Casser l'ETAT

Le
le nicois civique
Casser l'ETAT à tout prix !

Fillon et Sarko aidés par des politicards de droite et de gauche démantèlent
l'ETAT pour mieux en faire profiter les amis !

http://www.premier-ministre.gouv.fr/IMG/pdf/Lettre_M._A._LAMBERT.pdf

Que les Français soient sûrs cela n'ira pas dans leurs intérêt !

Ne plus rien controler, tout saborder pour les intérêts privés prennent tout
en main voila ce que fait la clique en place !
Vos réponses Page 2 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Oursblanc
Le #15662051
AlainD wrote:
"Oursblanc" news:
AlainD wrote:
"Oursblanc" news:

Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre
le
maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi
qui
affranchit. Abbé LACORDAIRE.



Ça date et ce n'est que son opinion ! Pas la mienne.



Ce n'est pas une opinion, c'est un fait.



Pour vous. Ce n'est qu'une opinion pas un fait.
Comment voulez vous que l'humanité progresse
vers la liberté avec des bourrins comme vous !



Ce n'est nullement bourrin de dire que la loi protège les faibles,
c'est même sa première raison d'être!!! Sans loi c'est la loi(lol)
du
plus fort et c'est très certainement la plus mauvaise des solutions.



Déviance gauchiste. La loi n'est pas faite pour protéger les faibles !
Elle doit s'appliquer à tous et c'est là qu'en France le bât blesse.
On fait des lois en faveur des pouffes des homos des bancales
ce sont des lois iniques car elles ne s'appliquent pas à tous.
L'assassinat est punissable ne pose pas de pb. La gauchiasse
socialisante a mis le droit à l'envers. Faut vite redresser la barre.
C'est conception erronée de demander à la loi de protéger les faibles.
Vous devez être très faible pour compter sur la loi pour vous
protéger.
La France est devenue la Patrie des incapables des peureux des nuls.
AlainD
Le #15662041
"Oursblanc"

La France est devenue la Patrie des incapables des peureux des nuls.



Tu t'es échappé de quel asile?
mj.vuillemin
Le #15701251
AlainD wrote:
:: "Oursblanc" :: news:
::: AlainD wrote:
:::: "Oursblanc" :::: news:
::::::
:::::: Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le
:::::: maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi
:::::: qui affranchit. Abbé LACORDAIRE.
::::::
::::: Ça date et ce n'est que son opinion ! Pas la mienne.
::::
:::: Ce n'est pas une opinion, c'est un fait.
:::
::: Pour vous. Ce n'est qu'une opinion pas un fait.
::: Comment voulez vous que l'humanité progresse
::: vers la liberté avec des bourrins comme vous !
::
:: Ce n'est nullement bourrin de dire que la loi protège les faibles

tu me semble bien naif !!!!!
--

J.V



.




---
Antivirus avast! : message Sortant sain.
Base de donnees virale (VPS) : 000782-3, 19/10/2007
Analyse le : 20/10/2007 01:18:11
avast! - copyright (c) 1988-2007 ALWIL Software.
http://www.avast.com
Roaringriri
Le #15701171
AlainD a écrit :
"Oursblanc"
AlainD wrote:
"Oursblanc" news:
Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le
maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui
affranchit. Abbé LACORDAIRE.



Ça date et ce n'est que son opinion ! Pas la mienne.


Ce n'est pas une opinion, c'est un fait.


Pour vous. Ce n'est qu'une opinion pas un fait.
Comment voulez vous que l'humanité progresse
vers la liberté avec des bourrins comme vous !



Ce n'est nullement bourrin de dire que la loi protège les faibles, c'est
même sa première raison d'être!!! Sans loi c'est la loi(lol) du plus fort et
c'est très certainement la plus mauvaise des solutions.




La Loi est TOUJOURS celle du plus fort.
C'est par ce qu'il était le plus fort qu'il a pu la faire.
AlainD
Le #15700991
"Roaringriri" 4719a93f$0$5085$



La Loi est TOUJOURS celle du plus fort.
C'est par ce qu'il était le plus fort qu'il a pu la faire.



Ah bon? On en est encore à l'heure des duels à l'épée?
Roaringriton
Le #15700981
AlainD a écrit :
"Roaringriri" 4719a93f$0$5085$
La Loi est TOUJOURS celle du plus fort.
C'est par ce qu'il était le plus fort qu'il a pu la faire.



Ah bon? On en est encore à l'heure des duels à l'épée?




Pourquoi prendre une épée quand on a des milliers d'argousins à son
service ?
La Loi est l'expression d'un rapport de force social.
C'est pour ça que la délinquance des pauvres est réprimée, alors que
criminalité des riches est légale, protégée et récompensée.
AlainD
Le #15700971
"Roaringriton" 471a168c$0$27374$
AlainD a écrit :
"Roaringriri" 4719a93f$0$5085$
La Loi est TOUJOURS celle du plus fort.
C'est par ce qu'il était le plus fort qu'il a pu la faire.



Ah bon? On en est encore à l'heure des duels à l'épée?


Pourquoi prendre une épée quand on a des milliers d'argousins à son
service ?
La Loi est l'expression d'un rapport de force social.
C'est pour ça que la délinquance des pauvres est réprimée, alors que
criminalité des riches est légale, protégée et récompensée.



Un peu cliché mais c'est vrai que c'est loin d'être parfais. On aimerait
toujours avoir plus de justice, dans le sens des peines plus sévères,
jusqu'au jour ou on est directement concerné, la on change souvent d'avis
:oD
Roaringriton
Le #15700961
AlainD a écrit :
"Roaringriton" 471a168c$0$27374$
AlainD a écrit :
"Roaringriri" 4719a93f$0$5085$
La Loi est TOUJOURS celle du plus fort.
C'est par ce qu'il était le plus fort qu'il a pu la faire.


Ah bon? On en est encore à l'heure des duels à l'épée?


Pourquoi prendre une épée quand on a des milliers d'argousins à son
service ?
La Loi est l'expression d'un rapport de force social.
C'est pour ça que la délinquance des pauvres est réprimée, alors que
criminalité des riches est légale, protégée et récompensée.



Un peu cliché mais c'est vrai que c'est loin d'être parfais. On aimerait
toujours avoir plus de justice, dans le sens des peines plus sévères,
jusqu'au jour ou on est directement concerné, la on change souvent d'avis
:oD




Police partout, justice nulle part.
FK
Le #15700211
On 18 oct, 21:45, "le nicois civique"
"FK"

Ah ça c'est sur, t'as bien raison.

A voir les exemples triomphants de l'URSS, la Corée du Nord, la
Birmanie, Madagascar, le Zimbabwe,...

Je continue ?
**********************************************

GB USA et autres je parle de pays comparables au notre !




Ah bon. Vous ne comparez que ce qui vous arrange ?
Gauchiste, mais pas trop, c'est ça ?
Celà dit, en GB et USA, l'état est revenu à de justes proportions.

Ridicule les mecs qui se servent d 'exemples nauséabonds




Ridicule vous-même. Trop d'état, c'est nauséabond ? Nous sommes bien
d'accord là dessus.

A ce que je sache, la France ne ressemble en rien aux pays que vous citez !




Heureusement.

Démantelez si vous vous foutez de la REPUBLIQUE ....



Vous ne démontrez toujours RIEN.

F.
le nicois civique
Le #15699601
"FK"
On 18 oct, 21:45, "le nicois civique"
"FK"

Ah ça c'est sur, t'as bien raison.

A voir les exemples triomphants de l'URSS, la Corée du Nord, la Birmanie,
Madagascar, le Zimbabwe,...



Bels exemples !

**********************************************

GB USA et autres je parle de pays comparables au notre !




Ah bon. Vous ne comparez que ce qui vous arrange ?
Gauchiste, mais pas trop, c'est ça ?
Celà dit, en GB et USA, l'état est revenu à de justes proportions.

Et les USA semblent revenir sur leur régime de protection
sociale ....

Ridicule les mecs qui se servent d 'exemples nauséabonds




Ridicule vous-même. Trop d'état, c'est nauséabond ? Nous sommes bien
d'accord là dessus.

OUPS et pas assez d'ETAT détruit la NATION


A ce que je sache, la France ne ressemble en rien aux pays que vous citez
!




"Heureusement."

ALORS pourquoi les prenez vous en exemple !

Démantelez si vous vous foutez de la REPUBLIQUE ....



Vous ne démontrez toujours RIEN.

-------------------------------------------------------
Vous démontrez tout comme KESSLER !

Ex gauchiste, ex vice président du MEDEF, président de la
Fédération Française des sociétés d'assurance .... dans Challenge

Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la
Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps
de le réformer, et le gouvernement s'y emploie.

Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement
peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d'importance
inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes
spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme...

A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce
programme ambitieux. La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce
qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s'agit
aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du
Conseil national de la Résistance !

A l'époque se forge un pacte politique entre les gaullistes et les
communistes. Ce programme est un compromis qui a permis aux premiers que la
France ne devienne pas une démocratie populaire, et aux seconds d'obtenir
des avancées - toujours qualifiées d'« historiques » - et de cristalliser
dans des codes ou des statuts des positions politiques acquises.

Ce compromis, forgé aune période très chaude et particulière de notre
histoire contemporaine (où les chars russes étaient à deux étapes du Tour de
France, comme aurait dit le Général), se traduit par la création des caisses
de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l'importance du
secteur public productif et la consécration des grandes entreprises
françaises qui viennent d'être nationalisées, le conventionnement du marché
du travail, la représentativité syndicale, les régimes complémentaires de
retraite, etc.

Cette « architecture » singulière a tenu tant bien que mal pendant plus d'un
demi-siècle. Elle a même été renforcée en 1981, à contresens de l'histoire,
par le programme commun. Pourtant, elle est à l'évidence complètement
dépassée, inefficace, datée. Elle ne permet plus à notre pays de s'adapter
aux nouvelles exigences économiques, sociales, internationales. Elle se
traduit par un décrochage de notre nation par rapport à pratiquement tous
ses partenaires.

Le problème de notre pays est qu'il sanctifie ses institutions, qu'il leur
donne une vocation éternelle, qu'il les « tabouise » en quelque sorte. Si
bien que lorsqu'elles existent, quiconque essaie de les réformer apparaît
comme animé d'une intention diabolique. Et nombreux sont ceux qui s'érigent
en gardien des temples sacrés, qui en tirent leur légitimité et leur
position économique, sociale et politique. Et ceux qui s'attaquent à ces
institutions d'après guerre apparaissent sacrilèges.

Il aura fallu attendre la chute du mur de Berlin, la quasi-disparition du
parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l'essoufflement
asthmatique du Parti socialiste comme conditions nécessaires pour que l'on
puisse envisager l'aggiornamento qui s'annonce. Mais cela ne suffisait pas.
Il fallait aussi que le débat interne au sein du monde gaulliste soit
tranché, et que ceux qui croyaient pouvoir continuer à rafistoler sans cesse
un modèle usé, devenu inadapté, laissent place à une nouvelle génération d'entrepreneurs
politiques et sociaux. Désavouer les pères fondateurs n'est pas un problème
qu'en psychanalyse.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme