SpaceX : après l'atterrissage réussi du lanceur Falcon 9, une nouvelle tentative d'amerrissage

Le par Christian D.  |  6 commentaire(s) | Source : Reuters
SpaceX-Falcon-9

Après avoir réussi avec succès à faire atterrir le lanceur Falcon 9, la société SpaceX veut retenter l'amerrissage sur une barge automatisée dans quelques jours.

SpaceX-Falcon-9-trajectoiresPas de temps à perdre ! Après avoir été doublé par Blue Origin, la société supervisée par Jeff Bezos, patron d'Amazon, dans la démonstration d'un lanceur réutilisable capable de revenir atterrir sans dommage à son point de départ, la société SpaceX d'Elon Musk, patron de Tesla Motors, veut accélérer ses projets et s'offrir à son tour une première.

La tentative d'atterrissage de sa fusée réutilisable Falcon 9 ayant été réalisée avec succès durant le mois de décembre 2015, il s'agit maintenant de retenter au plus vite l'essai d'amerrissage sur une barge automatisée.

L'expérience a été tentée deux fois sans succès, ce qui a permis à Blue Origin de prendre les devants et de s'offrir une belle communication mais, après inspection de la fusée Falcon 9 pour vérifier qu'elle était prête à repartir, c'est une nouvelle tentative qui sera menée le 17 janvier prochain.

Le lanceur embarquera un satellite d'observation des océans de la NASA qui sera mis en orbite à l'occasion. La partie inférieure du lanceur amorcera sa phase de redescente après deux minutes de poussée et tentera à nouveau de se poser sur une barge dans l'Océan Pacifique.

Si SpaceX y parvient, c'est l'opportunité d'abaisser sensiblement les coûts de l'envoi de satellites et d'équipements dans l'espace qui s'ouvrira en offrant la possibilité de réutiliser une partie du lanceur pour plusieurs missions.

Elon Musk évoque ainsi une réduction des coûts de lancement d'un facteur 100 environ. Ces premiers essais se concentrent uniquement sur le premier étage du lanceur, mais il devrait être possible à terme de réexploiter également le deuxième étage.

Avec des coûts fortement abaissés, la colonisation de la Lune pourra être envisagée à court terme et SpaceX pourra compter sur une bonne longueur d'avance. En effet, le concurrent Blue Origin vise avant tout le tourisme spatial aux limites de l'atmosphère terrestre tandis que le lanceur réutilisable en cours de conception en Europe (la fusée Adeline d'Airbus) ne sera pas disponible avant plusieurs années.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Safirion offline Hors ligne VIP icone 40205 points
Le #1875120
Je comprends pas en quoi c'est plus intéressant de faire amerrir le lanceur plutôt que de le faire atterrir...
Si ça marche mieux sur terre, autant continuer, non ?
Heloisa offline Hors ligne Héroïque icone 962 points
Le #1875124
Question de coût en carburant je suppose. C'est mois cher de faire atterrir la fusée à l'endroit où elle retombe (océan pacifique) et de la rapatrier que d'utiliser du carburant pour la faire revenir à son point de décollage.
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 31621 points
Le #1875125
Safirion >>> C'est nécessaire certaines fois pour positionner le lanceur de manière à mettre son satellite en orbite plus rapidement/précisément.

A ce rythme, on va bientôt en envoyer un par jour !!!
Safirion offline Hors ligne VIP icone 40205 points
Le #1875128
Hm, d'accord, c'est vrai que la Terre est couverte à 70% d'océan '
Ulysse2K away Absent VIP icone 47216 points
Le #1875134
Et puis s'ils ratent leur coup, en amerrissant, ils ont peut-être plus de chance à récupérer le lanceur ou une partie de celui-ci que s'il se pulvérise sur la terre ferme.
yotta offline Hors ligne Héroïque avatar 883 points
Le #1875139
La plate forme peut être placée pile poil à l'équateur dans les eaux internationales et loin de toute zone habitée.
A cette latitude, une fusée a besoin de moins de carburant, d'un moteur moins perfectionné et donc moins fragile et moins couteux pour atteindre la vitesse de libération (celle qui permet de s'affranchir de l'attraction terrestre).
En récupérant notamment les moteurs, c'est à dire le 1er étage puis bientôt le 2eme étage des fusées lancées à coûts réduits par l'atout géographique, Elon Musc pourrait être le véritable pionnier historique en matière de colonisation de l'espace.
La construction de véritables vaisseaux spatiaux à grande dimension assemblés à l’extérieur de l'atmosphère voire sur notre satellite Lunaire pourrait à terme révolutionner l'espace et concrétiser un grand rêve issu de la science fiction.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire