sortie magasin

Le
Chab
Bonsoir !

j'entre librement dans un magasin d'alimentation super _, et je veux
ressortir sans achat, je me présente donc à la sortie dédiée, à coté de
"l'accueil", mais le passage est obstrué par une barrière verrouillée.
la personne de l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se
faisait rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une
trentaine de seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a
alerté le chien de garde, qui me dit que je doit attendre que l'on
m'ouvre pour sortir, bien évidemment je l'ai envoyé se faire voir chez
un peuple du sud, en lui disant qu'il n'était pas question que je
demande l'autorisation de sortir d'un magasin dans lequel l'entrée est
libre. j'ai vu cette procédure aussi dans un supermarché d'une autre
marque, bien entendu je ne met plus les pieds dans ces deux magasins, ca
j'ai suffisamment de quoi faire autour de chez moi, mais je trouve ça
assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type de comportement ?
Cordialement
Chab
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Arthur
Le #26459535
Chab a exposé le 14/01/2018 :
Bonsoir !
j'entre librement dans un magasin d'alimentation super _, et je veux
ressortir sans achat, je me présente donc à la sortie dédiée, à coté de
"l'accueil", mais le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la
personne de l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait
rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine de
seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le chien de
garde, qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour sortir, bien
évidemment je l'ai envoyé se faire voir chez un peuple du sud, en lui disant
qu'il n'était pas question que je demande l'autorisation de sortir d'un
magasin dans lequel l'entrée est libre. j'ai vu cette procédure aussi dans un
supermarché d'une autre marque, bien entendu je ne met plus les pieds dans
ces deux magasins, ca j'ai suffisamment de quoi faire autour de chez moi,
mais je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type
de comportement ?
Cordialement
Chab

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."
--
Arthur
Santa Claup
Le #26459548
Arthur a écrit :
le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la
personne de l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait
rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine de
seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le chien de
garde, qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour sortir
je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien
légal ce type de comportement ?

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le
passage au motif d'une quelconque impatience.
Arthur
Le #26459562
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la personne de
l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait rembourser
un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine de seconde,
j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le chien de garde,
qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour sortir


je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type de
comportement ?

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage au
motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?
--
Arthur
Santa Claup
Le #26459608
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la personne de
l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait
rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine de
seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le chien
de garde, qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour sortir


je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type de
comportement ?

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage au
motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de temps
avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en vous
libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite
rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise
pour "se libérer".
Arthur
Le #26459712
Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la personne de
l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait
rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine de
seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le chien
de garde, qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour sortir


je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type
de comportement ?

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage
au motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en vous
libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise pour "se
libérer".

Charb n'a pas parlé de dégradation.
--
Arthur
Arthur
Le #26459711
(supersedes Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
le passage est obstrué par une barrière verrouillée. la personne de
l'accueil me voit, mais occupée avec une cliente qui se faisait
rembourser un article ne bouge pas un orteil, au bout d'une trentaine
de seconde, j'avance et je force le verrouillage. ce qui a alerté le
chien de garde, qui me dit que je doit attendre que l'on m'ouvre pour
sortir


je trouve ça assez quand même choquant, mais est-ce bien légal ce type
de comportement ?

Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage
au motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise pour
"se libérer".

Chab n'a pas parlé de dégradation.
--
Arthur
Santa Claup
Le #26459718
Arthur a écrit :
(supersedes Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage
au motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise pour
"se libérer".

Chab n'a pas parlé de dégradation.

"au bout d'une trentaine de seconde, j'avance et je force le
verrouillage"
Selon le CNRTL, le verbe forcer signifie :
− Fausser en exerçant une pression trop forte. Sous peine de forcer la
barre, il ne faut pas serrer un côté du châssis avant d'avoir arrêté
l'autre par les coins (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 294).
− Faire pénétrer en poussant fort. Synon. bourrer.L'étable de troncs
bruts entre lesquels on avait forcé des chiffons et de la terre (Hémon,
M. Chapdelaine,1916, p. 58).
− Faire céder, fracturer. Forcer un coffre, une serrure
Autre chose ?
Arthur
Le #26459729
Santa Claup a exprimé avec précision :
Arthur a écrit :
(supersedes Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :
Arthur a écrit :
Votre droit d'aller et venir est garanti par la Constitution.
"Nul ne peut être arbitrairement détenu."

Nul n'a non plus le droit de se faire justice seul en forçant le passage
au motif d'une quelconque impatience.

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise pour
"se libérer".

Chab n'a pas parlé de dégradation.

"au bout d'une trentaine de seconde, j'avance et je force le verrouillage"
Selon le CNRTL, le verbe forcer signifie :
− Fausser en exerçant une pression trop forte. Sous peine de forcer la barre,
il ne faut pas serrer un côté du châssis avant d'avoir arrêté l'autre par les
coins (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 294).
− Faire pénétrer en poussant fort. Synon. bourrer.L'étable de troncs bruts
entre lesquels on avait forcé des chiffons et de la terre (Hémon, M.
Chapdelaine,1916, p. 58).
− Faire céder, fracturer. Forcer un coffre, une serrure
Autre chose ?

Dans mon magasin, il suffit de pousser un peu fort le portillon pour
qu'il souvre, sans rien détériorer.
Seul Chab pourra nous dire ce qu'il entend par "je force le
verrouillage" et s'il a détérioré quelque chose ou non.
--
Arthur
Santa Claup
Le #26459747
Arthur a écrit :
Santa Claup a exprimé avec précision :
Arthur a écrit :
(supersedes Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise pour
"se libérer".

Chab n'a pas parlé de dégradation.

"au bout d'une trentaine de seconde, j'avance et je force le verrouillage"
Selon le CNRTL, le verbe forcer signifie :
− Fausser en exerçant une pression trop forte. Sous peine de forcer la
barre, il ne faut pas serrer un côté du châssis avant d'avoir arrêté
l'autre par les coins (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 294).
− Faire pénétrer en poussant fort. Synon. bourrer.L'étable de troncs bruts
entre lesquels on avait forcé des chiffons et de la terre (Hémon, M.
Chapdelaine,1916, p. 58).
− Faire céder, fracturer. Forcer un coffre, une serrure
Autre chose ?

Dans mon magasin, il suffit de pousser un peu fort le portillon pour qu'il
souvre, sans rien détériorer.

Donc, on ne le force pas.
Seul Chab pourra nous dire ce qu'il entend par "je force le verrouillage" et
s'il a détérioré quelque chose ou non.

S'il a forcé ou pas.
Arthur
Le #26459765
Santa Claup avait soumis l'idée :
Arthur a écrit :
Santa Claup a exprimé avec précision :
Arthur a écrit :
(supersedes Dans son message précédent, Santa Claup a écrit :
Arthur a écrit :
Santa Claup avait énoncé :

Et un vigile a le droit de vous retenir sans motif légitime combien de
temps avant que vous n'ayez le droit de manifester votre impatience en
vous libérant par vous-même ?

Tout dépend de ce qu'on appelle retenir et du motif de ladite rétention.
En soi, ça ne change rien aux conséquences d'une dégradation commise
pour "se libérer".

Chab n'a pas parlé de dégradation.

"au bout d'une trentaine de seconde, j'avance et je force le verrouillage"
Selon le CNRTL, le verbe forcer signifie :
− Fausser en exerçant une pression trop forte. Sous peine de forcer la
barre, il ne faut pas serrer un côté du châssis avant d'avoir arrêté
l'autre par les coins (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p. 294).
− Faire pénétrer en poussant fort. Synon. bourrer.L'étable de troncs bruts
entre lesquels on avait forcé des chiffons et de la terre (Hémon, M.
Chapdelaine,1916, p. 58).
− Faire céder, fracturer. Forcer un coffre, une serrure
Autre chose ?

Dans mon magasin, il suffit de pousser un peu fort le portillon pour qu'il
souvre, sans rien détériorer.

Donc, on ne le force pas.

Si.
"Forcer : Employer la force ou un autre moyen que le moyen adéquat pour
ouvrir quelque chose, faire fonctionner un mécanisme : Forcer une
serrure avec un crochet."
Seul Chab pourra nous dire ce qu'il entend par "je force le verrouillage"
et s'il a détérioré quelque chose ou non.

S'il a forcé ou pas.

C'est vous qui parliez de "conséquences d'une dégradation".
--
Arthur
Publicité
Poster une réponse
Anonyme