonore est fait pour écouter des
émissions de radiodiffusion sonore et le fait d'annoncer à l'antenne d'une
station de radio, par un animateur ou auditeur, la présence de radar (ce qui
n'est pas interdit), pour l'automobiliste qui capter la radio en question ne
transforme pas la finalité de l'appareil qui est fabriqué pour écouter des
émissions de radiodiffusion et non détecter ou avertir des radars, quand bien
même l'on se serait trouvé un moment donné, par hasard, confronté à rouler, et
à être en approche d'un radar signalé par un programme radiophonique..

S'il ÉTAIT (ET IL N'ES PAS) interdit d'invoquer à l'antenne la présence de
radars, il est bien évident que seule la radio ayant diffusé une information
prohibée en serait responsable. Mais ce n'est pas interdit, alors...

Je vois que dans ce newsgroup l'absurdité n'a pas de limites alors je vais
pousser à fond, avec un brin d'humour, peut-être que cela fera réfléchir
certains :

Je roule en voiture, à Perpignan, j'écoute une radio et un animateur prévient
qu'à Dunkerque, rue X, (à près de 1000 km de là) qu'il y a un radar. Va-t-on
me saisir mon autoradio et ma voiture pour avoir entendu une émission dont je
ne suis pas responsable de ce qu'elle diffuse ? Je suis chez moi en train
d'écouter mon tuner la même émission, vais-ja avoir une descente de police
pour saisir ma chaîne hi-fi ? Non heureusement le code de la route ne
s'applique pas dans les domiciles privés et donc mon habitation ne pourra pas
être saisie :-)

En quoi l'auditeur serait-il responsable de ce que disent des personnes à
l'antenne d'une radio et donc des actes commis par les autres desquels on a
aucun lien, aucune autorité ?

Continuons dans l'absurde avec l'imagination d'un contrôle de police :
Comment les policiers pourraient-ils savoir qu'à telle heure, minute, seconde
un automobiliste aurait écouté une information qu'il N'AURAIT PAS eu le droit
d'entendre ? (La 2e guerre mondiale est pourtant terminée depuis longtemps !),
d'une part parce qu'il faudrait que les policiers sachent qu'une information
interdite a été diffusée par... (quelle radio donc ?)
et d'autre part, prouver qu'un auditeur au même moment ait eu l'outrecuidance
de l'avoir entendue !

Peut-on être exonéré de toutes sanctions si l'on a perçu une bribe
d'information prohibée et s'être précipité pour arrêter l'appareil (la source
du délit involontaire pour l'auditeur passif, ou changé rapidement de station
pour ne pas entendre ?) Mais comment prouver aux forces de l'ordre que l'on a
pas entendu une information interdite qu'eux-même ne peuvent pas prouver que
vous l'avez écouté ?

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Alain Montfranc
Le #24335691
Thierry VIGNAUD a pensé très fort :
On Mon, 19 Mar 2012 06:57:18 +0100, Alain Montfranc wrote:

Thierry VIGNAUD a émis l'idée suivante :

Si tu veux t'éviter des interprétations, tu vas sur le site web du
ministère de l'intérieur, sécurité routière et tu lis :
---------------------------------
Qu’est-ce qu’un « avertisseur de radars » ?
Il s’agit de tout dispositif qui informe le conducteur en temps réel de la
présence d’un radar fixe ou mobile ou d’un contrôle de police.




Un autoradio n'entre bien sûr pas dans cette description des appareils
destinés à avertir de la présence de radar :-)




Ce n'est pas si évident



Pour moi, si !



Pour *vous*
On verra avec la jurisprudence ce qu'en pense la "justice"
Bernard Guérin
Le #24335771
Bonjour,

"Alain Montfranc" a écrit dans le message de groupe de discussion :
4f681d23$0$21498$

On verra avec la jurisprudence ce qu'en pense la "justice"



La justice ne devrait pas être saisie de sitôt d'une réclamation pour
sanction injustifiée de l'usage d'un autoradio comme avertisseur de positon
de radars... Déjà qu'il n'est pas évident que la police ait les moyens et le
droit d'analyser un appareil tel qu'un téléphone portable avec option Gps
intégrée, disposant éventuellement d'une option de signalement des radars
désactivable mais pas forcément désactivée, je vois mal des policiers perdre
du temps à engager des poursuites pour usage d'un autoradio.

--
Bernard Guérin
Marc-Antoine
Le #24336501
Je réponds à Alain Montfranc qui a écrit :


Pour *vous*
On verra avec la jurisprudence ce qu'en pense la "justice"



Je suis prêt à parier qu'elle n'en pensera *jamais* rien, car cela
vaudrait à interdire le droit *sacré* à l'info des médias.
En poussant encore plus loin l'absurdité il faudrait alors interdire,
comme je l'ai dis plus haut, toute diffusion (papier ou internet) des
cartes des radars.

Va sur Google et tu verras.
A noter que seul le site du ministère de l'intérieur ne diffuse plus la
cartographie des radars. On se demande pourquoi lol

--
Marc-Antoine
Thalie
Le #24336491
Il se trouve que Tardigradus a formulé :
Sylvain
parce que l'on soufre de HSEM
(sensibilité aux ondes radio)



Ce n'est pas une maladie reconnue. Personne ne sait si ça existe, en
fait, acuun résultat scientifique n'est venu confirmer cette prétendue
affection.



Ce n'est pas parce que ça n'a pas été démontré que ça n'existe pas ! On
se croirait au moyen âge ! Sauf qu'ici les intérets économiques sont
tels que c'est pire :-)
Patrick V
Le #24336731
Le 20/03/2012 13:12, Thalie a écrit :
parce que l'on soufre de HSEM
(sensibilité aux ondes radio)



Ce n'est pas une maladie reconnue. Personne ne sait si ça existe, en
fait, acuun résultat scientifique n'est venu confirmer cette prétendue
affection.



Ce n'est pas parce que ça n'a pas été démontré que ça n'existe pas !



En fait, il a été *démontré* que ça n'existe pas.

Ou, plus exactement, que les symptômes se produisent même si les dites
ondes ne sont pas présentes mais que les gens pensent qu'elles le sont.
Donc c'est psychosomatique.
Filochard
Le #24337951
"Bernard Guérin"
Et pourtant, la loi précise qu'ils doivent être mis à jour pour ne
plus signaler la position exacte des radars.



C'est marrant, ce truc-là : je possède un Mappy ulti 509 depuis quinze
jours. Hier, lorsque je suis passé sur la rocade de Tours, il m'a
signalé deux petits nouveaux, il ne les a pas inventés !
Je pense que ça vient de fonction Easy Trafic parce qu'il connaît les
travaux du tramway au jour le jour.

--
Phil
Bruno
Le #24338161
Thalie a utilisé son clavier pour écrire :
Il se trouve que Tardigradus a formulé :
Sylvain
parce que l'on soufre de HSEM
(sensibilité aux ondes radio)



Ce n'est pas une maladie reconnue. Personne ne sait si ça existe, en
fait, acuun résultat scientifique n'est venu confirmer cette prétendue
affection.



Ce n'est pas parce que ça n'a pas été démontré que ça n'existe pas ! On
se croirait au moyen âge ! Sauf qu'ici les intérets économiques sont
tels que c'est pire :-)



SOurce OMS

"La majorité de ces études indique que les individus se plaignant de
HSEM sont incapables de détecter plus précisément une exposition à des
CEM que des individus ordinaires. Des études bien contrôlées et menées
en double aveugle ont montré que ces symptômes n'étaient pas corrélés
avec l'exposition aux CEM."

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs296/fr/index.html

--
Cordialement, Bruno
Pèire-Pau Hay-Napoleone
Le #24342221
Jean-Claude a écrit :

"Le fait de détenir ou de transporter un appareil [...] comme étant de
nature à déceler la présence [...] d'appareils [...] servant à la
constatation des infractions à la législation ..."
Ben justement, mon autoradio me permet d'être informé, sur les radio
locales, de la présence et de la position des radars mobiles.
Je ne suis pas spécialiste du droit, mais mon autoradio correspond donc
bien à cette définition.
Ou alors la différence se joue sur le terme "décelé" ? Mais dans ce cas,
j'ai l'impression qu'on fait dire ce qu'on veut aux textes de loi...



Alors, il faut aussi confisquer les phares des voitures, puisque les
conducteurs peuvent prévenir ceux qu'ils croisent de la présence d'un
contrôle mobile.


--
PPHN
A Hay, A Hay, A Hay
Publicité
Poster une réponse
Anonyme