Starliner : une vidéo du test d'éjection d'urgence

Le par  |  0 commentaire(s)
starliner-test-ejection-urgence

Avant le prochain test en vol orbital inhabité, Boeing a publié une vidéo du test du système d'abandon de CST-100 Starliner.

Dans une vidéo, Boeing propose de revivre le test de début de mois au cours duquel il a été réalisé un essai du système d'abandon de la capsule CST-100 Starliner.

Un court vol à revivre en temps réel où Starliner a atteint une altitude d'un peu plus de 1 350 m et a atterri moins de 90 secondes après l'allumage des moteurs d'urgence.

Rappelons que de son côté, SpaceX a bouclé une série d'essais au sol avec sa capsule Crew Dragon et l'allumage des propulseurs pour son système d'abandon.


Actualité publiée le 5 novembre 2019

Sur la base de lancement militaire White Sands Missile Range au Nouveau-Mexique, Boeing a procédé lundi au test d'éjection d'urgence de sa capsule spatiale CST-100 Starliner qui devra servir - comme Crew Dragon de SpaceX - au transport d'astronautes américains vers la Station spatiale internationale.

Au cours de ce test de deux minutes sans équipage à bord, les quatre moteurs d'urgence de la capsule Starliner ont été allumés, ainsi que plusieurs propulseurs de manœuvre orbitale et de contrôle d'attitude afin de l'éloigner le plus rapidement du banc d'essai.

Après 5 secondes de vol, les moteurs d'urgence ont été coupés. La capsule spatiale a été propulsée à une altitude maximale de près de 4 500 pieds, soit de l'ordre de 1 370 m. Elle a volé pendant moins de 20 secondes avant de déployer son bouclier thermique et ses parachutes. Sans compter des airbags pour amortir l'atterrissage, tandis que le module de service s'est séparé du module d'équipage comme prévu.

Il s'agissait de simuler une situation d'urgence pour s'éloigner du lanceur Atlas V d'United Launch Alliance à n'importe quel moment lors de la phase ascensionnelle. Si le test d'éjection est considéré comme une réussite, seuls deux des trois parachutes ont été déployés. Ce n'est donc pas un succès total.

" Nous avons eu une anomalie de déploiement, pas une défaillance de parachute ", déclare Boeing. " Il est trop tôt pour déterminer pourquoi les trois parachutes principaux ne se sont pas déployés. Toutefois, le déploiement réussi des deux parachutes est acceptable pour les paramètres de test et la sécurité de l'équipage. "

Animation du test d'éjection qui aurait été véritablement parfait

Pour le moment, il n'est pas prévu de remettre en cause le test du vol orbital inhabité avec Starliner prévu pour le 17 décembre prochain et pour un amarrage à la Station spatiale internationale pendant une semaine. Starliner retournera ensuite sur Terre et se posera sur le plancher des vaches (pas un amerrissage comme Crew Dragon).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme