Quelle est l=e2

Le
Yves
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Pierre www.aribaut.com
Le #26460492
Le 20/01/2018 à 22:29, Yves a écrit :

Il ne fait pas ça pour les déductions fiscales et pour l'image ?
--
http://zetrader.info & http://zetrader.fr
http://aribaut.com - http://zeforums.com
Thierry Houx
Le #26460516
Le 20/01/2018 à 22:29, Yves a écrit :

Cette question est un non sens.
Linux est un OS qui n'est développé par aucune société en particulier,
n'est pas destiné à un enrichissement de qui que ce soit, et donc on ne
peut aboutir à une telle fondation.
Eléments de réflexion:
Les fondations de ce type n'ont-elles pas, entre autre, pour finalité de
permettre à des gens qui se sont comportés comme les pires requins
cupides pour se bâtir une fortune, de s'acheter ensuite une bonne
conscience?
En bref, belle façade, très propre, mais il faut aller voir ce qu'il y a
derrière.
Marc SCHAEFER
Le #26460524
Thierry Houx
En bref, belle façade, très propre, mais il faut aller voir ce qu'il y a
derrière.

Il y a ça
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-economie/20160121.RUE1988/la-fondation-bill-et-melinda-gates-accusee-de-presque-tous-les-maux.html
https://healthimpactnews.com/2014/bill-melinda-gates-foundation-vaccine-empire-on-trial-in-india/
https://www.reuters.com/article/us-india-health-bmgf/india-cuts-some-funding-ties-with-gates-foundation-on-immunization-idUSKBN15N13K
http://www.motherjones.com/environment/2013/12/gates-foundations-24-most-egregious-investments/
http://www.hangthebankers.com/the-bill-melinda-gates-foundation-exposed/
https://www.quora.com/Is-Bill-Gates-committing-fraud-in-the-name-of-charity
J'avais aussi lu que certaines autres fondations et associations se
plaignaient du fait que vu leurs moyens financiers, ils écrasaient tout
autre philosophie que la leur.
Pour donner un exemple (à ma connaissance NON lié): la reconstruction
des maisons en Haïti
a) méthode Caritas et des "petits": créer une industrie locale de
briques et faire construire (puis réparer) les maisons par les
locaux, en créant une petite économie
b) méthode USaid: amener des maisons préfabriquées en bois US
la méthode a) met des années, mais crée un système auto-suffisant.
La méthode b) met quelques semaines mais assez rapidement les maisons
en bois sont foutues et irréparables dans un pays qui n'a que peu de
ressources en forêts. Mais le problème est que la méthode b) disqualifie
souvent la méthode a).
Et sans compter qu'une fondation, ça permet de payer moins d'impôt(*) et de
restaurer une image (ou pas, ça ne marche pas toujours).
(*) donc le privilège de choisir quelle(s) fonction(s) étatique on préfère
soutenir, comme si vous, contribuable français, ou moi, contribuable
suisse, je pouvais ne pas payer d'impôt servant à faire des routes
car je prends le train ou le contraire.
Yves
Le #26460523
Le 21/01/2018 à 09:32, Marc SCHAEFER a écrit :
Thierry Houx
En bref, belle façade, très propre, mais il faut aller voir ce qu'il y a
derrière.

Il y a ça
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-economie/20160121.RUE1988/la-fondation-bill-et-melinda-gates-accusee-de-presque-tous-les-maux.html
https://healthimpactnews.com/2014/bill-melinda-gates-foundation-vaccine-empire-on-trial-in-india/
https://www.reuters.com/article/us-india-health-bmgf/india-cuts-some-funding-ties-with-gates-foundation-on-immunization-idUSKBN15N13K
http://www.motherjones.com/environment/2013/12/gates-foundations-24-most-egregious-investments/
http://www.hangthebankers.com/the-bill-melinda-gates-foundation-exposed/
https://www.quora.com/Is-Bill-Gates-committing-fraud-in-the-name-of-charity
J'avais aussi lu que certaines autres fondations et associations se
plaignaient du fait que vu leurs moyens financiers, ils écrasaient tout
autre philosophie que la leur.
Pour donner un exemple (à ma connaissance NON lié): la reconstruction
des maisons en Haïti
a) méthode Caritas et des "petits": créer une industrie locale de
briques et faire construire (puis réparer) les maisons par les
locaux, en créant une petite économie
b) méthode USaid: amener des maisons préfabriquées en bois US
la méthode a) met des années, mais crée un système auto-suffisant.
La méthode b) met quelques semaines mais assez rapidement les maisons
en bois sont foutues et irréparables dans un pays qui n'a que peu de
ressources en forêts. Mais le problème est que la méthode b) disqualifie
souvent la méthode a).
Et sans compter qu'une fondation, ça permet de payer moins d'impôt(*) et de
restaurer une image (ou pas, ça ne marche pas toujours).
(*) donc le privilège de choisir quelle(s) fonction(s) étatique on préfère
soutenir, comme si vous, contribuable français, ou moi, contribuable
suisse, je pouvais ne pas payer d'impôt servant à faire des routes
car je prends le train ou le contraire.


Donc la fondation gate c'est vraiment pour aider ?
Marc SCHAEFER
Le #26460531
Yves
Donc la fondation gate c'est vraiment pour aider ?

Mon avis: comme toute fondation, le but initial est de sortir
de l'argent de la fortune d'un contribuable et de redorer
son blason.
Je pense même qu'il y a eu une fois une séance du genre:
"Monsieur l'avocat d'affaire XXX vous propose 7 scénarii
de thèmes susceptibles de vous intéresser: recherche
en économie, soutient aux arts, construction d'un
musée, soutien à des projets de santé, etc".
Et qu'ils ont discuté du pro et du contra de chacune
de ses hypothèses, chiffres à l'appui, sondages
d'opinion, potentiel de résultats positifs et qu'ils
ont choisi la voie qui semblait la plus adéquate.
Toutefois, sur les milliards investis (rappelons-nous
qu'il ne s'agit pas que de dons de M. Gates mais aussi
d'autres milliardaires qui ont été convaincus par
le concept après-coup), il y a certainement une partie
qui a véritablement été utile.
Yves
Le #26460533
Le 21/01/2018 à 10:28, Marc SCHAEFER a écrit :
Yves
Donc la fondation gate c'est vraiment pour aider ?

Mon avis: comme toute fondation, le but initial est de sortir
de l'argent de la fortune d'un contribuable et de redorer
son blason.
Je pense même qu'il y a eu une fois une séance du genre:
"Monsieur l'avocat d'affaire XXX vous propose 7 scénarii
de thèmes susceptibles de vous intéresser: recherche
en économie, soutient aux arts, construction d'un
musée, soutien à des projets de santé, etc".
Et qu'ils ont discuté du pro et du contra de chacune
de ses hypothèses, chiffres à l'appui, sondages
d'opinion, potentiel de résultats positifs et qu'ils
ont choisi la voie qui semblait la plus adéquate.
Toutefois, sur les milliards investis (rappelons-nous
qu'il ne s'agit pas que de dons de M. Gates mais aussi
d'autres milliardaires qui ont été convaincus par
le concept après-coup), il y a certainement une partie
qui a véritablement été utile.


Je suis bénévole au secours catholique,je donne uniquement mon travail
et mes mains
Il est hors de question que je fasse du porte a porte pour demander de
l'argent
Marc SCHAEFER
Le #26460536
Yves
Je suis bénévole au secours catholique,je donne uniquement mon travail
et mes mains

Bravo.
Il est hors de question que je fasse du porte a porte pour demander de
l'argent

Effectivement, l'argent gâche tout, mais l'argent est aussi souvent
le nerf de la guerre. Les associations diverses l'ont compris, elles
ont professionnalisé leur marketing, etc.
Même le CICR fait de plus en plus appel au public pour limiter sa
dépendance aux Etats (cf USA vs ONU). Ainsi que l'UNICEF p.ex.
Bon, là on est complètement hors sujet pour fr.comp.os.linux.debats,
on continue où? Sans bonne recommandation j'arrête :)
Pour parler de Linux: je pense que si le sens de votre contribution
initiale était: ben au moins, les logiciels propriétaires Microsoft
ont amené à la création d'une fondation, et Linux n'a jamais
amené à cela, je dirais:
a) cf notre discussion sur la `qualité' de cette fondation
b) de nombreux projets Linux sont justement axés sur cette
interface entre associatif, tiers-mondisme et technique
c) de nombreuses entreprises actives dans le monde Linux ont
contribué, à leur échelle
Ces éléments ci-dessus (b et c) me semblent de grande valeur.
Enfin, il y a plusieurs grosses entreprises qui, finalement, vivent
de ou par Linux: les GAFAM (même Microsoft, d'ailleurs). Elles ont
aussi leurs fondations, à commencer par Google ou Facebook. Leur
utilité réelle et leur biais par rapport à leurs fondateurs
respectifs sont laissés au lecteur :)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Google.org
https://www.rts.ch/info/economie/7302155-le-patron-de-facebook-va-leguer-99-de-ses-actions-a-une-fondation.html
David Larochette
Le #26460553
Le Sun, 21 Jan 2018 10:50:48 +0100, Marc SCHAEFER a écrit :
Pour parler de Linux: je pense que si le sens de votre contribution
initiale était: ben au moins, les logiciels propriétaires Microsoft ont
amené à la création d'une fondation, et Linux n'a jamais amené à cela,
je dirais:
a) cf notre discussion sur la `qualité' de cette fondation
b) de nombreux projets Linux sont justement axés sur cette
interface entre associatif, tiers-mondisme et technique
c) de nombreuses entreprises actives dans le monde Linux ont
contribué, à leur échelle
Ces éléments ci-dessus (b et c) me semblent de grande valeur.

Et pourtant il y a la fondation Linux, qui n'est certes pas directement à
but caritatif. Encore que permettre l'accès à des logiciels gratuits peut
être perçu comme caritatif. Il ne faut pas oublier aussi que plusieurs
entreprises du logiciel libre sont associées à des projets caritatifs (par
exemple RedHat avec OLPC).
Thierry Houx
Le #26460573
Le 21/01/2018 à 13:42, David Larochette a écrit :
Le Sun, 21 Jan 2018 10:50:48 +0100, Marc SCHAEFER a écrit :
Pour parler de Linux: je pense que si le sens de votre contribution
initiale était: ben au moins, les logiciels propriétaires Microsoft ont
amené à la création d'une fondation, et Linux n'a jamais amené à cela,
je dirais:
a) cf notre discussion sur la `qualité' de cette fondation
b) de nombreux projets Linux sont justement axés sur cette
interface entre associatif, tiers-mondisme et technique
c) de nombreuses entreprises actives dans le monde Linux ont
contribué, à leur échelle
Ces éléments ci-dessus (b et c) me semblent de grande valeur.

Et pourtant il y a la fondation Linux, qui n'est certes pas directement à
but caritatif. Encore que permettre l'accès à des logiciels gratuits peut
être perçu comme caritatif. Il ne faut pas oublier aussi que plusieurs
entreprises du logiciel libre sont associées à des projets caritatifs (par
exemple RedHat avec OLPC).


Oui, Linux est caritatif par essence:
- Libre et gratuit, le tiers monde peut l'utiliser sans devoir quoi que
soit à qui que ce soit.
- On a les sources pour étudier le "comment ça marche"
- En dehors de l'OS, vaste panel d'applis
- Fonctionne sur du matériel "économique", ex: Raspberry PI
- OS + softs sont de grande qualité, pas à rougir devant l'offre
concurrente.
Permet donc de rester libre, donc indépendant (voir les offres
mercantiles de logiciels par "abonnement").
Yves
Le #26460577
Le 21/01/2018 à 15:56, Thierry Houx a écrit :
Le 21/01/2018 à 13:42, David Larochette a écrit :
Le Sun, 21 Jan 2018 10:50:48 +0100, Marc SCHAEFER a écrit :
Pour parler de Linux: je pense que si le sens de votre contribution
initiale était: ben au moins, les logiciels propriétaires Microsoft ont
amené à la création d'une fondation, et Linux n'a jamais amené à cela,
je dirais:
    a) cf notre discussion sur la `qualité' de cette fondation
    b) de nombreux projets Linux sont justement axés sur cette
       interface entre associatif, tiers-mondisme et technique
    c) de nombreuses entreprises actives dans le monde Linux ont
       contribué, à leur échelle
Ces éléments ci-dessus (b et c) me semblent de grande valeur.

Et pourtant il y a la fondation Linux, qui n'est certes pas directement à
but caritatif. Encore que permettre l'accès à des logiciels gratuits peut
être perçu comme caritatif. Il ne faut pas oublier aussi que plusieurs
entreprises du logiciel libre sont associées à des projets caritatifs
(par
exemple RedHat avec OLPC).

Oui, Linux est caritatif par essence:
- Libre et gratuit, le tiers monde peut l'utiliser sans devoir quoi que
soit à qui que ce soit.
- On a les sources pour étudier le "comment ça marche"
- En dehors de l'OS, vaste panel d'applis
- Fonctionne sur du matériel "économique", ex: Raspberry PI
- OS + softs sont de grande qualité, pas à rougir devant l'offre
concurrente.
Permet donc de rester libre, donc indépendant (voir les offres
mercantiles de logiciels par "abonnement").


l’Afrique a besoin de bouffe et de soins et d'eau,le logiciel libre
c'est pas une priorité pour l'instant
Publicité
Poster une réponse
Anonyme